Actualité
Repenser les compétences d’alphabétisation dans un monde numérique
Il y a 10 jours
Repenser les compétences d’alphabétisation dans un monde numérique
08 Septembre 2017

« Pour être un facteur d’autonomie réelle, les nouvelles technologies doivent s’appuyer sur deux piliers » a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO Irina Bokova en inaugurant au siège de l’UNESCO à Paris la Conférence internationale sur la Journée internationale de l’alphabétisation, qui a pour thème cette année l’alphabétisation dans un monde numérique. « Elles doivent tout d’abord être inclusives et colmater les fractures au lieu de les amplifier. Elles doivent ensuite être ancrées dans le respect des droits de l'homme et de la dignité humaine. Tout cela suscite de nouvelles interrogations sur la signification que prend l’alphabétisation aujourd’hui. »

La Journée a réuni plus de 200 acteurs et décideurs du monde entier venus discuter et examiner de quelles façons les technologies numériques peuvent contribuer à combler les lacunes de l’alphabétisation, et développer et suivre les compétences d'alphabétisation indispensables dans les sociétés d'aujourd'hui. Il est particulièrement important de noter que 750 millions de personnes à travers le monde, dont 63 % de femmes, ne possèdent toujours pas les compétences de base en lecture et en écriture.

« L’alphabétisation a été traditionnellement considérée comme formant un ensemble de compétences en lecture, en écriture et en calcul. Le monde numérique exige de nouvelles compétences d’un niveau supérieur, qui s’ajoutent à ces compétences de base » précise Mme Bokova.

L'invitée d’honneur, Son Altesse Royale la Princesse Laurentien des Pays-Bas, Envoyée Spéciale de l'UNESCO pour l’alphabétisation au service du développement, a souligné à quel point, dans le monde d’aujourd’hui, l'alphabétisation est au cœur de la participation sociale et de l'engagement. « Il n’y a pas d’inclusion si nous laissons de côté 750 millions de personnes dépourvues des compétences d'alphabétisation de base pour participer au monde numérique d'aujourd'hui » a-t-elle déclaré. « Il n'y a pas de cohésion sociale si nous laissons les jeunes nourrir des sentiments d'exclusion et manquer de confiance en eux. »

S.E. Madame Sarah Anyang Agbor, Commissaire en charge des ressources humaines, des sciences et des technologies de la Commission de l’Union africaine, a souligné l'aspect de l’inclusion au service du développement durable. « Pendant que nous réfléchissons à des moyens numériques, nous devons aussi réfléchir à des moyens non numériques qui améliorent également notre vie » a-t-elle déclaré. « Nous devons par conséquent garantir l'inclusion et mettre en œuvre des interventions appropriées dans l'utilisation des TIC pour bâtir des sociétés durables pour tous. »

L'inauguration a été suivie d’une séance intitulée « Repenser l’alphabétisation dans un monde numérique » dont le but était de mieux comprendre les compétences générales nécessaires au 21ème siècle. Avec l’évolution du concept de l’alphabétisation, on assiste à une évolution des demandes qui vont des compétences fondamentales en lecture et en écriture à la capacité de comprendre, de s’engager et d’utiliser de façon critique les services électroniques qui remplacent aujourd'hui les services déconnectés de base.

Des programmes prometteurs favorisant l'alphabétisation grâce à une approche inclusive aux technologies ont été mis en évidence lors de l'événement. Les lauréats des Prix internationaux d’alphabétisation de l’UNESCO 2017, venus d’Afrique du Sud, du Canada, de Colombie, de Jordanie et du Pakistan ont présenté leurs programmes pour illustrer la façon dont les technologies numériques peuvent contribuer à l'alphabétisation et créer des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie.

Autre thème abordé au cours de la journée, les risques et leurs réponses dans un monde numérique. Il a porté en particulier sur la nécessité d’inclure les personnes dans les sociétés de l’information, où l’expansion de la digitalisation amplifie la fracture numérique, risquant de marginaliser encore davantage les personnes analphabètes. Des représentants du secteur privé, des gouvernements et des organisations éducatives ont procédé à un échange de vues sur les risques existants tels que la vie privée et la sécurité et sur les moyens de réduire la fracture par une approche plus inclusive aux technologies.

