Actualité
Il y a 1 mois
Rixheim : une Maison virtuelle pour une solidarité bien réelle

A Rixheim (Haut-Rhin), les liens tissés depuis plusieurs années entre les collégiens et les résidents de la maison de retraite Les Glycines se sont concrétisées et ont pris de l’ampleur au fil des ans : en mars 2016, la Maison de la solidarité intergénérationnelle de la commune, portée en grande partie par les personnes âgées de la ville, a été inaugurée. Explications.La ville de Rixheim compte 14 000 habitants. Parmi eux, 3600 personnes âgées, mais aussi des écoliers, des collégiens, de jeunes adultes… Une ville comme beaucoup d’autres, mais... Lire la suite

AgeVillage
Articles liés par le même flux
Presse médicale
Il y a 9 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 20 July 2017
Source:La Presse Médicale
Author(s): Michel Underner, Jean Perriot, Gérard Peiffer, Nematollah Jaafari
IntroductionL’usage d’héroïne peut être responsable de complications pulmonaires parmi lesquelles figure l’asthme.ObjectifsRevue systématique de la littérature sur les données concernant l’asthme chez les consommateurs d’héroïne.Sources documentairesMedline® sur la période 1980–2017 avec pour mots-clés : « asthma » ou « bronchospasm » et « heroin » ou « opiate » ou « opiates », avec les limites « Title/Abstract » ; les langues retenues étaient l’anglais et le français. Parmi 97 articles, 67 résumés sélectionnés ont donné lieu à une double lecture aboutissant à retenir 23 études.RésultatsLes sept rapports de cas incluaient 21 patients (âge moyen : 28 ans [19 à 46 ans] ; sex-ratio : 2,5 [71,5 % d’hommes]). L’héroïne était inhalée (71,4 %), sniffée (19,0 %) ou injectée par voie intraveineuse (9,5 %). Les substances addictives associées étaient le tabac (81 %), le cannabis (38 %), l’alcool (4,7 %) et la cocaïne (4,7 %). L’évolution était fatale chez 3 sujets (14,3 %). Les autres études incluaient une étude transversale, 3 études cas-témoins et 12 études longitudinales (11 études rétrospectives et une étude prospective). La proportion de consommateurs d’héroïne était plus importante chez les sujets asthmatiques et la prévalence de l’asthme et de l’hyperréactivité bronchique était plus élevée chez les consommateurs d’héroïne. La consommation d’héroïne peut favoriser le développement de l’asthme, avec une relation temporelle entre le début de l’usage d’héroïne et l’apparition de l’asthme chez 28 % à 31 % des sujets. Une association positive entre l’usage d’héroïne inhalée et l’exacerbation de l’asthme a été notée. L’observance du traitement de l’asthme est moins bonne chez les consommateurs d’héroïne. En cas d’exacerbation d’asthme, les consommateurs d’héroïne s’adressent plus souvent aux services d’urgences, sont plus souvent admis en soins intensifs et plus souvent intubés avec un recours plus fréquent à une ventilation invasive. Les décès par asthme provoqués par l’héroïne surviennent principalement après une injection intraveineuse (notamment en cas de surdose), mais aussi après une utilisation d’héroïne par voie nasale (sniff) ou pulmonaire.ConclusionLa consommation d’héroïne peut favoriser le développement d’un asthme et provoquer des exacerbations aiguës d’asthme (pouvant nécessiter une intubation et une ventilation invasive), voire des décès par asthme. Une consommation d’héroïne doit être recherchée devant une exacerbation d’asthme survenant chez des sujets jeunes et les praticiens doivent aider les usagers d’héroïne à arrêter leur consommation.IntroductionHeroin use can be responsible for many respiratory complications including asthma.ObjectivesSystematic literature review of data on asthma in heroin users.Documentary sourcesMedline®, on the period 1980-2017 with the following keywords: keywords: “asthma” or “bronchospasm” and “heroin” or “opiate” or “opiates”, limits “title/abstract”; the selected languages were English or French. Among 97 articles, 67 abstracts have given use to a dual reading to select 23 studies.ResultsThe seven case reports included 21 patients (mean age: 28 years [19–46 years]; sex-ratio: 2.5 [males: 71.5%]). Heroin was inhaled (71.4%), sniffed (19%) or injected by intravenous route (9.5%). Associated addictive substances were tobacco (81%), cannabis (38%), alcohol (4.7%) and cocaine (4.7%). Outcome was fatal in 3 subjects (14.3%). Other studies included one cross-sectional study, 3 case-control studies and 12 longitudinal studies (11 retrospective studies and one prospective study). The proportion of heroin users was higher in asthmatic subjects and the prevalence of asthma and bronchial hyperreactivity was higher in heroin users. Heroin use can be responsible for asthma onset, with a temporal relationship between the onset of heroin use and asthma onset in 28 to 31% of subjects. A positive associa[...]

Actualité
Il y a 12 heures
sante-medecine-RFI

Au Cameroun, où plus de 600 000 personnes vivent avec le VIH, certaines populations sont particulièrement à risque. C’est le cas des femmes enceintes, chez qui le taux de prévalence atteint 7,6%, posant de manière aigüe la question de la transmission mère-enfant. La maladie est par ailleurs de plus en plus répandue chez les jeunes, alors que les acteurs de terrain s’alarment d’une méconnaissance des adolescents en matière de prévention. Pour permettre aux nouvelles génér[...]

