Actualité
Il y a 6 jours
Tweet du jour - « Force et honneur » aux D4 pour les ECNi 2017

Chaque jour (ou presque), « le Quotidien » écume les fils Twitter des acteurs du monde médical, médecins, étudiants, médias, syndicats, institutionnels… Objectif : dénicher un tweet qui vous étonnera, vou...

Quotidien du médecin
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Actualité
Actualité
Il y a 7 heures
Les romans de l'été (3) - À la croisée des destins
Quotidien du médecin
Actualité
Il y a 7 heures
Médecine mène à tout
Quotidien du médecin
Actualité
Actualité
Il y a 7 heures
Montres connectées étanches - Immersion contrôlée
Quotidien du médecin
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 8 minutes
Amazon medecine
Recettes à l'extracteur de jus: 140 recettes pour faire le plein de vitamines
Clémence Roquefort
(2)

Acheter neuf : EUR 9,95
6 neuf & d'occasion à partir de EUR 6,50

(Consultez la liste Meilleures ventes Médecine pour des informations officielles sur le classement actuel de ce produit.)
Actualité
Il y a 8 minutes
Amazon medecine
Recettes à l'extracteur de jus: 140 recettes pour faire le plein de vitamines
Clémence Roquefort
(2)

Acheter neuf : EUR 9,95
6 neuf & d'occasion à partir de EUR 6,50

(Consultez la liste Meilleures ventes Médecine pour des informations officielles sur le classement actuel de ce produit.)
Blog
Il y a 1 heures
Rédaction médicale et scientifique

Article très bien fait publié dans Pain (en accès libre), avec un titre informatif contenant le résultat et un verbe conjugué (tout ce que j'aime) : "Perioperative pregabalin administration does not prevent chronic postoperative pain: systematic review with a meta-analysis of randomized trials". Félicitations pour Valeria Martinez, hôpital Raymond Poincaré. Une vidéo résume le travail... à voir.

Si le résultat principal semble confirmer ce qui était connu (pas de différence prégabaline versus placebo à 3 mois, avec des essais de qualité 'moyenne') ; c'est en opposition avec certaines pratiques. La méthodologie de cette revues systématique a attiré mon attention : bien fait, avec PROSPERO, GRADE, PRISMA, Cochrane, etc..... Ce travail ne rentre pas dans l'épidémie de mauvaises revues systématiques trompeuses : bravo.

Les informations de cette revue confirment encore ce qui est trop fréquent :

1) environ 60 % des essais (avec critère principal à 3 mois) n'ont pas été publiés ; ce qui est réconfortant, c'est que certaines données ont été obtenues pour ces essais ; dans ce travail, les essais non publiés correspondaient à 79 % (1492 / 1884) des patients inclus dans ces essais... heureusement que les patients ne savent pas que leur participation n'a peut-être servi à rien !!!! Allez lire dans l'article la figure reprise ci-dessus.

2) les pratiques ne sont pas cohérentes avec les données de la science : "Pooled data from published and unpublished studies provide no support for the efficacy of pregabalin for preventing chronic postsurgical pain"

Je remercie infiniment Valeria Martinez pour les informations transmises ; elle m'a confirmé que son travail était dans la moyenne habituelle des revues systématiques, à savoir 2 % des articles identifiés ont été inclus, et 13 mois de travail ; je reprends ci-dessous un extrait de son email :

Pour expérience contact avec les auteurs

Contact pa[...]

Actualité
Il y a 2 heures
Santé Environnement
Ce 27 avril, le Ministre Borsus a annoncé son intention d'interdire la mise sur le marché des herbicides pour les usages par les particuliers, en ce compris les produits à base de glyphosate. Cette décision se base sur l' « application du principe de précaution » et sur le fait que des alternatives sont largement disponibles. IEW et N&P saluent cette décision, qui non seulement assure la cohérence entre les niveaux de pouvoirs (les trois Régions ayant décidé d'interdire les utilisations d'herbicides à base de glyphosate) mais envoie également un signal fort : les usages par les particuliers de pesticides appartiennent au passé !