L'utilisation des technologies pour mieux évaluer et suivre l’alphabétisation grâce à des outils numériques, des données en temps réel et des méthodes analytiques, a été aussi mise en avant. Des intervenants de l'OCDE, de l'Institut de statistique de l’UNESCO et de l'Institut des programmes d’enseignement du Kenya ont examiné le potentiel que présentent les technologies numériques pour un meilleur suivi de l’apprentissage d'alphabétisation et des niveaux d'alphabétisation.

À la fin de la Journée, les Prix internationaux d’alphabétisation ont été officiellement remis par la Directrice générale aux cinq lauréats, à l’occasion d’une cérémonie.

Les deux Prix d’alphabétisation UNESCO-Roi Sejong consacrés à l’enseignement et à la formation à l’alphabétisation en langue maternelle, sous le parrainage de la République de Corée, ont été décernés aux lauréats suivants :

UNESCO
Découvrez plus sur le même flux
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 4 minutes
VNI

Finaliste du Global Teacher Prize, Marie-Hélène Fasquel a publié un livre sur son "aventure d'enseignante". Elle y détaille son approche de l'enseignement. Interview.

Actualité
Il y a 13 minutes
APF ICM

Vos réponses peuvent aider d'autres personnes.


Présentation

  • Je suis : Une femme
  • Je m'appelle (prénom fictif ou pas) : Hélène
  • Votre âge ? : 46 ans
  • Où habitez-vous actuellement (département ou ville) ?

Paris 13ème !

  • Votre IMC se manifeste comment ?

Mon IMC est une Atteinte Neurologique et des petits problèmes d'éclatements de vaisseaux à la naissance et il y a eu un très gros blocage psychologique et de très gros problèmes psychologiques qui à fait que j'ai marché après deux semaines de psychothérapie et qu'en m'inscrivant dans une école normale, la directrice de l'école à dit que je pourrais y rentrer à une condition c'est que je me débrouille pour marcher toute seule et j'ai été dans un centre pour enfants imc où j'y ai fait deux ans de l'équivalent de maternelle.

  • A l'école primaire ; Quel type d'école ?

École ordinaire.

  • Comment c'est déroulé votre parcours scolaire ?

J'ai fait une année de maternelle à l'école normale mais dans une école pour enfants qui ont des problèmes de santé.

J'ai été deux ans dans un Centre pour enfants imc où j'y ai fait deux ans de l'équivalent de l'école maternelle et toute ma kinésithérapie jusqu'à 19 ans et vu que j'ai marché après deux semaines en ayant été en psychothérapie avec Madame Dolto étant petite, de 4 ans à 7 ans. J'ai réussi à me débloquer pour marcher toute seule.

  • Avez-vous bénéficié d'une aide ?

J'ai repris une canne simple étant petite, à l'age de 13 ans car j'ai eu très peur de traverser la rue à cause des voitures qui roulaient très vite et aussi à cause de ce blocage psychologique qui m'empêchait de marcher alors que ce blocage psychologique a été léger et j'ai failli me retrouver en école spécialisée pour cause de souffrance psychologique et de problèmes psychologiques tout en ayant du mal à communiquer mais au final, je n'ai pas eu besoin donc j'ai fait ma scolarité en école normale jusqu'en 1ére en ne suivant que certains cours.

  • Avez-vous rencontré des problèmes avec l'accessibilité ?

Non mais j'ai eu beaucoup de mal à accepter les contraintes.

Et vu que j'avais des problèmes de rires incontrôlables, des pleurs et des hurlements qui perturbaient les cours, j'ai été dans une école fondée par monsieur Ovide Decroly qui était une école avec des méthodes aménagées et cela m'a mieux ouverte vers l'extérieur et m'a permis de mieux m'exprimer. Je suis allée également dans un cours de rattrapage scolaire où j'ai fait une remise à niveau de 3e en apprenant à taper à la machine et j'ai fait un mois d'école Pigier de secrétariat qui ne m'a pas convenu et j'ai du m'arrêter à cause de ma pathologie IMC.

