Actualité
Il y a 7 jours
Surveillance sanitaire en région Nouvelle-Aquitaine. Point épidémiologique au 12 juillet 2017.

Points clés

Mortalité : la mortalité sur la semaine 26 (du 26 juin au 02 juillet 2017) est comparable à celle attendue sur cette période, dans toutes les classes d’âges. Tendance identique au niveau national.

Passages aux urgences des populations sensibles : l’activité aux urgences chez les personnes âgées de 75 ans et plus et les moins de 1 an reste proche de l’attendu pour cette période.

Virologie : le nombre de prélèvements positifs pour virus respiratoires des laboratoires des CHU de Bordeaux et Poitiers est stable en semaine 27 (33 prélèvements positifs). Aux CHU de Poitiers et Bordeaux, la majorité était du Rhino/Enterovirus (respectivement 12 et 9 prélèvements). Aucun prélèvement n’était positif au CHU de Limoges.

Maladies à déclaration obligatoire (MDO) : poursuite de l’augmentation des déclarations d’hépatite A dans la population masculine depuis le début de 2017 en région. Les souches épidémiques du virus de l’hépatite A circulants chez les HSH dans d’autres régions ont été retrouvées chez des cas en Nouvelle-Aquitaine. Les données de rougeole montrent une baisse importante des déclarations de cas de rougeole au mois de juin/juillet. Pour autant, la circulation du virus dans la région n’est pas exclue compte tenu du fait que l’exhaustivité de la déclaration n’est pas de 100% et que des passages aux urgences pour rougeole ont été rapportés dans plusieurs départements de la région (Charente, Charente-Maritime, Dordogne, Gironde, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Atlantiques, Deux-Sèvres, Vienne, Haute-Vienne).

Allergies :[...]

Institut de veille sanitaire
Découvrez plus sur le même flux
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 5 minutes
CHU Rouen

75,8 % des 15-19 ans ont consulté un médecin au cours de l'année, mais l'adolescence est la période où l'on consulte le moins. Le cadre de la consultation ne permet pas facilement aux adolescents de formuler leurs préoccupations. Ils parlent peu de leurs comportements à risque, ou de leurs problèmes personnels. 62,7 % des adolescents avouent ne pas oser parler de certains sujets et 30 % n'ont pas tout dit en fin de consultation. Cependant 83,5 % à 93 % des adolescents interrogés sont satisfaits de la consultation chez leur médecin. L'objectif de cette thèse était de recueillir : le vécu, le ressenti, les attentes et la satisfaction des adolescents vis-à-vis d'une consultation de médecin[...]

Actualité
Il y a 5 minutes
CHU Rouen

75,8 % des 15-19 ans ont consulté un médecin au cours de l'année, mais l'adolescence est la période où l'on consulte le moins. Le cadre de la consultation ne permet pas facilement aux adolescents de formuler leurs préoccupations. Ils parlent peu de leurs comportements à risque, ou de leurs problèmes personnels. 62,7 % des adolescents avouent ne pas oser parler de certains sujets et 30 % n'ont pas tout dit en fin de consultation. Cependant 83,5 % à 93 % des adolescents interrogés sont satisfaits de la consultation chez leur médecin. L'objectif de cette thèse était de recueillir : le vécu, le ressenti, les attentes et la satisfaction des adolescents vis-à-vis d'une consultation de médecin[...]

Actualité
Il y a 5 minutes
CHU Rouen

Les rôles des muscles pelvi-trochantériens expliqués grâce à une animation 3D.

Actualité
Il y a 5 minutes
CHU Rouen

Vidéos 3D destinées à améliorer l'apprentissage et l'enseignement de l'anatomie

Actualité
Il y a 5 minutes
CHU Rouen

Vidéos 3D destinées à améliorer l'apprentissage et l'enseignement de l'anatomie

Actualité
Il y a 18 minutes
CHU Rouen

Arbovirus connu depuis 1947 chez les singes en Afrique, responsable de cas humains très rares et sporadiques jusqu’en 2007 la propagation du virus Zika (VZ) est depuis très rapide, devenue en quelques années un véritable problème de santé publique. Si le vecteur et la symptomatologie sont bien identifiés de longue date de même que son caractère neurotrope, d’autres complications lui ont été plus récemment imputées, notamment un risque de microcéphalies congénitales. De nombreuses questions restent en suspens, entre autres l’implantation du virus, ses modes de transmissions, la réalité de l’imputabilité des complications signalées, la prévention possible. Des rapports et une importante l[...]