Actualité
Il y a 1 mois
(Sur)vivre

Paris, le vendredi 17 mars 2017 – La maladie n’est pas qu’un présent. Pourtant, beaucoup de films, de romans se concentrent sur les premières heures. Les symptômes que l’on ignore et qui bientôt obsèdent, le diagnostic qui agit comme un couperet et qui modifie toutes les perspectives et la lourdeur des traitements. Le film s’arrête le plus souvent là. Dans l’i[...]

JIM
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 13 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Une femme égyptienne de 37 ans a été opérée en Inde pour une maladie peu commune en Europe, l'éléphantiasis. Une opération a permis de lui faire perdre 250 kg.


Presse médicale
Il y a 1 jours
ScienceDirect

Publication date: Available online 21 April 2017
Source:Médecine et Maladies Infectieuses
Author(s): H. Pailhoriès, D. Sanderink, P. Abgueguen, C. Lemarié


Actualité
Il y a 1 jours
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Selon une étude publiée dans la revue "Science", le rat-taupe pourrait ouvrir la voie à de nouveaux traitements destinés à l'Homme.


Actualité
Il y a 1 jours
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

LA CHRONIQUE DU PR KHAYAT. En Angleterre, 4 hommes sur 10 atteints d'un cancer de la prostate localement avancé ne recevraient pas un traitement suffisant.


Presse médicale
Il y a 1 jours
ScienceDirect

Publication date: Available online 14 April 2017
Source:Revue de Pneumologie Clinique
Author(s): D. Moreau, V. Gazaille, N. Allou, C. Fernandez, V. André, M. André
IntroductionLes nodules en verre dépoli sont détectés fréquemment avec les nouvelles techniques d’imagerie. Ceux-ci peuvent correspondre à des lésions bénignes ou à des lésions précancéreuses comme l’hyperplasie adénomateuse atypique, l’adénocarcinome in situ mais aussi à des lésions invasives. Leur présence chez des patients atteints de cancer bronchopulmonaire pose la question de la stratégie de traitement et de suivi.ObservationNous rapportons le cas d’une patiente de 72 ans suivie pour un adénocarcinome bronchopulmonaire EGFR muté du lobe supérieur droit stade IIB. Son scanner thoracique montre de multiples nodules en verre dépoli situés dans le même lobe que la tumeur primitive mais également dans les autres lobes. Sur la pièce de lobectomie, l’histologie de deux nodules en verre dépoli montre une hyperplasie adénomateuse atypique.ConclusionLes nodules en verre dépoli peuvent être retrouvés chez les patients présentant un cancer bronchopulmonaire primitif opérable. Ces anomalies peuvent parfois être multiples et correspondre à des lésions d’hyperplasie adénomateuse atypique mais aussi à des lésions carcinomateuses. La surveillance radiologique reste la norme. La stratégie de prise en charge chirurgicale en cas de lésion évolutive reste à définir en particulier en cas de lésions multiples pouvant nécessiter des chirurgies de résection itératives.IntroductionGround-glass opacities nodules are frequently detected with the advances of radiological imaging. These can be preinvasive lesions such as atypical adenomatous hyperplasia but also invasive lesions. It leads to question in patients with lung cancer about treatment strategy and follow up.Case reportWe report the case of a 72 years-old woman followed for a lung adenocarcinoma with an EGFR mutation of the right upper lobe stage IIb. The CT scan shows multiple pure ground-glass opacities in the same lobe of the primitive tumor but also in the other lobe. On the piece of lobectomy, histopathology of two ground-glass opacities showed atypical adenomatous hyperplasia.ConclusionGround-glass opacities[...]

Presse médicale
Il y a 1 jours
ScienceDirect

Publication date: Available online 12 April 2017
Source:Revue de Pneumologie Clinique
Author(s): M. Dewolf, C. Dayen, C. Garoute, W. Khamis, M. Fourrier, F. Rousselle, M. Sadki, F. Le Meunier, R. Suguenot, E. Lecuyer, H. Bentayeb, Y. Douadi, P. Berna
IntroductionLa recherche de mutations de l’epidermal growth factor receptor (EGFR) a modifié l’approche thérapeutique et le pronostic des carcinomes bronchiques non à petites cellules (CBNPC). L’efficacité des inhibiteurs des tyrosines kinases (TKI) par voie orale a été démontrée chez les patients mutés. Nous rapportons le cas d’une patiente pour laquelle le traitement par TKI a été initié avec efficacité en réanimation.ObservationUne patiente de 59ans est suivie pour un adénocarcinome pulmonaire stade IV au niveau hépatique, cérébral, surrénalien, pulmonaire et pleural. Après une 1re cure de chimiothérapie (cisplatine/gemcitabine), la patiente présente au décours une détresse respiratoire aiguë d’origine multifactorielle. Une mutation de l’EGFR étant présente, le transfert en réanimation est décidé puis une intubation orotrachéale avec ventilation mécanique. Il est alors décidé d’instaurer un traitement par erlotinib via la sonde nasogastrique. L’évolution sera marquée par une réponse tumorale permettant une évolution favorable.ConclusionsCe cas clinique met en évidence l’intérêt d’initier les TKI malgré une hospitalisation en réanimation et pose la question du passage en réanimation des patients porteurs d’une mutation EGFR.IntroductionThe search for mutations epidermal growth factor receptor (EGFR) has changed the therapeutic approach and prognosis of non-small cell lung cancer (NSCLC). The effectiveness of tyrosine kinase inhibitors (TKI) has been demonstrated orally in patients with EGFR mutation. We report the case of a patient for whom treatment with TKI was started effectively in a Critical Care Unit.ObservationA patient of 59 years is followed for a stage IV lung adenocarcinoma with metastases in liver, brain, adrenal, lung and pleura. After a first course of chemotherapy (cisplatin–gemcitabine), the patient presents a multi-factorial acute respiratory distress. Due to an EGFR mutation, transfer to intensive care is decided then orotracheal intubation with mechanical ventilation[...]