Actualité
Un enfant sur dix non vacciné dans le monde
Il y a 1 mois
Un enfant sur dix non vacciné dans le monde

Depuis 2010, le nombre d’enfants ayant une vaccination complète stagne selon l’OMS et l’Unicef.

Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Quand un patient prend feu au bloc opératoire
Il y a 6 jours
Quand un patient prend feu au bloc opératoire
Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.
Actualité
Discothèques et festivals ne devront plus dépasser les 102 décibels
Il y a 13 jours
Discothèques et festivals ne devront plus dépasser les 102 décibels
Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.
Actualité
Un collectif lance une action contre l’aluminium dans les vaccins
Il y a 13 jours
Un collectif lance une action contre l’aluminium dans les vaccins
Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.
Actualité
Les pays émergents, l’autre horizon de Japan Tobacco
Il y a 14 jours
Les pays émergents, l’autre horizon de Japan Tobacco
Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.
Actualité
Maisons de santé : la rémunération des professionnels sera revalorisée
Il y a 17 jours
Maisons de santé : la rémunération des professionnels sera revalorisée
Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.
Actualité
Le nombre de déficients visuels pourrait avoir triplé en 2050
Il y a 19 jours
Le nombre de déficients visuels pourrait avoir triplé en 2050
Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.
Actualité
VIH et cancer, des problématiques communes
Il y a 21 jours
VIH et cancer, des problématiques communes
Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.
Actualité
Comment les vaccins ont durablement fait reculer les maladies
Il y a 21 jours
Comment les vaccins ont durablement fait reculer les maladies
Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.
Actualité
Pourquoi les vaccins deviennent-ils obligatoires en France ?
Il y a 21 jours
Pourquoi les vaccins deviennent-ils obligatoires en France ?
Santé : Toute l\'actualité sur Le Monde.fr.
Actualité
Le régime végétarien devient nuisible si les aliments sont trop transformés
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 6 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Le 14 août dernier, d’importantes inondations avaient provoqué des coulées de boue dévastatrices en Sierra Leone. Ce pays d’Afrique de l’Ouest, déjà durement touché par l’épidémie d’Ebola en 2014, connaît à nouveau un drame avec au moins 500 morts et de nombreux blessés et sans abris. L’OMS s’inquiète du risque d’épidémies. Au moins 500 personnes […]


Actualité
Il y a 7 heures
JIM

Les femmes enceintes et les nouveau-nés ont un risque accru de morbidité et mortalité en cas de grippe. De ce fait, la grossesse constitue un moment privilégié de prévention et le comité ad hoc américain recommande depuis 2004, pendant la période épidémique, la vaccination sous la forme inactivée (VII), y compris pendant le 1er trimestre de la grossesse. C[...]

Actualité
Il y a 9 heures
CHU Rouen

Contexte : La baisse de la proportion de jeunes filles initiant leur vaccination anti-HPV s’observe depuis plus de trois ans et la couverture vaccinale a diminué de 8,7 % entre 2011 et 2014. L'avancée de l'âge des recommandations vaccinales à 11 ans, puis de l'AMM à 9 ans donne une place prépondérante à l'avis des parents dans l'initiation de cette vaccination. Méthode : Cette étude épidémiologique observationnelle multicentrique non randomisée a analysé les freins à la vacci[...]

Actualité
Il y a 10 heures
Santé Environnement

L'interdiction d'utilisation du glyphosate par les particuliers entre en vigueur ce 1er juin en Wallonie ! Elle découle de l'arrêté adopté ce 30 mars dernier par le Gouvernement wallon. Cet arrêté encadre également la vente des produits contenant cet herbicide autorisé par le Fédéral via une obligation de délivrance du produit en magasin par un vendeur disposant d'une formation adéquate. La Fédération salue ce pas important vers une restriction de l'utilisation des pesticides par les particuliers et les professionnels des secteurs verts indispensable à la protection de la santé des citoyens et à la protection de l'environnement. Elle salue également la décision du Ministre Borsus d'interdire prochainement la mise sur le marché des herbicides à base de glyphosate pour les particuliers, et demande un renforcement des évaluations des pesticides, tant au niveau européen que fédéral...

En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié le glyphosate de « probablement cancérogène » pour l'homme. Dans le cadre de la procédure de réévaluation de cette substance, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et dernièrement l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) ont conclu que le glyphosate ne l'était pas. Leurs avis posent cependant de nombreuses questions quant à la procédure d'évaluation des pesticides et notamment les données sur lesquelles elles se basent. Pour réaliser son évaluation, le CIRC s'est basé sur les études publiées dans les revues à comité de lecture, alors que l'EFSA et l'ECHA disposaient des études réalisées par l'industrie chimique, confidentielles. Récemment, les Monsanto Papers ont démontré que cette firme pouvait « acheter la science » et produire par ce biais des rapports favorables à son herbicide le plus rentable (lié à la technologie OGM). Les divergences entre les avis des autorités européennes et du CIRC résultent donc principalement des études prises en compte dans l'évaluation.

Face à ces controverses, la Wallonie a décidé d'avancer et interdit dès ce 1er juin l'utilisation des herbicides de glyphosate par les particuliers. Cette mesure sera prochainement suivie par une interdiction de mise sur le marché de ces produits par les autorités fédérales, comme l'a annoncé le Ministre Borsus. Au vu des mésusages e[...]

