Actualité
Il y a 9 jours
Une étudiante de la Faculté de Pharmacie à la 70e Assemblée Mondiale de la Santé de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Marion Dumont, étudiante à la Faculté de Pharmacie a été sélectionnée parmi 80 candidats pour représenter les étudiants en pharmacie du monde entier. L’étudiante aura l’occasion de porter leur voix au sein d’une délégation internationale de 30 é[...]

Pharmacie Université Lille 2
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Il y a 1 années
Journée Portes Ouvertes le 30 janvier 2015
Pharmacie Université Lille 2
Actualité
Il y a 1 années
Radioprotection : Tous concernés
Pharmacie Université Lille 2
Actualité
Il y a 1 années
Radioprotection : Tous concernés
Pharmacie Université Lille 2
Actualité
Actualité
Il y a 1 années
Fête de la Science
Pharmacie Université Lille 2
Actualité
Il y a 1 années
Appel à Projets UNF3S 2015-2016
Pharmacie Université Lille 2
Actualité
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 5 heures
sante-medecine-RFI

La lutte contre le paludisme pourrait s’apparenter à un jeu de stratégie à 3 pions : le moustique anophèle, le parasite et l’homme, qui est non seulement la victime, mais aussi le réservoir de la maladie. Au cours de la dernière décennie, Madagascar a remporté des victoires dans ce combat : la Grande île a fait des progrès notables en matière de diagnostic et de traitement, la prévalence a nettement diminué dans certaines zones, notamment sur les Hauts-Plateaux. Mais régulièrement, comme en 2012, des pics épidémiologiques refont surface et rappellent que la bataille est loin d’être gagnée. Les chiffres avancés par l’OMS en 2016 parlent d’eux-mêmes : 937 000 Malgaches ont été diagnostiqu[...]

Actualité
Il y a 23 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 29 April 2017
Source:Progrès en Urologie
Author(s): J. Deparis, V. Bonniaud, D. Desseauve, J. Guilhot, M. Masanovic, R. De Tayrac, A. Fauconnier, X. Fritel
ObjectifsLe Female Pelvic Floor Questionnaire (FPFQ) est un outil auto-administrable qui explore les symptômes périnéaux. Notre objectif était de réaliser l’adaptation culturelle du FPFQ en langue française et d’évaluer ses propriétés psychométriques.MéthodesAprès l’adaptation culturelle en français, l’acceptabilité et la fiabilité du questionnaire ont été évaluées dans un échantillon de 56 femmes dans le cadre d’un test–retest. La validité de construction discriminative a été évaluée en comparant les résultats obtenus par le FPFQ à ceux d’autres questionnaires validés. Le suivi longitudinal des 282 femmes enceintes incluses dans l’étude prévention périnéale prénatale (3PN) a permis l’évaluation de sa sensibilité aux changements.RésultatsLa proportion de données manquantes ne dépassait pas 4 % pour les questions concernant le domaine urinaire, le domaine anorectal et le prolapsus génital ; 10 % pour les questions sur la sexualité. La question 9 a été jugée difficile à comprendre par 14 % des femmes. Après reformulation, cette question a été testée dans un nouvel échantillon de 52 femmes et n’a pas posé de problème de compréhension. Le coefficient de corrélation intraclasse était supérieur ou égal à 0,7 pour tous les domaines au cours du test–retest. Le FPFQ était fortement et significativement corrélé (Spearman r0,5) avec les autres questionnaires validés. La version française du FPFQ a enregistré des changements dans les symptômes urinaires et sexuels pour les femmes incluses dans l’essai 3PN avec une réponse moyenne standardisée égale à 0,83 et 0,44, respectivement.ConclusionLa version française du FPFQ est auto-administrable, fiable, valide et peut détecter un changement de symptomatologie au cours d’un suivi longitudinal.Niveau de preuveNiveau 4.AimsThe Female Pelvic Floor Questionnaire (FPFQ) is a self-administered tool on pelvic floor function. Our aim was to carry out a cultural adaptation of the FPFQ into French and to assess its psychometric properties.MethodsAfter cross-cultural adaptation into French, acceptability and reliability of the questionnaire were assessed through a sample of 56 women in a test–retest. Discriminative construct validity was evaluated by comparing the results obtained by the FPFQ to those of other validated questionnaires. Longitudinal follow-up of the 282 pregnant women included in the PreNatal Pelvic floor Prevention trial (3PN) was used to analyze responsiveness.ResultsThe proportion of missing data did not exceed 4 % for questions about bladder function, bowel function and pelvic organ prolapse; 10 % for issues related to sexual function. Question 9 was considered difficult to understand by 14 % of women. After rewriting, this issue was retested in a new sample of 52 women and presented no further problems. The intra-class correlation coefficient was greater than or equal to 0.7 for all domains during the test-retest. The FPFQ was strongly and significantly correlated (Spearman r0.5) with the other validated questionnaires. The French version of FPFQ recorded changes in urinary and sexual symptoms for the women involved in 3PN trial with a standardized respo[...]

