Actualité
Il y a 2 mois
Une étude confirme le caractère hautement pathogène du valproate et de ses dérivés

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et la Caisse nationale de l’assurance-maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) publient aujourd’hui des

Quotidien du médecin
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Actualité
Actualité
Il y a 8 heures
Les romans de l'été (3) - À la croisée des destins
Quotidien du médecin
Actualité
Il y a 8 heures
Médecine mène à tout
Quotidien du médecin
Actualité
Actualité
Il y a 8 heures
Montres connectées étanches - Immersion contrôlée
Quotidien du médecin
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 42 minutes
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Certains médicaments permettent, tout en étant légaux d'améliorer son niveau de performance physique, mentale et d'endurance. Ces drogues s'avèrent souvent de plus en plus utile dans notre société où nous voulons toujours être meilleurs que ses voisins.


Actualité
Il y a 58 minutes
Bruno Chrétien

La CJUE a rendu récemment une décision relative à la protection sociale des fonctionnaires européens. Cette décision est très instructive car elle met en évidence que les fonctionnaires européens n’ont pas à participer au financement de la sécurité sociale des Etats où ils sont domiciliés. Quelle est l’affaire en question ? Un ressortissant français a travaillé à la Commission européenne de 1979 jusqu’à son départ en retraite à la fin de l’année 201. Il exerce alors comme fonctionnaire européen et à ce titre est rattaché au régime de sécurité sociale commun aux institutions de l’Union. Le retraité est domicilié en France et a dû, au titre de revenus fonciers, s’acquitter de plusieurs prélèvements, au titre du financement de la sécurité sociale, auprès de l’Etat français de 2008 à 2011. Il a alors demandé à l’administration fiscale de le décharger du paiement de ces contributions, mais celle-ci le lui a refusé. Le retraité français a donc porté l’affaire devant le tribunal administratif en estimant que les contributions avaient un caractère discriminatoire. La justice Française a alors considéré que si les fonctionnaires de l’Union sont des travailleurs au sens de l’article 45 du Traité sur le fonctionnement de l’Union Européenne (TFUE), cet article ne donne aucun critère permettant de répartir les compétences entre les Etats membres et les institutions de l’Union pour le financement de la sécurité sociale. Toutefois, la cour administrative d’appel a décidé de poser la question préjudicielle suivante à la CJUE : Le principe de l’unicité de la législation applicable en matière de sécurité sociale fait-il obstacle à ce qu’une législation nationale assujettisse les revenus fonciers perçus dans un État membre par un fonctionnaire de l’Union, domicilié dans[...]

Actualité
Il y a 2 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Présents dans certains sirops contre la toux, antalgiques ou produits anesthésiants (morphine), les opioïdes, dérivées du pavot, comme l'opium ou l'héroïne, ne sont pas sans risque.


Blog
Il y a 2 heures
Rédaction médicale et scientifique

Article très bien fait publié dans Pain (en accès libre), avec un titre informatif contenant le résultat et un verbe conjugué (tout ce que j'aime) : "Perioperative pregabalin administration does not prevent chronic postoperative pain: systematic review with a meta-analysis of randomized trials". Félicitations pour Valeria Martinez, hôpital Raymond Poincaré. Une vidéo résume le travail... à voir.

Si le résultat principal semble confirmer ce qui était connu (pas de différence prégabaline versus placebo à 3 mois, avec des essais de qualité 'moyenne') ; c'est en opposition avec certaines pratiques. La méthodologie de cette revues systématique a attiré mon attention : bien fait, avec PROSPERO, GRADE, PRISMA, Cochrane, etc..... Ce travail ne rentre pas dans l'épidémie de mauvaises revues systématiques trompeuses : bravo.

Les informations de cette revue confirment encore ce qui est trop fréquent :

1) environ 60 % des essais (avec critère principal à 3 mois) n'ont pas été publiés ; ce qui est réconfortant, c'est que certaines données ont été obtenues pour ces essais ; dans ce travail, les essais non publiés correspondaient à 79 % (1492 / 1884) des patients inclus dans ces essais... heureusement que les patients ne savent pas que leur participation n'a peut-être servi à rien !!!! Allez lire dans l'article la figure reprise ci-dessus.

