Actualité
Il y a 1 mois
Un enfant sur dix toujours pas vacciné dans le monde

D'après une étude menée conjointement par l'Unicef et l'OMS, un enfant sur dix dans le monde n'a reçu aucun vaccin en 2016. 12,9 millions d'enfants sur 116,5 millions n'ont pas été du tout vacciné...

Le généraliste
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 4 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Dans une pétition, l’ONG Générations Futures demande à Nicolas Hulot de se positionner contre la ré-homologation du glyphosate. Connu sous le nom de RoundUp, cet herbicide est le plus utilisé en Europe et est classé cancérigène probable pour l'homme par le CIRC, une branche de l'OMS.


Actualité
Il y a 21 heures
Université de Nantes - Faculté des sciences pharmaceutiques

Après le succès des trois premières sessions du MOOC "Ouvrez les portes du laboratoire : cellules et cellules souches" (près de 10 000 inscrits), les internautes vont pouvoir s'inscrire à la quatrième session de ce cours, avec un parcours entièrement dédié à la publication scientifique !

Le MOOC "Ouvrez les portes du laboratoire : cellules et cellules souches" est à nouveau ouvert aux inscriptions depuis le mardi 6 juin 2017 sur la plateforme FUN (France Université Numérique).

Les cours débuteront le 31 aout 2017.

Un MOOC d'un nouveau genre

L'Université de Nantes, l'Inserm, Ouest Médias et Thinkovery se sont associés pour produire ce MOOC (Massive Open Online Courses) d'un nouveau genre. Ils ont conjugué leurs savoir-faire pour produire ce cours en ligne de 7 semaines et de 85 vidéos courtes avec, notamment, le soutien financier du Fonds Européen de Développement Régional, de la Région Pays de la Loire et de L'Oréal Recherche et Innovation.

Véritable aller-retour entre la théorie et la pratique, "Ouvrez les portes du laboratoire : cellules et cellules souches" invite le grand public à découvrir le travail concret des chercheurs de l'Université de Nantes, de l'Inserm et du CNRS dans leur laboratoire.

Nous ouvrons régulièrement les portes de notre laboratoire de recherche au public, mais d'une part il nous est difficile d'accueillir tout le monde et d'autre part, ces journées ne permettent pas au public de suivre l'intégralité d'un projet de recherche dans le temps. C'est de ce constat qu'est venue l'idée. Sur le même principe que les MOOC qui ouvrent les portes des amphis, nous avons souhaité ouvrir celles de notre laboratoire sur internet.

Patricia Lemarchand, médecin et enseignant-chercheur à l'institut du thorax à Nantes,
à l'initiative du projet avec Loïc Le Gac de la société Thinkovery.


Le MOOC propose, tout au long des 7 semaines de formation, des vidéos pédagogiques organisées en deux parcours :
Parcours découverte (déjà en ligne dans les sessions précédentes) :

  • la partie « cours » permet d'accéder de façon didactique à des notions de base sur la biologie des cellules humaines avec un focus particulier sur les cellules souches,
  • la partie « labo » permet de découvrir un laboratoire de recherche, et de suivre dans ce laboratoire, en conditions réelles, le déroulé d'un projet de recherche biomédicale sur les cellules souches, et de s'initier ainsi à la démarche expérimentale.

Parcours avancé (nouveau !) : en lien étroit avec les ressources disponibles dans le parcours découverte, il aborde les thèmes suivants :

  • le déroulement d'un projet de recherche de A à Z : de l'hypothèse scientifique à la publication, ou comment la recherche biomédicale peut partir du patient pour aller résoudre une question au laboratoire de recherche, qui permettra une meilleure prise en charge de ce patient.
  • lecture d'article scientifique : il s'agit d'expliquer ce qu'est une hypothèse scientifique et ce qui caractérise la démarche expérimentale, à l'aide d'articles scientifiques de l'institut du thorax ou d'auteurs de renoms.

Le MOOC se déroule dans les locaux de l'institut du thorax et de la plateforme iPSC.


Les coproducteurs

Actualité
Il y a 1 jours
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Après la guerre du Kosovo (1998 - 1999), les Roms qui ont dû fuir leur pays en guerre ont été installés par les Nations Unies dans des camps de réfugiés où ils ont été empoisonnés à petit feu par le plomb.


Actualité
Il y a 2 jours
Santé Environnement

L'interdiction d'utilisation du glyphosate par les particuliers entre en vigueur ce 1er juin en Wallonie ! Elle découle de l'arrêté adopté ce 30 mars dernier par le Gouvernement wallon. Cet arrêté encadre également la vente des produits contenant cet herbicide autorisé par le Fédéral via une obligation de délivrance du produit en magasin par un vendeur disposant d'une formation adéquate. La Fédération salue ce pas important vers une restriction de l'utilisation des pesticides par les particuliers et les professionnels des secteurs verts indispensable à la protection de la santé des citoyens et à la protection de l'environnement. Elle salue également la décision du Ministre Borsus d'interdire prochainement la mise sur le marché des herbicides à base de glyphosate pour les particuliers, et demande un renforcement des évaluations des pesticides, tant au niveau européen que fédéral...

En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié le glyphosate de « probablement cancérogène » pour l'homme. Dans le cadre de la procédure de réévaluation de cette substance, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et dernièrement l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) ont conclu que le glyphosate ne l'était pas. Leurs avis posent cependant de nombreuses questions quant à la procédure d'évaluation des pesticides et notamment les données sur lesquelles elles se basent. Pour réaliser son évaluation, le CIRC s'est basé sur les études publiées dans les revues à comité de lecture, alors que l'EFSA et l'ECHA disposaient des études réalisées par l'industrie chimique, confidentielles. Récemment, les Monsanto Papers ont démontré que cette firme pouvait « acheter la science » et produire par ce biais des rapports favorables à son herbicide le plus rentable (lié à la technologie OGM). Les divergences entre les avis des autorités européennes et du CIRC résultent donc principalement des études prises en compte dans l'évaluation.

