Découvrez plus sur le même flux
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 34 minutes
ISNI

Cabinet de recrutement spécialisé biologie médicale et santé, COOPER CONSULTANTS intervient en France métropolitaine et d’outre-mer pour les plus grands noms privés et publics de ce secteur.

Actuellement pour l’un de nos grands clients, nous avons à pourvoir sur Paris intra muros, un poste de Biologiste H/ F spécialisé en spermiologie et /ou pma .

Missions générales du poste :
– production et délivrance de bilans d’infertilité masculine (spermogrammes, hunter..)
– analyses de prélèvements cellulaires (frottis C-V féminins)
– réalisation des autres prélèvements bactériologiques réservés aux biologistes
– participation aux prélèvements sanguins au laboratoire (en seconde ligne)
– validation quotidienne des analyses en biologie polyvalente et spécialisée du site
– développement de l’activité générale du laboratoire auprès des prescripteurs
– échanges avec les biologistes du plateau technique de référence

Connaissances requises

Ce poste s’adresse à un médecin ou pharmacien biologiste h/f junior ou confirmé spécialisé en spermiologie et ou en PMA désireux de co manager une petite équipe et disposant d’un bon relationnel.

Formation et diplômes

DES de biologie Médicale précédé du diplôme de médecin ou de Pharmacien permettant l’inscription en France dans la spécialité biologie médicale à l’Ordre des Médecins ou des Pharmaciens + spécialisation en spermiologie et/ou en PMA

Autres informations complémentaires

Poste sous statut TNS
Temps plein
Rémunération envisagée : de l’ordre de 120 ke bruts annuels selon profil
Lieu PARIS, France
Categorie Biologie médicale
Type d’emploi Contrat à durée indéterminée
Rémunération annuelle brute Plus de 100 K€
Secteur d’activité : Biologie Médicale
Début de la mission : dés que possible
Durée du Contrat à durée indéterminée
Région : Île-de-France
Expérience Indifférente

Pour pos[...]

Actualité
Il y a 41 minutes
ISNI

Radiologue h/f Bourgogne Franche Comté Description du poste : Cabinet de recrutement spécialisé santé, COOPER CONSULTANTS intervient en France métropolitaine et d’outre-mer pour les plus grands noms privés et publics de ce secteur.

Actuellement pour un important établissement de soins pluridisciplinaire, implanté en région Bourgogne Franche Comté, nous avons à pourvoir, au sein de l’unité d’imagerie médicale et de radiologie, un poste de Médecin Radiologue H/ F sous contrat CDI et statut salarié. Missions du poste : Intégré dans cette unité dotée d’une équipe médicale experte en imagerie et radiologie, de locaux et d’équipements récents et performants (scanner, IRM, échographes, mammographes, panoramique dentaire… ) permettant de réaliser au quotidien tous types d’examens, ce nouveau radiologue h/f, participera, avec ses confrères et consoeurs du service, à la prise en charge de la patientèle interne et externe appelée à bénéficier d’examens en radiologie, d’échographies, de mammographies ou encore d’actes interventionnels à visées thérapeutiques ou diagnostiques. Connaissances requises Ce poste s’adresse à un médecin radiologue h/f (sortant d’internat accepté) disposant d’excellentes compétences en analyse et interprétation d’images et maîtrisant bien la clinique et les pathologies. Formation et diplômes Ce poste s’adresse à un Médecin radiologue H/F junior ou confirmé, inscriptible dans cette spécialité à l’ordre des médecins en France, titulaire du DES de Radiodiagnostic et [...]

Actualité
Il y a 2 heures
Infirmiers

Deux sénateurs ont rédigé une proposition de loi qui permettrait aux infirmiers libéraux d’établir, dans certaines situations, un certificat de décès, rapporte le Journal International de Médecine. Une initiative qui vise à répondre à la désertification médicale. En effet, seul un médecin est actuellement habilité à rédiger un certificat de décès, ce qui oblige certaines familles à patienter parfois longtemps avant de pouvoir accomplir cette démarche, dans les déserts médicaux. L'un de vos proches décède en pleine nuit, un week-end, en pleine campagne loir-et-chérienne. Pas certain que vous puissiez obtenir rapidement un certificat de décès. Si votre médecin traitant est en vacances, que le médecin de garde est parti pour une urgence vitale, la patience sera de mise dans les déserts médicaux, grinçait la Nouvelle République dans un article publié au mois de mars 2016. La Fédération nationale des infirmiers (FNI), qui a salué cette proposition selon le Journal International de Médecine, souligne qu’il s’agirait (…) que le certificat de décès puisse être établi par l’infirmière ou l’infirmier ayant dispensé des soins durant la dernière maladie, lorsque l’issue de celle-ci était prévisible. Cela concernerait les décès faisant suite à une prise en cha[...]