2) les pratiques ne sont pas cohérentes avec les données de la science : "Pooled data from published and unpublished studies provide no support for the efficacy of pregabalin for preventing chronic postsurgical pain"

Je remercie infiniment Valeria Martinez pour les informations transmises ; elle m'a confirmé que son travail était dans la moyenne habituelle des revues systématiques, à savoir 2 % des articles identifiés ont été inclus, et 13 mois de travail ; je reprends ci-dessous un extrait de son email :

Pour expérience contact avec les auteurs

Contact pa[...]

Actualité
Il y a 4 heures
Santé Environnement

L'interdiction d'utilisation du glyphosate par les particuliers entre en vigueur ce 1er juin en Wallonie ! Elle découle de l'arrêté adopté ce 30 mars dernier par le Gouvernement wallon. Cet arrêté encadre également la vente des produits contenant cet herbicide autorisé par le Fédéral via une obligation de délivrance du produit en magasin par un vendeur disposant d'une formation adéquate. La Fédération salue ce pas important vers une restriction de l'utilisation des pesticides par les particuliers et les professionnels des secteurs verts indispensable à la protection de la santé des citoyens et à la protection de l'environnement. Elle salue également la décision du Ministre Borsus d'interdire prochainement la mise sur le marché des herbicides à base de glyphosate pour les particuliers, et demande un renforcement des évaluations des pesticides, tant au niveau européen que fédéral...

En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié le glyphosate de « probablement cancérogène » pour l'homme. Dans le cadre de la procédure de réévaluation de cette substance, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et dernièrement l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) ont conclu que le glyphosate ne l'était pas. Leurs avis posent cependant de nombreuses questions quant à la procédure d'évaluation des pesticides et notamment les données sur lesquelles elles se basent. Pour réaliser son évaluation, le CIRC s'est basé sur les études publiées dans les revues à comité de lecture, alors que l'EFSA et l'ECHA disposaient des études réalisées par l'industrie chimique, confidentielles. Récemment, les Monsanto Papers ont démontré que cette firme pouvait « acheter la science » et produire par ce biais des rapports favorables à son herbicide le plus rentable (lié à la technologie OGM). Les divergences entre les avis des autorités européennes et du CIRC résultent donc principalement des études prises en compte dans l'évaluation.

Face à ces controverses, la Wallonie a décidé d'avancer et interdit dès ce 1er juin l'utilisation des herbicides de glyphosate par les particuliers. Cette mesure sera prochainement suivie par une interdiction de mise sur le marché de ces produits par les autorités fédérales, comme l'a annoncé le Ministre Borsus. Au vu des mésusages et des nombr[...]

Actualité
Il y a 4 heures
Santé Environnement

L'interdiction d'utilisation du glyphosate par les particuliers entre en vigueur ce 1er juin en Wallonie ! Elle découle de l'arrêté adopté ce 30 mars dernier par le Gouvernement wallon. Cet arrêté encadre également la vente des produits contenant cet herbicide autorisé par le Fédéral via une obligation de délivrance du produit en magasin par un vendeur disposant d'une formation adéquate. La Fédération salue ce pas important vers une restriction de l'utilisation des pesticides par les particuliers et les professionnels des secteurs verts indispensable à la protection de la santé des citoyens et à la protection de l'environnement. Elle salue également la décision du Ministre Borsus d'interdire prochainement la mise sur le marché des herbicides à base de glyphosate pour les particuliers, et demande un renforcement des évaluations des pesticides, tant au niveau européen que fédéral...

En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié le glyphosate de « probablement cancérogène » pour l'homme. Dans le cadre de la procédure de réévaluation de cette substance, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et dernièrement l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) ont conclu que le glyphosate ne l'était pas. Leurs avis posent cependant de nombreuses questions quant à la procédure d'évaluation des pesticides et notamment les données sur lesquelles elles se basent. Pour réaliser son évaluation, le CIRC s'est basé sur les études publiées dans les revues à comité de lecture, alors que l'EFSA et l'ECHA disposaient des études réalisées par l'industrie chimique, confidentielles. Récemment, les Monsanto Papers ont démontré que cette firme pouvait « acheter la science » et produire par ce biais des rapports favorables à son herbicide le plus rentable (lié à la technologie OGM). Les divergences entre les avis des autorités européennes et du CIRC résultent donc principalement des études prises en compte dans l'évaluation.

Face à ces controverses, la Wallonie a décidé d'avancer et interdit dès ce 1er juin l'utilisation des herbicides de glyphosate par les particuliers. Cette mesure sera prochainement suivie par une interdiction de mise sur le marché de ces produits par les autorités fédérales, comme l'a annoncé le Ministre Borsus. Au vu des mésusages et des nombr[...]