Actualité
Il y a 6 jours
Surveillance sanitaire en région Ile-de-France. Point au 13 juillet 2017.

Points clés

- Poursuite de l’épidémie de VHA au sein de la population HSH en Île-de-France
- Les recours d’enfants aux urgences pour des fièvres isolées et des méningites à entérovirus restent nombreux

Institut de veille sanitaire
Découvrez plus sur le même flux
Articles liés par le même flux
Presse médicale
Il y a 1 jours
Cochrane

Contexte Le tabagisme est une épidémie moderne ; et empêcher les jeunes de commencer à fumer reste une priorité sanitaire, étant donné que les expériences avec la cigarette débutent à un âge précoce. Une possible stratégie permettant d'atteindre[...]

Actualité
Il y a 2 jours
JIM

Islamabad, le samedi 22 juillet 2017 - C’est un pays où la religion revêt encore une importance capitale. Le gouvernement a pourtant décidé de promouvoir une pratique régulièrement dénoncée par les dignitaires religieux : la contraception. Il s’agit en effet de ralentir la progression de la population : sa croissance est en effet aujourd’hui telle, qu’ell[...]

Actualité
Il y a 2 jours
JIM

Nyakumasi, le samedi 22 juillet 2017 – La situation scandaleuse et totalement indigne de millions de personnes atteintes de troubles mentaux à travers le monde ne suscite pas toujours un intérêt à la hauteur de l’enjeu. L’ampleur des défis sanitaires que doivent relever les états les plus pauvres de la planète conduit parfois à laisser de côté la quest[...]

Actualité
Il y a 2 jours
CHU Rouen

Les services d’urgences sont fre quemment confronte s aux situations de fin de vie. L’initiation pre coce de soins palliatifs aux patients le reque rant ame liore leur qualite de vie et a un impact de gain de cou t hospitalier en re duisant la dure e d’hospitalisation et en e vitant d’e ventuelles re admissions hospitalie res inutiles. Le questionnaire Pallia 10 est un outil d’aide a la prise de de cision afin de repe rer le moment ou le rec[...]

Actualité
Il y a 2 jours
JIM

Paris, le vendredi 21 juillet 2017 – Depuis la fin des années 90, les associations de lutte contre le Sida militent pour la levée de l’interdiction des soins funéraires aux personnes porteuses du VIH, actée depuis 1986 et qui avait été justifiée par la crainte d’un risque de transmission du virus. Le combat fut long et marqué par de multiples atermoiemen[...]

Presse médicale
Il y a 2 jours
ScienceDirect

Publication date: Available online 20 July 2017
Source:La Presse Médicale
Author(s): Michel Underner, Jean Perriot, Gérard Peiffer, Nematollah Jaafari
IntroductionL’usage d’héroïne peut être responsable de complications pulmonaires parmi lesquelles figure l’asthme.ObjectifsRevue systématique de la littérature sur les données concernant l’asthme chez les consommateurs d’héroïne.Sources documentairesMedline® sur la période 1980–2017 avec pour mots-clés : « asthma » ou « bronchospasm » et « heroin » ou « opiate » ou « opiates », avec les limites « Title/Abstract » ; les langues retenues étaient l’anglais et le français. Parmi 97 articles, 67 résumés sélectionnés ont donné lieu à une double lecture aboutissant à retenir 23 études.RésultatsLes sept rapports de cas incluaient 21 patients (âge moyen : 28 ans [19 à 46 ans] ; sex-ratio : 2,5 [71,5 % d’hommes]). L’héroïne était inhalée (71,4 %), sniffée (19,0 %) ou injectée par voie intraveineuse (9,5 %). Les substances addictives associées étaient le tabac (81 %), le cannabis (38 %), l’alcool (4,7 %) et la cocaïne (4,7 %). L’évolution était fatale chez 3 sujets (14,3 %). Les autres études incluaient une étude transversale, 3 études cas-témoins et 12 études longitudinales (11 études rétrospectives et une étude prospective). La proportion de consommateurs d’héroïne était plus importante chez les sujets asthmatiques et la prévalence de l’asthme et de l’hyperréactivité bronchique était plus élevée chez les consommateurs d’héroïne. La consommation d’héroïne peut favoriser le développement de l’asthme, avec une relation temporelle entre le début de l’usage d’héroïne et l’apparition de l’asthme chez 28 % à 31 % des sujets. Une association positive entre l’usage d’héroïne inhalée et l’exacerbation de l’asthme a été notée. L’observance du traitement de l’asthme est moins bonne chez les consommateurs d’héroïne. En cas d’exacerbation d’asthme, les consommateurs d’héroïne s’adressent plus souvent aux services d’urgences, sont plus souvent admis en soins intensifs et plus souvent intubés avec un recours plus fréquent à une ventilation invasive. Les décès par asthme provoqués par l’héroïne surviennent principalement après une injection intraveineuse (notamment en cas de surdose), mais aussi après une utilisation d’héroïne par voie nasale (sniff) ou pulmonaire.ConclusionLa consommation d’héroïne peut favoriser le développement d’un asthme et provoquer des exacerbations aiguës d’asthme (pouvant nécessiter une intubation et une ventilation invasive), voire des décès par asthme. Une consommation d’héroïne doit être recherchée devant une exacerbation d’asthme survenant chez des sujets jeunes et les praticiens doivent aider les usagers d’héroïne à arrêter leur consommation.IntroductionHeroin use can be responsible for many respiratory complications including asthma.ObjectivesSystematic literature review of data on asthma in heroin users.Documentary sourcesMedline®, on the period 1980-2017 with the following keywords: keywords: “asthma” or “bronchospasm” and “heroin” or “opiate” or “opiates”, limits “title/abstract”; the selected languages were English or French. Among 97 articles, 67 abstracts have given use to a dual reading to select 23 studies.ResultsThe seven case reports included 21 patients (mean age: 28 years [19–46 years]; sex-ratio: 2.5 [males: 71.5%]). Heroin was inhaled (71.4%), sniffed (19%) or injected by intravenous route (9.5%). Associated addictive substances were tobacco (81%), cannabis (38%), alcohol (4.7%) and cocaine (4.7%). Outcome was fatal in 3 subjects (14.3%). Other studies included one cross-sectional study, 3 case-control studies and 12 longitudinal studies (11 retrospective studies and one prospective study). The proportion of heroin users was higher in asthmatic subjects and the prevalence of asthma and bronchial hyperreactivity was higher in heroin users. Heroin use can be responsible for asthma onset, with a temporal relationship between the onset of heroin use and asthma onset in 28 to 31% of subjects. A positive associa[...]