Actualité
TBR fête 30 ans d’innovation
Il y a 2 mois
TBR fête 30 ans d’innovation

Les 30 ans du Groupe TBR et son symposium anniversaire à bord du Club Med 2 au mois de juin, sont l’occasion de revenir sur l’histoire et l’ascension d’une des premières sociétés françaises d’implantologie.

EDP Dentaire
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 1 jours
ASCODOCPSY

Quelles innovations en psychiatrie aujourd’hui ?
Dans le contexte actuelle de la reconfiguration territoriale, quelles sont les expériences innovantes dans les établissements ?

L’objectif de cette journée annuelle est de réunir un large public autour des principales problématiques de la psychiatrie et de la santé mentale dans les domaines juridiques, politiques, financiers, stratégiques et organisationnels. Il s’agit également de réaliser une photographie du secteur, communiquer sur les points d’actualité majeurs, partager les bonnes pratiques, réaliser un bilan des réformes et appréhender les évolutions en cours.

Programme

Les inscriptions se font en ligne sur http://sphconseil.eu/psyc[...]

Actualité
Il y a 1 jours
CHU Rouen

La prévalence du diabète est de 4,5% en France et ne cesse de progresser. On compte déjà plus de 2,7 millions de patients diabétiques. La dégradation de l'état parodontal est deux fois plus importante dans cette population. Pourtant seulement 33% de ces patients consultent annuellement leur chirurgien-dentiste comme préconisé par l'HAS. Les m[...]

Actualité
Il y a 1 jours
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Les thérapies manuelles et la phytothérapie sont efficaces pour certains problèmes dentaires.


Actualité
Il y a 1 jours
Santé Environnement

Dix ans après son entrée en vigueur, la réglementation REACH a montré un potentiel d'impact élevé, mais qui se concrétise encore insuffisamment dans la protection des personnes et de l'environnement. Pour les associations de protection de l'environnement, il est urgent de renforcer sa mise en œuvre et d'étendre son champ d'action pour atteindre les objectifs de cette législation phare.

La réglementation REACH a marqué une étape forte dans la législation européenne, allant significativement plus loin que d'autres législations, et intégrant de nouveaux principes révolutionnaires tels que les principes « pas de données, pas de marché » et celui de substitution, en s'appuyant sur le principe de précaution et en renversant la charge de la preuve. Il est devenu un modèle mondial [1], et même les entreprises reconnaissent qu'il les a aidées dans l'amélioration de leur communication sur les dangers [2], et à renforcer leur proactivité sur la gestion des substances chimiques.

Malheureusement, les principes fondamentaux de REACH ne sont pas appliqués. Le processus en lui-même est excessivement lent : alors que le livre Blanc de l'Union européenne de 2001 recensait 1400 substances qui devraient être progressivement remplacées, seules 31 sont aujourd'hui inscrites sur la liste d'autorisation. Par ailleurs, l'Agence Européenne des Substances Chimiques (ECHA) fournit des numéros d'enregistrements – et ce faisant donne accès au marché – à tous les dossiers d'enregistrements, par défaut, même aux dossiers incomplets, inadéquats ou non pertinents, alors que le pourcentage de dossiers d'enregistrement non conformes est resté supérieur à 50% au cours des 5 dernières années [3].

La charge de la preuve, quant à elle, n'a pas été transférée aux industries. Les informations très médiocres fournies par les entreprises dans les dossiers d'enregistrement imposent aux autorités des États membres et aux comités de l'ECHA de chercher et de compléter les informations nécessaires à la gestion des risques.

Alors que le principe de précaution constitue l'un des fondements du règlement, il n'est pas appliqué dans les décisions de restriction ou d'octroi d'autorisations. En accordant les autorisations aux demandeurs qui sollicitent le maintien d'utilisation de substances extrêmement préoccupantes, alors que des alternatives sont disponibles, la Commission porte atteinte aux objectifs du Règlement, entrave l'innovation et pénalise les entreprises qui ont créé des alternatives plus sures.

Par la voix du Bureau Européen de l'Environnement, les associations de protection de l'environnement demandent un engagement politique fort pour renforcer la mise en œuvre du Règlement, et lui permettre d'atteindre l'entièreté de son potentiel de protection de la santé et de l'environnement. Il sera ainsi nécessaire :
- d'intégrer les nouvelles connaissances scientifiques sur les produits chimiques (nanomatériaux, perturbateurs endocriniens, neurotoxicité, effets métaboliques, etc.) et les mélanges ;
- d'élargir le champs d'action de REACH pour y inclure les produits chimiques produits en faibles volumes et les déchets ;
- d'assurer l'interdiction des substances hautement préocc[...]

Actualité
Il y a 1 jours
Santé Environnement
En Belgique, un nombre croissant de personnes ont recours à l'aide alimentaire pour survivre. Le nombre de colis alimentaires distribués ne cesse d'augmenter. Parallèlement, les productions agricoles génèrent des surplus comme en témoigne une étude de la SoCoPro et DiversiFerm. Une possibilité de valorisation de ces surplus serait de soutenir l'approvisionnement de l'aide alimentaire et par la même occasion améliorer la qualité des colis qui en ont bien besoin.