Face à ces controverses, la Wallonie a décidé d'avancer et interdit dès ce 1er juin l'utilisation des herbicides de glyphosate par les particuliers. Cette mesure sera prochainement suivie par une interdiction de mise sur le marché de ces produits par les autorités fédérales, comme l'a annoncé le Ministre Borsus. Au vu des mésusages et des nombreus[...]

Actualité
Il y a 3 jours
Santé Environnement

L'interdiction d'utilisation du glyphosate par les particuliers entre en vigueur ce 1er juin en Wallonie ! Elle découle de l'arrêté adopté ce 30 mars dernier par le Gouvernement wallon. Cet arrêté encadre également la vente des produits contenant cet herbicide autorisé par le Fédéral via une obligation de délivrance du produit en magasin par un vendeur disposant d'une formation adéquate. La Fédération salue ce pas important vers une restriction de l'utilisation des pesticides par les particuliers et les professionnels des secteurs verts indispensable à la protection de la santé des citoyens et à la protection de l'environnement. Elle salue également la décision du Ministre Borsus d'interdire prochainement la mise sur le marché des herbicides à base de glyphosate pour les particuliers, et demande un renforcement des évaluations des pesticides, tant au niveau européen que fédéral...

En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié le glyphosate de « probablement cancérogène » pour l'homme. Dans le cadre de la procédure de réévaluation de cette substance, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et dernièrement l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) ont conclu que le glyphosate ne l'était pas. Leurs avis posent cependant de nombreuses questions quant à la procédure d'évaluation des pesticides et notamment les données sur lesquelles elles se basent. Pour réaliser son évaluation, le CIRC s'est basé sur les études publiées dans les revues à comité de lecture, alors que l'EFSA et l'ECHA disposaient des études réalisées par l'industrie chimique, confidentielles. Récemment, les Monsanto Papers ont démontré que cette firme pouvait « acheter la science » et produire par ce biais des rapports favorables à son herbicide le plus rentable (lié à la technologie OGM). Les divergences entre les avis des autorités européennes et du CIRC résultent donc principalement des études prises en compte dans l'évaluation.

Face à ces controverses, la Wallonie a décidé d'avancer et interdit dès ce 1er juin l'utilisation des herbicides de glyphosate par les particuliers. Cette mesure sera prochainement suivie par une interdiction de mise sur le marché de ces produits par les autorités fédérales, comme l'a annoncé le Ministre Borsus. Au vu des mésusages et des nom[...]

Presse médicale
Il y a 3 jours
ScienceDirect

Publication date: Available online 14 August 2017
Source:La Revue Sage-Femme
Author(s): C. Gwinner, S. Riquet, M. Odent, A.-M. François-Bellan
IntroductionActuellement en France les salles d’accouchement sont fortement éclairées. Les effets de la lumière sur le processus de parturition, sont connus chez l’animal mais peu étudiés chez l’homme. Cette étude a d’abord identifié les mécanismes physiologiques par lesquels la lumière agit sur le processus de parturition humaine. Puis une mesure de l’intensité et du spectre de la lumière a été relevée dans les salles d’accouchement de 3 maternités en région PACA.Matériels et méthodePremièrement, une revue de la littérature utilisant les mots clés « lumière », « mélatonine », « parturition », « utérus », « ocytocine », « travail obstétrical », « accouchement » a été réalisé. Les articles analysés sont des études sur l’homme, parues jusqu’en 2015. Deuxièmement, différentes mesures par un luxmètre et un spectrophotomètre ont été mesurées pour évaluer l’intensité et le spectre de la lumière en salle d’accouchement.RésultatsLa littérature démontre l’importance des caractéristiques de la lumière (spectre, intensité, durée d’exposition) et l’action des conditions lumineuses antérieures et du moment d’exposition, sur l’inhibition de sécrétion de mélatonine. La présence de récepteurs utérins à la mélatonine, l’augmentation de la concentration sanguine en mélatonine au cours du travail et l’action synergique de la mélatonine et de l’ocytocine sont également démontrées par les auteurs. Les taux d’éclairement mesurés en salles d’accouchement peuvent aller jusqu’à 5000lux. Les effets de ces taux retrouvés dans la littérature semblent diminuer significativement les concentrations en mélatonine chez la parturiente.DiscussionLa littérature est en faveur de l’hypothèse pour laquelle la lumière a une action inhibitrice sur le processus de parturition humaine. Au regard des mesures relevées en maternité il peut être recommandé de diminuer les sources de lumière en salles d’accouchement lors d’un accouchement à bas risque pour favoriser le processus de parturition.IntroductionCurrently in France delivery rooms are brightly lit. The effects of light on the parturition process are known in animals but little studied in humans. This study first identified the physiological mechanisms by which light acts on the process of human parturition. Then a measurement of the intensity and the spectrum of the light were observed in the delivery rooms of 3 maternities in the PACA region.Materials and methodsFirst, a review of the literature using the keywords “light”, “melatonin”, “parturition”, “uterus”, “oxytocin”, “obstetrical work”, “childbirth” was carried out. The articles analyzed are human studies, published until 2015. Secondly, different measurements by a luxmeter and a spectrophotometer were taken to assess the intensity and spectrum of light in the delivery room.ResultsThe literature demonstrates the importance of the characteristics of light (spectrum, intensity, duration of exposure) and the action of anterior light conditions and exposure time on the inhibition of melatonin secretion. The presence of melatonin uterine receptors, the increase in melatonin blood [...]