Pour IEW et N&P, cette décision pourrait être élargie et s'appliquer non seulement aux herbicides, mais à l'ensemble des pesticides destinés aux usages par les particuliers puisque de nombreuses alternatives sont disponibles également pour ces applications. En outre, IEW et N&P appellent à une concrétisation rapide de cette interdiction, afin d'éviter que ne se prolonge la présence des produits à base de glyphosate dans les rayons des jardineries, alors [...]

Actualité
Il y a 2 heures
Santé Environnement

Dix ans après son entrée en vigueur, la réglementation REACH a montré un potentiel d'impact élevé, mais qui se concrétise encore insuffisamment dans la protection des personnes et de l'environnement. Pour les associations de protection de l'environnement, il est urgent de renforcer sa mise en œuvre et d'étendre son champ d'action pour atteindre les objectifs de cette législation phare.

La réglementation REACH a marqué une étape forte dans la législation européenne, allant significativement plus loin que d'autres législations, et intégrant de nouveaux principes révolutionnaires tels que les principes « pas de données, pas de marché » et celui de substitution, en s'appuyant sur le principe de précaution et en renversant la charge de la preuve. Il est devenu un modèle mondial [1], et même les entreprises reconnaissent qu'il les a aidées dans l'amélioration de leur communication sur les dangers [2], et à renforcer leur proactivité sur la gestion des substances chimiques.

Malheureusement, les principes fondamentaux de REACH ne sont pas appliqués. Le processus en lui-même est excessivement lent : alors que le livre Blanc de l'Union européenne de 2001 recensait 1400 substances qui devraient être progressivement remplacées, seules 31 sont aujourd'hui inscrites sur la liste d'autorisation. Par ailleurs, l'Agence Européenne des Substances Chimiques (ECHA) fournit des numéros d'enregistrements – et ce faisant donne accès au marché – à tous les dossiers d'enregistrements, par défaut, même aux dossiers incomplets, inadéquats ou non pertinents, alors que le pourcentage de dossiers d'enregistrement non conformes est resté supérieur à 50% au cours des 5 dernières années [3].

La charge de la preuve, quant à elle, n'a pas été transférée aux industries. Les informations très médiocres fournies par les entreprises dans les dossiers d'enregistrement imposent aux autorités des États membres et aux comités de l'ECHA de chercher et de compléter les informations nécessaires à la gestion des risques.

Alors que le principe de précaution constitue l'un des fondements du règlement, il n'est pas appliqué dans les décisions de restriction ou d'octroi d'autorisations. En accordant les autorisations aux demandeurs qui sollicitent le maintien d'utilisation de substances extrêmement préoccupantes, alors que des alternatives sont disponibles, la Commission porte atteinte aux objectifs du Règlement, entrave l'innovation et pénalise les entreprises qui ont créé des alternatives plus sures.

Par la voix du Bureau Européen de l'Environnement, les associations de protection de l'environnement demandent un engagement politique fort pour renforcer la mise en œuvre du Règlement, et lui permettre d'atteindre l'entièreté de son potentiel de protection de la santé et de l'environnement. Il sera ainsi nécessaire :
- d'intégrer les nouvelles connaissances scientifiques sur les produits chimiques (nanomatériaux, perturbateurs endocriniens, neurotoxicité, effets métaboliques, etc.) et les mélanges ;
- d'élargir le champs d'action de REACH pour y inclure les produits chimiques produits en faibles volum[...]

Actualité
Il y a 2 heures
APF ICM

Évaluation de la marche dans la paralysie cérébrale de l'enfant.

S. Dziria, , , A. Mrabetb, F.Z. Ben Salaha, I. Miria, C. Dziria

Motricité Cérébrale : Réadaptation, Neurologie du Développement

Volume 38, Issue 1, March 2017, Pages 34–38, pdf.

Page web

Revue : Motricité Cérébrale : Réadaptation, Neurologie du Développement

Site de l'éditeur : www.sciencedirect.com.