Actualité
Il y a 20 heures
GISTI

Tous les jours en France, des centaines d'enfants, de jeunes étrangers sont laissés à l'abandon, exclus de la protection qui leur est due, une charge qui incombe aux départements. Ceux-ci se partagent avec la police, les parquets et les tribunaux le soin de faire le « tri » entre les jeunes qui seront reconnus mineurs et les autres, déclarés majeurs après un entretien suspicieux, un document jugé douteux ou les conclusions aléatoires d'[...]

Actualité
Il y a 23 heures
Réseau Santé Qualité

Pourquoi une convention ?

La loi santé prévoit que les centres hospitaliers universitaires (CHU) signent une convention d'association avec les établissements supports des groupements hospitaliers de territoire (GHT). Mardi, une convention a été signée à Dunkerque entre le CHU de Lille, les facultés de santé de Lille et le groupement hospitalier de territoire (GHT) du Dunkerquois et de l'Audomarois, qui fédère déjà les centres hospitaliers de Dunkerque, de Saint-Omer, d'Aire-sur-la-Lys et l'hôpital maritime de Zuydcoote. Ensemble, ils regroupent 3 800 agents, 380 médecins avec un budget global de 330 millions d'euros. Ce GHT a déjà un projet médical partagé qui va être complété avec cette nouvelle convention, au bénéfice des patients.

Les objectifs

L'enjeu de la convention est « d'assurer la continuité de la prise en charge des patients », pour les pathologies complexes qui nécessitent un recours à Lille, par exemple en chirurgie cardiaque. L'objectif est aussi de leur garantir un accès aux essais cliniques et aux innovations. Des filières prioritaires ont été retenues pour approfondir les coopérations déjà existantes : neurologie, cardiologie, pneumologie, digestif, gériatrie. « Le principe, c'est la gradation des soins, précise le Dr Jean-Charles Aisenfarb, co-président du collège médicale du GHT. Si une p[...]

Actualité
Il y a 1 jours
Réseau CHU
Echanges et conventions avec des régions ou hôpitaux espagnols, chinois, argentins, tchadiens, libanais… Ces derniers mois, pas moins de quatre délégations internationales se sont rendues au CHU de Poitiers en 2017. Tour d’horizon de ces rencontres…
Destination de choix: l'Espagne
Le doyen de la Faculté des sciences de la santé de Grenade, en Espagne, Antonio Munoz, et le vice-doyen, Gérald Valenza, sont venus les 27 et 28 mars derniers au CHU pour dresser le bilan du partenariat avec le CHU et construire les axes de coopération internationale future
Le premier axe de coopération : la formation paramédicale, avec la rencontre de Dominique Bourgeon, coordonnateur des instituts de formation du CHU de Poitiers et des directeurs des autres instituts de formation.
Depuis 2013, l’Institut de formation en soins infirmiers a ouvert la voie, avec des échanges Erasmus avec la Faculté des sciences de la santé de Grenade : à ce jour, une étudiante infirmière de Poitiers a été accueillie pour deux mois à Grenade et cinq étudiants espagnols sont venus à Poitiers pour des stages de six mois. Echange Erasmus d'étudiants infirmiers, kinés et ergothérapeutes
Les différents acteurs ont marqué leur volonté de poursuivre le partenariat avec l’accueil de deux étudiants infirmiers par an et par école. De plus, les échanges Erasmus vont être élargis aux cursus de formation des kinésithérapeutes et des ergothérapeutes, à partir de 2018 avec l’accueil d’étudiants espagnols à Poitiers et, à partir de 2019, l’envoi d’étudiants français à Grenade.
Les différents acteurs ont marqué leur volonté de poursuivre le partenariat avec l’accueil de deux étudiants infirmiers par an et par école. De plus, les échanges Erasmus vont être élargis aux cursus de formation des kinésithérapeutes et des ergothérapeutes, à partir de 2018 avec l’accueil d’étudiants espagnols à Poitiers et, à partir de 2019, l’envoi d’étudiants français à Grenade.
Formations et conférences au programme
Des cours de formation continue sont organisés à Mojàcar, près d’Almeria, dans le sud de l’Espagne, à destination de tous les étudiants des sciences de la santé d’Espagne. Ce séminaire, organisé en avril et mai, accueille chaque année, plus de 8000 professionnels en formation continue dans des disciplines variées.
Pour compléter les échanges d’étudiants en santé, des cadres formateurs des instituts de santé du CHU de Poitiers pourront participer au séminaire de Mojacar afin d’intervenir sur des thématiques telles que les soins palliatifs, la technique McKenzie en kinésithérapie. Une belle manière de valoriser le savoir-faire du CHU.
Focus sur la recherche paramédicale
Le CHU a sollicité la Faculté des sciences de la santé de Grenade, dont huit groupes de recherche pluridisciplinaires publient dans des revues de renommée internationale, pour un appui à la fois méthodologique et organisationnel, mais aussi pour développer des axes de coopération en recherche paramédicale, en lien étroit avec la coordination générale des soins et la direction de la recherche.
Le troisième axe de coopération internationale : l’accueil de personnel paramédical nouvellement diplômé
Une problématique distincte existe actuellement dans nos deux pays : l’université de Grenade forme un nombre de kinésithérapeutes supérieur aux possibilités d’emploi du marché du travail alors que le CHU de Poitiers peut connaître des difficultés de recrutement de kinésithérapeutes, notamment sur le [...]
Actualité
Il y a 1 jours
JIM

Dans nos sociétés modernes, le mode de vie trépidant conduit à chercher des moyens de se recentrer sur l’essentiel. Le yoga fait partie de ces méthodes et la validation de ses effets par la recherche médicale participe sans doute à son succès.
Ainsi, les effets sur le stress son réels et c’est pourquoi le yoga est de plus en plus utilisé durant la grossesse[...]