Actualité
Il y a 4 heures
Infirmiers

On a tous pensé, dit ou entendu cette petite phrase sarcastique dans nos services. Ils débarquent et tout le monde les remarque ! Leur tenue sérigraphiée SAMU renvoit à l’urgence, à l’adrénaline, aux sauveurs… Pas étonnant qu’ils se prennent pour des cow-boys !

Chapeau et bottes de cowboy

Il semblerait que l’on soit tous un peu des cow-boys ! Sauf que ceux du SMUR trainent leur stetson et leurs éperons au-delà des frontières de leur service.

Journée ordinaire dans un service de soin : la cadence est élevée, on a à peine le temps de prendre la main d’un patient pour le rassurer qu’il faut passer au pansement du suivant, à l’injection de deux autres et aux toilettes qui s’enchaînent. Les heures défilent, la vessie se remplit, l’estomac se tord et les jambes font mal. Le cerveau tourne à plein rendement parce qu’il faut penser à vingt choses à la fois et la vigilance doit être au rendez-vous : entre nos mains, ce sont des êtres humains dont il faut s’occuper.

Il faut préparer le monsieur de la 16 dont l’état s’aggrave depuis ce matin afin qu’il soit muter en réa dans un autre hôpital. Soudain, au bout du couloir, on les voit débarquer, les cow-boys du SMUR. Ce sont eux qui viennent chercher le patient pour le transférer. Le médecin cherche celui du service pour prendre connaissance du dossier. L’infirmière et le CCA entrent dans la chambre. Un coup d’œil, et la machine se met en marche : le KT rose posé le matin-même ne semble pas convenir à l’infirmière. Elle fait la moue…. Pour qui se prend-elle ? Ce n’est jamais assez bien, de toute façon ! Le CCA s’applique à préparer le transfert du patient, son installation et sa surveillance scopée. L’IDE repose une voie, demande des solutés pour changer les poches, alors qu’elles ne sont même pas vides, pose des questions sur l’état du patient : quelle est sa tension ? Est-elle stable ? Combien de remplissage ? Depuis combien de temps est-il tachycarde ? Il est apyrétique ? A-t-il mal ? un dextro ?…

Soudain, au bout du couloir, on les voit débarquer, les cow-boys du SMUR. Ce sont eux qui viennent chercher le patient pour le transférer.

Evidemment, elle est directive, il faut faire vite, et elle n’est pas très bavarde. Mais dans sa tête, elle est déjà ailleurs. Elle se projette et imagine bon nombre de scénarii : la tension du patient n’est pas stable, il me faut une deuxième voie de bon calibre s’il faut le remplir, et une voie dédiée aux amines si nécessaire. Ce n’est pas pendant qu’on sera en vol à 300km/h que je pourrai faire ça. Il faut l’anticiper. Si le médecin me demande de le remplir, mes perfusions doivent être pleines et les voies d’abord fonctionnelles. Penser au bavu… à l’ampoulier…

Alors c’est vrai que quand l’équipe du SMUR débarque dans un service, on pourrait presque imaginer la scène d’un film américain à gros budget, ralenti à l’appui, genre Armageddon quand les mecs avancent, prêts à sauver le monde ! Les héros ! MDR...

Pourtant, à la base, on est tous des soignants. Lorsqu’ils ne sont pas IADE, les infirmiers du SMUR ont le même diplôme que les autres. Alors qu’est-ce qui leur permet d’avoir cette assurance du cow-boy et de l’afficher de cette façon ?

Si les équipes du SMUR renvoient cette image, c’est peut-être parce qu’à un moment, on leur a imposé ce rôle. C’est peut-être parce que lorsqu’ils sont envoyés sur la noyade d’un enfant de 3 ans, un AVP ou encore un arrêt cardiaque, ils n’ont pas le droit de faillir. On leur demande d’être efficaces, rapides et concentrés. Ils doivent analyser une situation, savoir quoi faire et le faire vite, mais sans précipitation. Parce que lorsqu’une équipe du SMUR est dépêchée sur une urgence vitale, il se passe quelque chose dans la tête des proches présents sur les lieux qui placent tous leurs espoirs dans cette équipe. « Ca y est, le smur est là, il y a le médecin et ils ont le matériel nécessaire pour le sauver ». Cet espoir est presque palpable dans certaines situations. Même si les gens présents peuvent pressentir la gravité de l’état de santé de leur père, leur mère, leur enfant, leur ami, il est dans la nature humaine de garder un espoir, jusqu’au bout et la phase d’acceptation prend un certain temps. Et dans ces cas-là, on est loin d’être des cow-boys. Parce que cet espoir-là peut se transformer en fardeau quand on croise le regard du médecin et du CCA et que l’on comprend que la situation est irrécupérable. On a tout tenté mais la dure réalité nous frappe en plein visage. Elle est crue, elle est violente parce qu’on la vit en même temps que les gens présents sur les lieux. Et, eux, ne sont pas préparés à la violence de cette réalité[...]

