Actualité
Il y a 3 mois
Surveillance sanitaire en région Ile-de-France. Point au 18 mai 2017.

Points clés

Gastroentérite : diminution des recours aux urgences hospitalières et de ville

Institut de veille sanitaire
Découvrez plus sur le même flux
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 17 heures
CHU Rouen

Le sang contaminé, l'encéphalopathie spongiforme bovine, le Distilbene, le Thalidomide et le Mediator(r)... De nombreuses crises sanitaires ont touché la France ces dernières années et ont entraîné une évolution de la réglementation encadrant les produits de santé. La loi du 29 décembre 2011, dite loi Bertrand, fait suite à la crise du Mediator(r). Cette loi a été une avancée importante dans la transparence avec la mise en place de la publication des liens d'intérêts entre les professionnels de santé et les firmes pharmaceutiques et a entraîné la création de l'Agence Nationale de Sécurité des Médicaments et des produits de santé qui a vu ses pouvoirs de sanctions administratives renforc[...]

Actualité
Il y a 19 heures
Infirmiers

Infirmier de santé au travail (IST) est un exercice professionnel spécifique, bien qu’il existe peu de réglementation en la matière. Il consiste essentiellement à faire de la prévention, à seconder le médecin du travail et à gérer les urgences qui peuvent arriver dans l'entreprise. Dans l'année qui suit son embauche, l'infirmier doit recevoir une formation en Santé du travail.

Quel est le rôle des infirmiers de santé au travail ?

infirmier mains hommes papier

Infirmier de santé au travail : vigie de la santé des salariés

L'infirmier qui travaille en santé au travail doit à la fois répondre à l'exigence du Code de la santé publique, qui régit la profession infirmière, mais aussi à celle du Code du travail qui définit les modalités d'exercice de ce domaine.

La mission générale de l'infirmier de santé au travail est la promotion de la santé. Ainsi, les missions de l'IST peuvent être très variées. Elles dépendent avant tout du contexte, des besoins des salairés, des missions qui lui sont confiées et des moyens alloués. Il participe notamment, avec le médecin du travail, à la surveillance médicale des salariés en préparant les consultations médicales (convocations administratives, réalisation des examens complémentaires, interrogatoire du salarié...). Par ailleurs, il est susceptible de donner les premiers secours et oriente les salariés victimes d'accidents du travail vers les structures appropriées. Il tient à jour le registre d'accidents du travail bénins.

De plus, les salariés peuvent le consulter lorsqu'ils ont besoin de conseils ou de soins. Il s'agit d'une occasion pour l'infirmier de santé au travail de faire de la prévention individuelle et de recueillir des données utiles au médecin du travail. Avec l'autorisation de l'employeur, il est parfois amené à mettre en oeuvre des soins sur prescription d'un médecin extérieur (injections, vaccinations, ablation de fils...).

L'infirmier de santé au travail joue également un rôle en matière de prévention et est amené à participer au Comité d'Hygiène, de Sécurité et des Conditions de travail (CHSCT).

Soulignons qu'au-delà de ses missions propres, l'infirmier de santé au travail peut se voir confier des missions et des activités par le médecin du travail dans le cadre de protocoles écrits. Il peut s'agir de réaliser des entretiens infirmiers donnant lieu à la délivrance d'une attestation de suivi infirmier ou d'effectuer une visite d'information et de prévention à la suite de l'embauche du salarié. Il peut, en outre, réaliser des examens complémentaires, des études de poste et des actions d'information collectives auprès des salariés.

IST : quelle formation ?

En plus du diplôme d'État, l'infirmier doit suivre une formation en santé au travail dans l'année qui suit son embauche, mais l'article R4623-29 du Code du travail n'en précise pas les modalités. En revanche, la convention collective du Centre Interservices de Santé et de Médecine du Travail en entreprise (CISME), qui fédère et représente les services de santé au travail interentreprises, stipule que la formation minimum doit comporter 150 heures ainsi qu'un stage. Néanmoins, beaucoup d'entreprises souhaitent que l'IDE ait suivi une formation universitaire telle qu'un Diplôme Inter Universitaire de Santé au Travail (DIUST) ou une licence Santé au travail. Un Master Santé-Sécurité au travail avec un "parcours infirmier en Santé au travail" a par ailleurs été ouvert par l'Université Paris 13.