Presse médicale
Il y a 1 jours
ScienceDirect

Publication date: Available online 28 April 2017
Source:Journal de Thérapie Comportementale et Cognitive
Author(s): Luisa Weiner, Sarah Rouquette, Muriel Li Chen Che
Le perfectionnisme dysfonctionnel est souvent rencontré parmi des populations cliniques. Selon des études récentes, il s’agit d’un facteur transdiagnostique impliqué dans la prédisposition et le maintien de diverses pathologies psychiatriques telles que les troubles anxieux, l’insomnie et la dépression. Néanmoins, peu d’études se sont intéressées à l’efficacité de la TCC pour le perfectionnisme (TCC-P), notamment dans un contexte naturalistique, auprès de patients présentant de troubles psychiatriques. Dans la présente étude, nous avons proposé la TCC-P, consistant en un protocole thérapeutique de 8 séances, à deux patientes présentant un perfectionnisme dysfonctionnel et des comorbidités psychiatriques (dépression et anxiété sociale, respectivement). Compte tenu du caractère transdiagnostique de notre approche, nous avons fait l’hypothèse que la TCC-P aurait un impact sur le perfectionnisme auto-rapporté, mais également sur les troubles psychiatriques associés. De manière générale, suite aux huit séances, nos résultats suggèrent une diminution significative du perfectionnisme auto-rapporté chez les deux patientes, indiquant que la TCC-P agit spécifiquement sur ce processus. Concernant les comorbidités, nos résultats montrent une diminution des symptômes dépressifs de T1 (première séance) à T2 (dernière séance) chez la patiente qui présentait un épisode dépressif. Néanmoins, aucune différence significative n’a été observée entre T1 et T2 concernant les symptômes d’anxiété sociale. Ces résultats suggèrent donc que la TCC-P à uniquement huit séances peut avoir un effet sur le perfectionnisme dysfonctionnel, mais également sur certaines comorbidités psychiatriques. Ils rejoignent de cette manière une littérature grandissante concernant l’intérêt de l’approche transdiagnostique centrée sur le perfectionnisme dans des contextes cliniques variés.Dysfunctional perfectionism is often encountered in clinical populations. According to recent studies, perfectionism is a transdiagnostic factor involved in the onset and the maintenance of numerous psychiatric conditions, such as anxiety, insomnia, eating disorders and depression. However, few studies have investigated the efficacy of cognitive-behavioral therapy (CBT) targeting perfectionism in a naturalistic setting, in patients with psychiatric comorbidities. In this study, CBT for perfectionism, based on a treatment protocol developed by Egan et al. (2014), was offered to two patients who consulted for other psychiatric conditions (i.e., depression and social anxiety, respectively), and had elevated self-reported perfectionism. Given the transdiagnostic nature of this approach, it was hypothesized that CBT for perfectionism would have an impact on self-reported perfectionism and also on psychiatric comorbidities. The first case presented, Mrs. L., 40 years old, had a depressive episode and complained mainly of procrastination, whereas Mrs. R., aged 40, the second case presented, had social phobia, and a history of depression and insomnia. The therapy consisted in eight weekly one-hour sessions. Both patients filled out the Clinical Perfectionism Questionnaire (CPQ) at each session, and Mrs. L. only also filled out the Behavioral Activation for Depression Scale (BADS) at each[...]