Actualité
Il y a 1 jours
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Dans une pétition, l’ONG Générations Futures demande à Nicolas Hulot de se positionner contre la ré-homologation du glyphosate. Connu sous le nom de RoundUp, cet herbicide est le plus utilisé en Europe et est classé cancérigène probable pour l'homme par le CIRC, une branche de l'OMS.


Actualité
Il y a 1 jours
Infirmiers

Infirmier de santé au travail (IST) est un exercice professionnel spécifique, bien qu’il existe peu de réglementation en la matière. Il consiste essentiellement à faire de la prévention, à seconder le médecin du travail et à gérer les urgences qui peuvent arriver dans l'entreprise. Dans l'année qui suit son embauche, l'infirmier doit recevoir une formation en Santé du travail.

Quel est le rôle des infirmiers de santé au travail ?

infirmier mains hommes papier

Infirmier de santé au travail : vigie de la santé des salariés

L'infirmier qui travaille en santé au travail doit à la fois répondre à l'exigence du Code de la santé publique, qui régit la profession infirmière, mais aussi à celle du Code du travail qui définit les modalités d'exercice de ce domaine.

La mission générale de l'infirmier de santé au travail est la promotion de la santé. Ainsi, les missions de l'IST peuvent être très variées. Elles dépendent avant tout du contexte, des besoins des salairés, des missions qui lui sont confiées et des moyens alloués. Il participe notamment, avec le médecin du travail, à la surveillance médicale des salariés en préparant les consultations médicales (convocations administratives, réalisation des examens complémentaires, interrogatoire du salarié...). Par ailleurs, il est susceptible de donner les premiers secours et oriente les salariés victimes d'accidents du travail vers les structures appropriées. Il tient à jour le registre d'accidents du travail bénins.

De plus, les salariés peuvent le consulter lorsqu'ils ont besoin de conseils ou de soins. Il s'agit d'une occasion pour l'infirmier de santé au travail de faire de la prévention individuelle et de recueillir des données utiles au médecin du travail. Avec l'autorisation de l'employeur, il est parfois amené à mettre en oeuvre des soins sur prescription d'un médecin extérieur (injections, vaccinations, ablation de fils...).

L'infirmier de santé au travail joue également un rôle en matière de prévention et est amené à participer au Comité d'Hygiène, de Sécurité et des Conditions de travail (CHSCT).

Soulignons qu'au-delà de ses missions propres, l'infirmier de santé au travail peut se voir confier des missions et des activités par le médecin du travail dans le cadre de protocoles écrits. Il peut s'agir de réaliser des entretiens infirmiers donnant lieu à la délivrance d'une attestation de suivi infirmier ou d'effectuer une visite d'information et de prévention à la suite de l'embauche du salarié. Il peut, en outre, réaliser des examens complémentaires, des études de poste et des actions d'information collectives auprès des salariés.

IST : quelle formation ?

En plus du diplôme d'État, l'infirmier doit suivre une formation en santé au travail dans l'année qui suit son embauche, mais l'article R4623-29 du Code du travail n'en précise pas les modalités. En revanche, la convention collective du Centre Interservices de Santé et de Médecine du Travail en entreprise (CISME), qui fédère et représente les services de santé au travail interentreprises, stipule que la formation minimum doit comporter 150 heures ainsi qu'un stage. Néanmoins, beaucoup d'entreprises souhaitent que l'IDE ait suivi une formation universitaire telle qu'un Diplôme Inter Universitaire de Santé au Travail (DIUST) ou une licence Santé au travail. Un Master Santé-Sécurité au travail avec un "parcours infirmier en Santé au travail" a par ailleurs été ouvert par l'Université Paris 13.

Les infirmiers de santé au travail sont également concernés par le Développement Professionnel Continu (DPC) et doivent ainsi régulirement actualiser leurs connaissances professionnelles.

La législation en vigueur

Le code du travail réglemente le nombre d'infirmiers par salariés dans une entreprise :

  • établissements industriels de 200 à 800 salariés : au moins un infirmier, et, au-delà de cet effectif, un infirmier supplémentaire par tranche de 600 salariés ;
  • dans les autres établissements de 500 à 1 000 salariés : au moins un infirmier et, au-delà de cet effectif, un infirmier supplémentaire par tranche de 1 000 salariés ;
  • dans les établissements indstriels de moins de 200 salariés : un infirmier est présent si le médecin du travail et le comité d'entreprise en font la demande ;
  • dans les autres établissements de moins de 500 salariés : un infirmier est présent si le médecin du travail et le comité d'entreprise en font la demande.

Les principaux textes de loi concernant les infirmiers du travail :

Quel salaire ?

Le salaire des infimiers de santé au travail est très variable. En effet, l'IST ne figure pas sur les conventions collectives (métallurgie, la chimie, l'agro-alimentaire...). Le salaire varie donc en fonction de l'expérience et des diplômes et autres formations acquises mais surtout selon la capacité de l'IST à négocier et à vendre ses compétences. S'agissant des services de santé au travail interentreprises, l'accord du 20 juin 2013 relatif à la révision partielle des salaires et des classifications indique que les infirmiers en santé au travail ont une rémunération minimale annuelle garantie de 26 402 euros (valeur 2013).