Les infirmiers de santé au travail sont également concernés par le Développement Professionnel Continu (DPC) et doivent ainsi régulirement actualiser leurs connaissances professionnelles.

La législation en vigueur

Le code du travail réglemente le nombre d'infirmiers par salariés dans une entreprise :

  • établissements industriels de 200 à 800 salariés : au moins un infirmier, et, au-delà de cet effectif, un infirmier supplémentaire par tranche de 600 salariés ;
  • dans les autres établissements de 500 à 1 000 salariés : au moins un infirmier et, au-delà de cet effectif, un infirmier supplémentaire par tranche de 1 000 salariés ;
  • dans les établissements indstriels de moins de 200 salariés : un infirmier est présent si le médecin du travail et le comité d'entreprise en font la demande ;
  • dans les autres établissements de moins de 500 salariés : un infirmier est présent si le médecin du travail et le comité d'entreprise en font la demande.

Les principaux textes de loi concernant les infirmiers du travail :

Quel salaire ?

Le salaire des infimiers de santé au travail est très variable. En effet, l'IST ne figure pas sur les conventions collectives (métallurgie, la chimie, l'agro-alimentaire...). Le salaire varie donc en fonction de l'expérience et des diplômes et autres formations acquises mais surtout selon la capacité de l'IST à négocier et à vendre ses compétences. S'agissant des services de santé au travail interentreprises, l'accord du 20 juin 2013 relatif à la révision partielle des salaires et des classifications indique que les infirmiers en santé au travail ont une rémunération minimale annuelle garantie de 26 402 euros (valeur 2013).

Actualité
Il y a 1 jours
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Suite à la découverte d'une chauve-souris enragée dans le département de la Drôme, la préfecture a formulé des recommandations sanitaires.


Presse médicale
Il y a 3 jours
ScienceDirect

Publication date: Available online 18 August 2017
Source:Science & Sports
Author(s): T. Langlais, C. Morin, M.A. Poumellec, C. Ursu, J.C. Leonard
IntroductionLe syndrome du piriformis est une atteinte retrouvée fréquemment dans la pathologie du sportif. Un retard diagnostique est souvent observé.Synthèse des faitsUn jeune homme de 14 ans, judoka de haut niveau, s’est présenté dans le service des urgences pour une douleur de hanche droite fébrile. L’examen clinique couplé à l’imagerie et à la biologie a mis en évidence une pyomyosite du muscle piriformis à Staphylocoques aureus nécessitant un traitement médical uniquement. L’adolescent a dû observer une phase de repos sportif de deux mois.ConclusionLes traumatismes répétés ou à forte cinétique entraînent des pathologies musculaires spécifiques aux sportifs de hauts niveaux. Un hématome profond de la région glutéale peut alors se surinfecter et entraîner un abcès du muscle piriformis.IntroductionPiriformis syndrome is a frequent pathology in the athlete. Diagnostic delay is often observed.Summary of the factsA young man of 14 years old, a high-level judoka, presented a febrile right hip pain. Clinical examination coupled with imaging and biology revealed a Staphylococcus aureus pyomyositis of the piriformis muscle. This infection required a medical treatment only. The adolescent had to observe two-month rest period.ConclusionRepeated or high-kinetic trauma causes muscular pathologies specific to high-level athletes. A deep hematoma of the gluteal region may become superinfect and cause an abscess of the pyriform muscle.

Actualité
Il y a 3 jours
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Sur le plateau du 12/13 de France 3, Sophie Lanson s'intéresse à la première liste de produits contaminés au fipronil qui a été publié et sur les conséquences sanitaires de leur consommation.


Actualité
Il y a 3 jours
CHU Rouen

Le nombre de consultation aux urgences ne cesse d’augmenter. Cette augmentation porte principalement sur des patients non hospitalisés. L’objectif de cette étude était de comprendre ce qui amène les patients à consulter aux urgences de l’hôpital[...]