Actualité
Il y a 16 jours
Stages à pourvoir à l'IFAC

L'institut fédératif des addictions comportementales propose deux stages : un pour un M1 de biostatistiques et un pour un M1 ou M2 de biostatistiques, ou école d'ingénieur.

» Voir les sujets des stages

IFAC addictions
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Il y a 9 jours
Tous addicts, et après ?
IFAC addictions
Articles liés par le même flux
Presse médicale
L'adresse de la semaine : Vegan Ice Cream
Il y a 1 jours
What\'s Up Doc - Toute l\'actualité

UNDER PRESSURE. Rome analgésique, l’opéra thérapeutique, la glace antibiotique ? Si seulement. Ou pas… En attendant, à dose homéopathique, aucune contre-addiction n’est prévue et ça s’administre plutôt bien.

Actualité
Il y a 2 jours
Santé mentale

[09 Octobre 2017] Paris Journée nationale de la Fédération Addiction et la Fédération des acteurs de la solidarité Cette journée, organisée avec le soutien......

Actualité
Il y a 6 jours
Santé mentale

[17-18-19-20 Octobre 2017] Biarritz Colloque Internaional Addictions Toxicomanies Hépatites SIDA Ce colloque, sous l’égide de la SETHS (Société européenne......

Presse médicale
Il y a 8 jours
ScienceDirect

Publication date: September 2017
Source:Néphrologie & Thérapeutique, Volume 13, Issue 5
Author(s): C. Jacquelinet, M. Lassalle, A. Kolko, M. Hourmant
IntroductionÀ un an des recommandations de la HAS, l’objectif était de dresser un premier état des lieux concernant le bilan d’orientation vers la greffe et les motifs de non-inscription en liste d’attente.Patients et méthodesAu total, 3324 patients dialysés depuis plus de 1 ans, âgés de 67±12 ans ont été inclus entre le 1er août 2016 et le 30 novembre 2016 sur l’ensemble du territoire ; les formulaires ont été remplis avec l’aide du néphrologue dans 82 % des cas.RésultatsSoixante-huit pour cent des patients avaient reçu une information sur la greffe rénale en général et 46 % sur la possibilité d’un recours à un donneur vivant ; 17 % avaient reçu cette information dans le cadre d’un programme d’éducation thérapeutique formalisé. L’opportunité de démarrer un bilan pré-transplantation avait été discutée avec l’équipe de greffe dans 28 % des cas. Le bilan pré-transplantation n’était pas finalisé dans 16 % des cas.Au moins un motif de non-inscription figurait dans le dossier dans 78 % des cas et au moins un motif contre-indiquant la greffe rénale était déjà présent (antécédent, comorbidité, autre) sans qu’il soit nécessaire d’engager un bilan spécifique dans 67 % des cas. Les motifs de non-inscription associaient à des degrés variables au moins une contre-indication pour 77 % des cas, au moins un motif de refus du patient pour 25 % des cas et au moins une autre considération pour 20 % des cas.Parmi les 3 motifs possibles de contre-indication, étaient mentionnés : l’état vasculaire (31 %), la co-existence de multiples comorbidités (23 %), l’existence d’un cancer évolutif (12 %), une obésité (11 %), des comorbidités incompatibles avec l’anesthésie générale (10 %), une démence ou des troubles psychiatriques sévères (10 %), un autre motif de contre-indication (9 %), un âge trop avancé (8 %), une infection active (4 %), une dépendance à l’alcool ou addiction aux drogues dures (3 %) et un pronostic vital perçu inférieur à 6 mois (2 %).DiscussionNotre étude permet de quantifier pour la première fois la prévalence des contre-indications médicales, des motifs de refus ou des autres considérations motivant la non-inscription.ConclusionGrâce aux[...]

Actualité
Il y a 8 jours
OFDT

Ce portrait de territoire, conçu par l’OFDT grâce à un financement de l'Agence régionale de santé Grand-Est, propose un état des lieux complet des consommations de substances psychoactives et de l’offre médico-sociale dans le champ des addictions observées dans la région Grand-est en 2016.

Le document s’appuie sur l’ensemble des sources disponibles : enquêtes en population générale, statistiques administratives, enquêtes auprès des professionnels des dispositif[...]

Actualité
Il y a 9 jours
IFAC addictions

C'est le titre du livre signé par L. Karila et W. Lowenstein et qui vient d'être publié. Invités du magazine de la santé de France 5, ils ont plaidé pour changer le regard sur les addictions et alerté l'Etat pour mettre en place une politique efficace de prévention.

» Voir le replay de l'émission