Actualité
Il y a 8 jours
Refus de soins : l’Ordre veut mettre la pression sur les sites de prise de rendez-vous

Accusé de laxisme dans la lutte contre les refus de soins, le Conseil national de l’Ordre des médecins vient de prendre des initiatives pour corriger le tir. Le CNOM a ainsi entamé des discussions avec plusieurs sites de prise de rendez-vous ...

Quotidien du médecin
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 1 heures
sante-medecine-RFI

En Afrique du Sud, la compagnie de transport ferroviaire Transnet, affrète depuis 1994 deux trains médicalisés pour aller à la rencontre des patients isolés dans les campagnes sud-africaines. En collaboration avec deux firmes pharmaceutiques, le train Phelophepa, «le train de l'espoir», a pris en charge près de 24 millions de patients depuis son premier voyage, ce qui en fait la plus grande clinique mobile au monde. Le coût des soins à bord est minime, quelques euros[...]

Actualité
Pénibilité et fin de carrière : les infirmières se mobilisent en Belgique
Il y a 12 heures
SNPI

La ministre de la Santé projette de supprimer leurs heures d'aménagement de fin de carrière.

En Belgique, depuis 2006, au titre de la pénibilité, les infirmières bénéficient d'une mesure d'aménagement de fin de carrière qui lui donne droit à
36 jours de repos supplémentaires par an à partir de 55 ans
24 jours à 50 ans,
12 jours à 45 ans.

Un droit que la ministre de la Santé Maggie De Block voudrait remettre en question, en supprimant les 12 jours à 45 ans pour ne garder que les deux paliers de 50 et 55 ans. Les infirmières de Belgique manifestent pour défendre leurs droits.
http://www.lesoir.be/1464149/article/actualite/regions/liege/2017-03-20/liege-infirmieres-en-colere
https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_manifestation-du-non-marchand-pas-une-question-de-budget-mais-de-volonte-politique?id=9559979

En France :
pour les infirmières du secteur public, il n'y a plus aucune mesure de pénibilité depuis la réforme Bachelot de 2010 (chantage retraite ou salaire lors du passage en catégorie A)
pour les infirmières du secteur privé, le "compte pénibilité" est une usine à gaz inefficace et inadaptée, alors que la pro­fes­sion d'infir­mier cumule plu­sieurs des dix fac­teurs de péni­bi­lité au tra­vail avec la manu­ten­tion de patients, le tra­vail de nuit, le tra­vail en équipes suc­ces­si­ves alter­nan­tes, l'expo­si­tion à des agents chi­mi­ques dan­ge­reux comme les chi­mio­thé­ra­pies,…

En France, le syndicat des infirmiers réclame une "reconnais­sance de la péni­bi­lité de la pro­fes­sion, dans le public comme dans le privé. Car l'espé­rance de vie d'une infir­mière, c'est 78 ans, contre 85 ans pour toutes les Françaises (caisse de retraite CNRACL). De même, 30 % des aides-soi­gnan­tes et 20 % des infir­miè­res partent en retraite avec un taux d'inva­li­dité" précise Thierry Amouroux, secré­taire géné­ral du Syndicat natio­nal des pro­fes­sion­nels infir­miers (SNPI CFE-CGC), qui repré­sente des pro­fes­sion­nels de l'hôpital, des cli­ni­ques et des entre­pri­ses.

Pour le SNPI CFE-CGC, il faut reconnaî­tre à nou­veau la péni­bi­lité de notre tra­vail. La réforme des retrai­tes de François Fillon en 2003 avait établi une boni­fi­ca­tion d'un an tous les 10 ans, qui a été ensuite sup­pri­mée par Roselyne Bachelot lors du pas­sage en caté­go­rie A : puis­que nous étions mieux payés, notre tra­vail n'était plus péni­ble...

Que l'on soit en caté­go­rie A ou B, dans le public ou dans le privé, les condi­tions de tra­vail sont les mêmes. Le SNPI CFE-CGC, syn­di­cat des infir­miè­res sala­riées, estime qu'il est aber­rant que pour un même métier coexis­tent des âges de départ à la retraite dif­fé­rents. D'autant plus que les jeunes infir­miers pas­sent régu­liè­re­ment d'un exer­cice à l'autre. Aussi, qu'ils exer­cent dans le sec­teur public ou dans le sec­teur privé, nous récla­mons pour les infirmières une majo­ra­tion de durée d'assu­rance d'un an pour dix ans, au tra­vers d'un départ anti­cipé à la retraite, qui reconnaît la péni­bi­lité du métier.

Les propositions du SNPI ont été présentées aux équipes santé des candidats aux élections présidentielles ainsi que devant les parlementaires lors de plusieurs auditions :
http://www.syndicat-infirmier.com/QVT-qualite-de-vie-au-travail-des.html
http://www.syndicat-infirmier[...]