  • Vos contacts avec les autres :

Très contente d'avoir fait ma scolarité à l'école ordinaire avec des méthodes aménagées et dans un cours de rattrapage scolaire ou les professeurs acceptaient des élèves qui avaient interrompues leurs scolarité après un CAP ou autres et j'ai travaillé avec une ergothérapeutes de formation qui avait fondé une école pour jeunes en difficultés. Mes contacts ont été bons et mauvais dans la mesure où j'ai senti la moquerie des enfants et que je ne me rendais pas compte alors, je souffrais mais les profs ont été bons dans la mesure où j'ai fait un travail sur la psychologie de l'Être humain en montage diapos.

  • Qu'avez-vous envie d'ajouter ?

Je remercie les écoles où je suis allée car je n'ai pas eu besoin de me retrouvée en école spécialisée.

  • Comment c'est déroulé votre parcours dans le secondaire ?

J'ai été dans une école fondée par Monsieur Ovide Decroly et vu que c'était des méthodes aménagées, je m'y suis sentie très bien et j'ai été jusqu'en seconde tout en ayant fait 5 mois de seconde F8 par correspondance qui n'ont pas marché et vu que j'ai du m'arrêter du à ma pathologie IMC pendant un an, j'ai lu sur les livres de 1ere F8 et de Terminale F8 sur lesquels j'ai travaillé.

  • Avez-vous bénéficié d'une aide ?

Une Canne Simple et j'ai travaillé avec une dame ergotérapeute de formation qui avait fondé une école pour jeunes en difficulté du à mes problèmes de compréhension à l'école et j'ai été dans un cours de rattrapage scolaire où les profs acceptait des élèves qui avaient interrompus leurs scolarité en 5e ou autres et j'ai du faire une remise à niveau de classe de 3e en apprenant à taper à la machine et j'ai eu de très bons camarades de classe et de très bons profs malgré des moments très durs à l'école.

  • Avez-vous rencontré des prob[...]
Actualité
Il y a 13 minutes
APF ICM

Vos réponses peuvent aider d'autres personnes.


Présentation

  • Je suis : Une femme
  • Je m'appelle (prénom fictif ou pas) : Hélène
  • Votre âge ? : 46 ans
  • Où habitez-vous actuellement (département ou ville) ?

Paris 13ème !

  • Votre IMC se manifeste comment ?

Mon IMC est une Atteinte Neurologique et des petits problèmes d'éclatements de vaisseaux à la naissance et il y a eu un très gros blocage psychologique et de très gros problèmes psychologiques qui à fait que j'ai marché après deux semaines de psychothérapie et qu'en m'inscrivant dans une école normale, la directrice de l'école à dit que je pourrais y rentrer à une condition c'est que je me débrouille pour marcher toute seule et j'ai été dans un centre pour enfants imc où j'y ai fait deux ans de l'équivalent de maternelle.

  • A l'école primaire ; Quel type d'école ?

École ordinaire.

  • Comment c'est déroulé votre parcours scolaire ?

J'ai fait une année de maternelle à l'école normale mais dans une école pour enfants qui ont des problèmes de santé.

J'ai été deux ans dans un Centre pour enfants imc où j'y ai fait deux ans de l'équivalent de l'école maternelle et toute ma kinésithérapie jusqu'à 19 ans et vu que j'ai marché après deux semaines en ayant été en psychothérapie avec Madame Dolto étant petite, de 4 ans à 7 ans. J'ai réussi à me débloquer pour marcher toute seule.

  • Avez-vous bénéficié d'une aide ?

J'ai repris une canne simple étant petite, à l'age de 13 ans car j'ai eu très peur de traverser la rue à cause des voitures qui roulaient très vite et aussi à cause de ce blocage psychologique qui m'empêchait de marcher alors que ce blocage psychologique a été léger et j'ai failli me retrouver en école spécialisée pour cause de souffrance psychologique et de problèmes psychologiques tout en ayant du mal à communiquer mais au final, je n'ai pas eu besoin donc j'ai fait ma scolarité en école normale jusqu'en 1ére en ne suivant que certains cours.

  • Avez-vous rencontré des problèmes avec l'accessibilité ?

Non mais j'ai eu beaucoup de mal à accepter les contraintes.