Rendez-vous le 22 juin de 9h45 à 16h00 à Mons, Hainaut Développement, Boulevard Initialis 22

Concrètement, les objectifs de l'évènement sont les suivants :

  • Proposer des pistes aux producteurs et aux acteurs de l'aide alimentaire pour renforcer les liens entre ces acteurs et de ce fait réduire le gaspillage alimentaire et améliorer la qualité de l'aide alimentaire ;
  • Interpeller les représentants politiques pour qu'ils soutiennent la mise en œuvre de ces pistes ;
  • Faciliter la mise en réseau des participants

Programme

La journée sera animée et modérée par Françoise Baré, RTBF

9H15 –9H45 : Accueil des participants

9H45 – 09H55 : Introduction et mise en contexte de la rencontre, Anne Thibaut, Fédération Inter-Environnement Wallonie

09H55 – 10H25 : Enquête sur le gaspillage alimentaire chez les agriculteurs et les artisans-transformateurs wallons de DiversiFerm et de la Socopro , Maryvonne Carlier, DiversiFerm, Accueil Champêtre en Wallonie

10H25 – 10H55 : Présentation du projet pilote du RAWAD, Tania Di Calogero, Observatoire de la Santé du Hainaut et Céline Baltramonaitis, Soreal

10H55 – 11H10 : Pause

11H10 – 11H30 : Témoignages de Catherine Sacré de la Ferme Cantraine ainsi que d'une association et d'un bénéficiaire de l'aide alimentaire (en collaboration avec le Réseau Wallon de lutte contre la pauvreté)

11H30 – 12H15 : Présentation de l'association française Solaal qui facilite le lien entre les donateurs des filières agricole et alimentaire et les associations d'aide alimentaire. Dorothée Briaumont, Solaal

12H15 – 13H15 : Buffet sandwichs

13H15 – 13H25 : Reprise dynamique

13H25 – 14H35 : Table ronde « Agriculture et aide alimentaire » : Comment rapprocher ces acteurs ?

  • Ho-Re-Sol par le CPAS de Herstal : récupération d'invendus, transformation et distribution à l'aide alimentaire.
  • NGE : Plate-forme pour l'aide alimentaire en province du Luxembourg - expérience avec les producteurs.
  • Food Waste Innovation Network : actions autour du glanage.
  • CPAS de Courcelles : distribution de produits au départ d'une criée et sensibilisation des bénéficiaires.
  • Alimenquestion et Level IT : outils de soutien aux dons alimentaires.
  • Les criées en partenariat avec l'aide alimentaire (à confirmer).

14h35- 15h00 : Débat avec les autorités publiques régionales

  • Carlo DI ANTONIO, Ministre de l'Environnement (à confirmer)
  • Willy BORSUS, Ministre de l'Agriculture et de l'Intégration sociale (à confirmer)
  • René COLLIN, Ministre de l'Agric[...]
Actualité
Il y a 1 jours
Université de Nantes - Faculté des sciences pharmaceutiques

Après le succès des trois premières sessions du MOOC "Ouvrez les portes du laboratoire : cellules et cellules souches" (près de 10 000 inscrits), les internautes vont pouvoir s'inscrire à la quatrième session de ce cours, avec un parcours entièrement dédié à la publication scientifique !

Le MOOC "Ouvrez les portes du laboratoire : cellules et cellules souches" est à nouveau ouvert aux inscriptions depuis le mardi 6 juin 2017 sur la plateforme FUN (France Université Numérique).

Les cours débuteront le 31 aout 2017.

Un MOOC d'un nouveau genre

L'Université de Nantes, l'Inserm, Ouest Médias et Thinkovery se sont associés pour produire ce MOOC (Massive Open Online Courses) d'un nouveau genre. Ils ont conjugué leurs savoir-faire pour produire ce cours en ligne de 7 semaines et de 85 vidéos courtes avec, notamment, le soutien financier du Fonds Européen de Développement Régional, de la Région Pays de la Loire et de L'Oréal Recherche et Innovation.

Véritable aller-retour entre la théorie et la pratique, "Ouvrez les portes du laboratoire : cellules et cellules souches" invite le grand public à découvrir le travail concret des chercheurs de l'Université de Nantes, de l'Inserm et du CNRS dans leur laboratoire.

Nous ouvrons régulièrement les portes de notre laboratoire de recherche au public, mais d'une part il nous est difficile d'accueillir tout le monde et d'autre part, ces journées ne permettent pas au public de suivre l'intégralité d'un projet de recherche dans le temps. C'est de ce constat qu'est venue l'idée. Sur le même principe que les MOOC qui ouvrent les portes des amphis, nous avons souhaité ouvrir celles de notre laboratoire sur internet.

Patricia Lemarchand, médecin et enseignant-chercheur à l'institut du thorax à Nantes,
à l'initiative du projet avec Loïc Le Gac de la société Thinkovery.


Le MOOC propose, tout au long des 7 semaines de formation, des vidéos pédagogiques organisées en deux parcours :
Parcours découverte (déjà en ligne dans les sessions précédentes) :

  • la partie « cours » permet d'accéder de façon didactique à des notions de base sur la biologie des cellules humaines avec un focus particulier sur les cellules souches,
  • la partie « labo » permet de découvrir un laboratoire de recherche, et de suivre dans ce laboratoire, en conditions réelles, le déroulé d'un projet de recherche biomédicale sur les cellules souches, et de s'initier ainsi à la démarche expérimentale.

Parcours avancé (nouveau !) : en lien étroit avec les ressources disponibles dans le parcours découverte, il aborde les thèmes suivants :

  • le déroulement d'un projet de recherche de A à Z : de l'hypothèse scientifique à la publication, ou comment la recherche biomédicale peut partir du patient pour aller résoudre une question au laboratoire de recherche, qui permettra une meilleure prise en charge de ce patient.
  • lecture d'article scientifique : il s'agit d'expliquer ce qu'est une hypothèse scientifique et ce qui caractérise la démarche expérimentale, à l'aide d'articles scientifiques de l'institut du thorax ou d'auteurs de renoms.

Le MOOC se déroule dans les locaux de l'institut du thorax et de la plateforme iPSC.


Les coproducteurs