Actualité
Pénibilité et fin de carrière : les infirmières se mobilisent en Belgique
Il y a 12 heures
SNPI

La ministre de la Santé projette de supprimer leurs heures d'aménagement de fin de carrière.

En Belgique, depuis 2006, au titre de la pénibilité, les infirmières bénéficient d'une mesure d'aménagement de fin de carrière qui lui donne droit à
36 jours de repos supplémentaires par an à partir de 55 ans
24 jours à 50 ans,
12 jours à 45 ans.

Un droit que la ministre de la Santé Maggie De Block voudrait remettre en question, en supprimant les 12 jours à 45 ans pour ne garder que les deux paliers de 50 et 55 ans. Les infirmières de Belgique manifestent pour défendre leurs droits.
http://www.lesoir.be/1464149/article/actualite/regions/liege/2017-03-20/liege-infirmieres-en-colere
https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_manifestation-du-non-marchand-pas-une-question-de-budget-mais-de-volonte-politique?id=9559979

En France :
pour les infirmières du secteur public, il n'y a plus aucune mesure de pénibilité depuis la réforme Bachelot de 2010 (chantage retraite ou salaire lors du passage en catégorie A)
pour les infirmières du secteur privé, le "compte pénibilité" est une usine à gaz inefficace et inadaptée, alors que la pro­fes­sion d'infir­mier cumule plu­sieurs des dix fac­teurs de péni­bi­lité au tra­vail avec la manu­ten­tion de patients, le tra­vail de nuit, le tra­vail en équipes suc­ces­si­ves alter­nan­tes, l'expo­si­tion à des agents chi­mi­ques dan­ge­reux comme les chi­mio­thé­ra­pies,…

En France, le syndicat des infirmiers réclame une "reconnais­sance de la péni­bi­lité de la pro­fes­sion, dans le public comme dans le privé. Car l'espé­rance de vie d'une infir­mière, c'est 78 ans, contre 85 ans pour toutes les Françaises (caisse de retraite CNRACL). De même, 30 % des aides-soi­gnan­tes et 20 % des infir­miè­res partent en retraite avec un taux d'inva­li­dité" précise Thierry Amouroux, secré­taire géné­ral du Syndicat natio­nal des pro­fes­sion­nels infir­miers (SNPI CFE-CGC), qui repré­sente des pro­fes­sion­nels de l'hôpital, des cli­ni­ques et des entre­pri­ses.

Pour le SNPI CFE-CGC, il faut reconnaî­tre à nou­veau la péni­bi­lité de notre tra­vail. La réforme des retrai­tes de François Fillon en 2003 avait établi une boni­fi­ca­tion d'un an tous les 10 ans, qui a été ensuite sup­pri­mée par Roselyne Bachelot lors du pas­sage en caté­go­rie A : puis­que nous étions mieux payés, notre tra­vail n'était plus péni­ble...

Que l'on soit en caté­go­rie A ou B, dans le public ou dans le privé, les condi­tions de tra­vail sont les mêmes. Le SNPI CFE-CGC, syn­di­cat des infir­miè­res sala­riées, estime qu'il est aber­rant que pour un même métier coexis­tent des âges de départ à la retraite dif­fé­rents. D'autant plus que les jeunes infir­miers pas­sent régu­liè­re­ment d'un exer­cice à l'autre. Aussi, qu'ils exer­cent dans le sec­teur public ou dans le sec­teur privé, nous récla­mons pour les infirmières une majo­ra­tion de durée d'assu­rance d'un an pour dix ans, au tra­vers d'un départ anti­cipé à la retraite, qui reconnaît la péni­bi­lité du métier.

Les propositions du SNPI ont été présentées aux équipes santé des candidats aux élections présidentielles ainsi que devant les parlementaires lors de plusieurs auditions :
http://www.syndicat-infirmier.com/QVT-qualite-de-vie-au-travail-des.html
http://www.syndicat-infirmier[...]

Actualité
Il y a 12 heures
Amazon medecine
Vivez mieux et plus longtemps
Michel Cymes

Acheter neuf : EUR 7,30
10 neuf & d'occasion à partir de EUR 4,26

(Consultez la liste Meilleures ventes Médecine pour des informations officielles sur le classement actuel de ce produit.)
Actualité
Il y a 15 heures
Amazon medecine
Votre santé sans risque - Vous êtes une force de la nature sans le savoir
Frédéric Saldmann
(29)

Acheter neuf : EUR 19,50
26 neuf & d'occasion à partir de EUR 13,89

(Consultez la liste Meilleures ventes Médecine pour des informations officielles sur le classement actuel de ce produit.)
Actualité
Il y a 15 heures
Amazon medecine
Hypnose douce pour vos enfants
Jean-Michel Jakobowicz
(1)

Acheter neuf : EUR 18,00
4 neuf & d'occasion à partir de EUR 18,00

(Consultez la liste Meilleures ventes Médecine pour des informations officielles sur le classement actuel de ce produit.)