Et vu que j'avais des problèmes de rires incontrôlables, des pleurs et des hurlements qui perturbaient les cours, j'ai été dans une école fondée par monsieur Ovide Decroly qui était une école avec des méthodes aménagées et cela m'a mieux ouverte vers l'extérieur et m'a permis de mieux m'exprimer. Je suis allée également dans un cours de rattrapage scolaire où j'ai fait une remise à niveau de 3e en apprenant à taper à la machine et j'ai fait un mois d'école Pigier de secrétariat qui ne m'a pas convenu et j'ai du m'arrêter à cause de ma pathologie IMC.

  • Vos contacts avec les autres :

Très contente d'avoir fait ma scolarité à l'école ordinaire avec des méthodes aménagées et dans un cours de rattrapage scolaire ou les professeurs acceptaient des élèves qui avaient interrompues leurs scolarité après un CAP ou autres et j'ai travaillé avec une ergothérapeutes de formation qui avait fondé une école pour jeunes en difficultés. Mes contacts ont été bons et mauvais dans la mesure où j'ai senti la moquerie des enfants et que je ne me rendais pas compte alors, je souffrais mais les profs ont été bons dans la mesure où j'ai fait un travail sur la psychologie de l'Être humain en montage diapos.

  • Qu'avez-vous envie d'ajouter ?

Je remercie les écoles où je suis allée car je n'ai pas eu besoin de me retrouvée en école spécialisée.

  • Comment c'est déroulé votre parcours dans le secondaire ?

J'ai été dans une école fondée par Monsieur Ovide Decroly et vu que c'était des méthodes aménagées, je m'y suis sentie très bien et j'ai été jusqu'en seconde tout en ayant fait 5 mois de seconde F8 par correspondance qui n'ont pas marché et vu que j'ai du m'arrêter du à ma pathologie IMC pendant un an, j'ai lu sur les livres de 1ere F8 et de Terminale F8 sur lesquels j'ai travaillé.

  • Avez-vous bénéficié d'une aide ?

Une Canne Simple et j'ai travaillé avec une dame ergotérapeute de formation qui avait fondé une école pour jeunes en difficulté du à mes problèmes de compréhension à l'école et j'ai été dans un cours de rattrapage scolaire où les profs acceptait des élèves qui avaient interrompus leurs scolarité en 5e ou autres et j'ai du faire une remise à niveau de classe de 3e en apprenant à taper à la machine et j'ai eu de très bons camarades de classe et de très bons profs malgré des moments très durs à l'école.

  • Avez-vous rencontré des prob[...]
Actualité
Il y a 13 minutes
APF ICM

Vos réponses peuvent aider d'autres personnes.


Présentation

  • Je suis : Une femme
  • Je m'appelle (prénom fictif ou pas) : Hélène
  • Votre âge ? : 46 ans
  • Où habitez-vous actuellement (département ou ville) ?

Paris 13ème !

  • Votre IMC se manifeste comment ?

Mon IMC est une Atteinte Neurologique et des petits problèmes d'éclatements de vaisseaux à la naissance et il y a eu un très gros blocage psychologique et de très gros problèmes psychologiques qui à fait que j'ai marché après deux semaines de psychothérapie et qu'en m'inscrivant dans une école normale, la directrice de l'école à dit que je pourrais y rentrer à une condition c'est que je me débrouille pour marcher toute seule et j'ai été dans un centre pour enfants imc où j'y ai fait deux ans de l'équivalent de maternelle.

  • A l'école primaire ; Quel type d'école ?

École ordinaire.

  • Comment c'est déroulé votre parcours scolaire ?

J'ai fait une année de maternelle à l'école normale mais dans une école pour enfants qui ont des problèmes de santé.

J'ai été deux ans dans un Centre pour enfants imc où j'y ai fait deux ans de l'équivalent de l'école maternelle et toute ma kinésithérapie jusqu'à 19 ans et vu que j'ai marché après deux semaines en ayant été en psychothérapie avec Madame Dolto étant petite, de 4 ans à 7 ans. J'ai réussi à me débloquer pour marcher toute seule.

  • Avez-vous bénéficié d'une aide ?