Actualité
Il y a 5 heures
Santé Environnement
En Belgique, un nombre croissant de personnes ont recours à l'aide alimentaire pour survivre. Le nombre de colis alimentaires distribués ne cesse d'augmenter. Parallèlement, les productions agricoles génèrent des surplus comme en témoigne une étude de la SoCoPro et DiversiFerm. Une possibilité de valorisation de ces surplus serait de soutenir l'approvisionnement de l'aide alimentaire et par la même occasion améliorer la qualité des colis qui en ont bien besoin.

Rendez-vous le 22 juin de 9h45 à 16h00 à Mons, Hainaut Développement, Boulevard Initialis 22

Concrètement, les objectifs de l'évènement sont les suivants :

  • Proposer des pistes aux producteurs et aux acteurs de l'aide alimentaire pour renforcer les liens entre ces acteurs et de ce fait réduire le gaspillage alimentaire et améliorer la qualité de l'aide alimentaire ;
  • Interpeller les représentants politiques pour qu'ils soutiennent la mise en œuvre de ces pistes ;
  • Faciliter la mise en réseau des participants

Programme

La journée sera animée et modérée par Françoise Baré, RTBF

9H15 –9H45 : Accueil des participants

9H45 – 09H55 : Introduction et mise en contexte de la rencontre, Anne Thibaut, Fédération Inter-Environnement Wallonie

09H55 – 10H25 : Enquête sur le gaspillage alimentaire chez les agriculteurs et les artisans-transformateurs wallons de DiversiFerm et de la Socopro , Maryvonne Carlier, DiversiFerm, Accueil Champêtre en Wallonie

10H25 – 10H55 : Présentation du projet pilote du RAWAD, Tania Di Calogero, Observatoire de la Santé du Hainaut et Céline Baltramonaitis, Soreal

10H55 – 11H10 : Pause

11H10 – 11H30 : Témoignages de Catherine Sacré de la Ferme Cantraine ainsi que d'une association et d'un bénéficiaire de l'aide alimentaire (en collaboration avec le Réseau Wallon de lutte contre la pauvreté)

11H30 – 12H15 : Présentation de l'association française Solaal qui facilite le lien entre les donateurs des filières agricole et alimentaire et les associations d'aide alimentaire. Dorothée Briaumont, Solaal

12H15 – 13H15 : Buffet sandwichs

13H15 – 13H25 : Reprise dynamique

13H25 – 14H35 : Table ronde « Agriculture et aide alimentaire » : Comment rapprocher ces acteurs ?

  • Ho-Re-Sol par le CPAS de Herstal : récupération d'invendus, transformation et distribution à l'aide alimentaire.
  • NGE : Plate-forme pour l'aide alimentaire en province du Luxembourg - expérience avec les producteurs.
  • Food Waste Innovation Network : actions autour du glanage.
  • CPAS de Courcelles : distribution de produits au départ d'une criée et sensibilisation des bénéficiaires.
  • Alimenquestion et Level IT : outils de soutien aux dons alimentaires.
  • Les criées en partenariat avec l'aide alimentaire (à confirmer).

14h35- 15h00 : Débat avec les autorités publiques régionales

  • Carlo DI ANTONIO, Ministre de l'Environnement (à confirmer)
  • Willy BORSUS, Ministre de l'Agriculture et de l'Intégration sociale (à confirmer)
  • René CO[...]
Actualité
Il y a 6 heures
APF ICM

Journées du Cercle de documentation et d'information pour la rééducation des infirmes moteurs cérébraux.

Thème : L'axe corporel du sujet PC dans ses dimensions motrice, perceptive et orthopédique.

Lundi 11 - Mardi 12 décembre. Espace Ouest Lyonnais - Lyon.

Site de l'organisateur : www.espace-evenementiel.com.


Cercle de documentation et d'information pour la rééducation des infirmes moteurs cérébraux.

-www.cdi-infirmitemotricecerebrale.org.