J'ai repris une canne simple étant petite, à l'age de 13 ans car j'ai eu très peur de traverser la rue à cause des voitures qui roulaient très vite et aussi à cause de ce blocage psychologique qui m'empêchait de marcher alors que ce blocage psychologique a été léger et j'ai failli me retrouver en école spécialisée pour cause de souffrance psychologique et de problèmes psychologiques tout en ayant du mal à communiquer mais au final, je n'ai pas eu besoin donc j'ai fait ma scolarité en école normale jusqu'en 1ére en ne suivant que certains cours.

  • Avez-vous rencontré des problèmes avec l'accessibilité ?

Non mais j'ai eu beaucoup de mal à accepter les contraintes.

Et vu que j'avais des problèmes de rires incontrôlables, des pleurs et des hurlements qui perturbaient les cours, j'ai été dans une école fondée par monsieur Ovide Decroly qui était une école avec des méthodes aménagées et cela m'a mieux ouverte vers l'extérieur et m'a permis de mieux m'exprimer. Je suis allée également dans un cours de rattrapage scolaire où j'ai fait une remise à niveau de 3e en apprenant à taper à la machine et j'ai fait un mois d'école Pigier de secrétariat qui ne m'a pas convenu et j'ai du m'arrêter à cause de ma pathologie IMC.

  • Vos contacts avec les autres :

Très contente d'avoir fait ma scolarité à l'école ordinaire avec des méthodes aménagées et dans un cours de rattrapage scolaire ou les professeurs acceptaient des élèves qui avaient interrompues leurs scolarité après un CAP ou autres et j'ai travaillé avec une ergothérapeutes de formation qui avait fondé une école pour jeunes en difficultés. Mes contacts ont été bons et mauvais dans la mesure où j'ai senti la moquerie des enfants et que je ne me rendais pas compte alors, je souffrais mais les profs ont été bons dans la mesure où j'ai fait un travail sur la psychologie de l'Être humain en montage diapos.

  • Qu'avez-vous envie d'ajouter ?

Je remercie les écoles où je suis allée car je n'ai pas eu besoin de me retrouvée en école spécialisée.

  • Comment c'est déroulé votre parcours dans le secondaire ?

J'ai été dans une école fondée par Monsieur Ovide Decroly et vu que c'était des méthodes aménagées, je m'y suis sentie très bien et j'ai été jusqu'en seconde tout en ayant fait 5 mois de seconde F8 par correspondance qui n'ont pas marché et vu que j'ai du m'arrêter du à ma pathologie IMC pendant un an, j'ai lu sur les livres de 1ere F8 et de Terminale F8 sur lesquels j'ai travaillé.

  • Avez-vous bénéficié d'une aide ?

Une Canne Simple et j'ai travaillé avec une dame ergotérapeute de formation qui avait fondé une école pour jeunes en difficulté du à mes problèmes de compréhension à l'école et j'ai été dans un cours de rattrapage scolaire où les profs acceptait des élèves qui avaient interrompus leurs scolarité en 5e ou autres et j'ai du faire une remise à niveau de classe de 3e en apprenant à taper à la machine et j'ai eu de très bons camarades de classe et de très bons profs malgré des moments très durs à l'école.

  • Avez-vous rencontré des prob[...]
Actualité
Il y a 13 minutes
APF ICM

Vos réponses peuvent aider d'autres personnes.


Présentation

  • Je suis : Une femme
  • Je m'appelle (prénom fictif ou pas) : Hélène
  • Votre âge ? : 46 ans
  • Où habitez-vous actuellement (département ou ville) ?

Paris 13ème !

  • Votre IMC se manifeste comment ?

Mon IMC est une Atteinte Neurologique et des petits problèmes d'éclatements de vaisseaux à la naissance et il y a eu un très gros blocage psychologique et de très gros problèmes psychologiques qui à fait que j'ai marché après deux semaines de psychothérapie et qu'en m'inscrivant dans une école normale, la directrice de l'école à dit que je pourrais y rentrer à une condition c'est que je me débrouille pour marcher toute seule et j'ai été dans un centre pour enfants imc où j'y ai fait deux ans de l'équivalent de maternelle.

  • A l'école primaire ; Quel type d'école ?

École ordinaire.

  • Comment c'est déroulé votre parcours scolaire ?

J'ai fait une année de maternelle à l'école normale mais dans une école pour enfants qui ont des problèmes de santé.

J'ai été deux ans dans un Centre pour enfants imc où j'y ai fait deux ans de l'équivalent de l'école maternelle et toute ma kinésithérapie jusqu'à 19 ans et vu que j'ai marché après deux semaines en ayant été en psychothérapie avec Madame Dolto étant petite, de 4 ans à 7 ans. J'ai réussi à me débloquer pour marcher toute seule.

  • Avez-vous bénéficié d'une aide ?

J'ai repris une canne simple étant petite, à l'age de 13 ans car j'ai eu très peur de traverser la rue à cause des voitures qui roulaient très vite et aussi à cause de ce blocage psychologique qui m'empêchait de marcher alors que ce blocage psychologique a été léger et j'ai failli me retrouver en école spécialisée pour cause de souffrance psychologique et de problèmes psychologiques tout en ayant du mal à communiquer mais au final, je n'ai pas eu besoin donc j'ai fait ma scolarité en école normale jusqu'en 1ére en ne suivant que certains cours.

  • Avez-vous rencontré des problèmes avec l'accessibilité ?

Non mais j'ai eu beaucoup de mal à accepter les contraintes.

Et vu que j'avais des problèmes de rires incontrôlables, des pleurs et des hurlements qui perturbaient les cours, j'ai été dans une école fondée par monsieur Ovide Decroly qui était une école avec des méthodes aménagées et cela m'a mieux ouverte vers l'extérieur et m'a permis de mieux m'exprimer. Je suis allée également dans un cours de rattrapage scolaire où j'ai fait une remise à niveau de 3e en apprenant à taper à la machine et j'ai fait un mois d'école Pigier de secrétariat qui ne m'a pas convenu et j'ai du m'arrêter à cause de ma pathologie IMC.

  • Vos contacts avec les autres :

Très contente d'avoir fait ma scolarité à l'école ordinaire avec des méthodes aménagées et dans un cours de rattrapage scolaire ou les professeurs acceptaient des élèves qui avaient interrompues leurs scolarité après un CAP ou autres et j'ai travaillé avec une ergothérapeutes de formation qui avait fondé une école pour jeunes en difficultés. Mes contacts ont été bons et mauvais dans la mesure où j'ai senti la moquerie des enfants et que je ne me rendais pas compte alors, je souffrais mais les profs ont été bons dans la mesure où j'ai fait un travail sur la psychologie de l'Être humain en montage diapos.

  • Qu'avez-vous envie d'ajouter ?

Je remercie les écoles où je suis allée car je n'ai pas eu besoin de me retrouvée en école spécialisée.

  • Comment c'est déroulé votre parcours dans le secondaire ?

J'ai été dans une école fondée par Monsieur Ovide Decroly et vu que c'était des méthodes aménagées, je m'y suis sentie très bien et j'ai été jusqu'en seconde tout en ayant fait 5 mois de seconde F8 par correspondance qui n'ont pas marché et vu que j'ai du m'arrêter du à ma pathologie IMC pendant un an, j'ai lu sur les livres de 1ere F8 et de Terminale F8 sur lesquels j'ai travaillé.

  • Avez-vous bénéficié d'une aide ?

Une Canne Simple et j'ai travaillé avec une dame ergotérapeute de formation qui avait fondé une école pour jeunes en difficulté du à mes problèmes de compréhension à l'école et j'ai été dans un cours de rattrapage scolaire où les profs acceptait des élèves qui avaient interrompus leurs scolarité en 5e ou autres et j'ai du faire une remise à niveau de classe de 3e en apprenant à taper à la machine et j'ai eu de très bons camarades de classe et de très bons profs malgré des moments très durs à l'école.

  • Avez-vous rencontré des prob[...]
Actualité
Il y a 27 minutes
ICM

Le Pr. Nina Dronkers du Sandler Neurosciences Center , était à l’ICM – Institut du Cerveau et de la Moelle épinière le 19 Juin 2017 pour donner une conférence sur « Le langage et le cerveau : des modèles classique à une approche plus complexe. ».


Retrouvez toutes les vidéos de la série « Chercheurs invités » sur notre chaîne Youtube.