Presse médicale
Il y a 1 jours
ScienceDirect

Publication date: May 2017
Source:Revue d'Épidémiologie et de Santé Publique, Volume 65, Supplement 2
Author(s): N. Kaboré, G. Marnat, F. Rouanet, X. Barreau, E. Verpillot, P. Menegon, I. Maachi, J. Berge, I. Sibon, A. Bénard
IntroductionPlusieurs essais cliniques randomisés ont prouvé l’efficacité de la thrombectomie en association avec la thrombolyse (T+T) comparativement à la thrombolyse seule dans la prise en charge des infarctus cérébraux (IC). Bien que pratiquée en France depuis 2015, la T+T n’est pas remboursée par l’Assurance maladie. Pour aider à la décision de remboursement, nous proposons une évaluation médico-économique de la thrombectomie, dans la perspective de l’Assurance maladie.MéthodesNotre analyse repose sur un arbre de décision pour modéliser les trois premiers mois de prise en charge, et sur un modèle de Markov pour modéliser la prise en charge au-delà de trois mois et jusqu’à 20 ans après l’IC. Un panel d’experts incluant neurologues, neuro-radiologues, pharmacien, économiste et épidémiologistes a validé la structure du modèle. Une étude de micro-costing a été menée au CHU de Bordeaux pour estimer le coût réel de la thrombectomie. Nous avons effectué une revue systématique de la littérature pour les autres paramètres du modèle (coûts des autres prises en charge, utilité et probabilités de transition). Une méta-analyse à effets aléatoires de six essais cliniques randomisés a été effectuée pour estimer l’efficacité de T+T et de la thrombolyse seule à trois mois post IC. Le ratio d’efficience est exprimé en coût par année de vie gagnée en état de parfait bien-être (QALY). L’incertitude sur la valeur des paramètres du modèle a été prise en compte dans une analyse probabiliste et par une analyse de la valeur de l’information.RésultatsLe coût réel de la thrombectomie était de 6707€ (écart-type : 2357€). Comparativement à la thrombolyse seule et pour une population cible de 8000 individus, la prise en charge des IC par T+T engendrerait un surcoût de 39,98 millions d’€ pour l’assurance maladie pour un bénéfice clinique de 2717 QALYs. Le ratio coût-utilité de T+T par rapport à la thrombolyse est ainsi estimé à 14 715 €/QALY gagné. L’analyse de sensibilité déterministe montrait un ratio d’efficience inférieur à 30 000 € par QALY gagné dès la troisième année post IC. L’analyse probabiliste montrait une probabilité d’efficience de la thrombectomie de 85,5 % pour un ratio coût-utilité seuil de 30 000€/QALY. Pour ce même ratio seuil, la valeur attendue de l’information parfaite ou valeur monétaire de l’i[...]

Presse médicale
Il y a 1 jours
ScienceDirect

Publication date: May 2017
Source:Revue d'Épidémiologie et de Santé Publique, Volume 65, Supplement 2
Author(s): N. Kaboré, G. Marnat, F. Rouanet, X. Barreau, E. Verpillot, P. Menegon, I. Maachi, J. Berge, I. Sibon, A. Bénard
IntroductionPlusieurs essais cliniques randomisés ont prouvé l’efficacité de la thrombectomie en association avec la thrombolyse (T+T) comparativement à la thrombolyse seule dans la prise en charge des infarctus cérébraux (IC). Bien que pratiquée en France depuis 2015, la T+T n’est pas remboursée par l’Assurance maladie. Pour aider à la décision de remboursement, nous proposons une évaluation médico-économique de la thrombectomie, dans la perspective de l’Assurance maladie.MéthodesNotre analyse repose sur un arbre de décision pour modéliser les trois premiers mois de prise en charge, et sur un modèle de Markov pour modéliser la prise en charge au-delà de trois mois et jusqu’à 20 ans après l’IC. Un panel d’experts incluant neurologues, neuro-radiologues, pharmacien, économiste et épidémiologistes a validé la structure du modèle. Une étude de micro-costing a été menée au CHU de Bordeaux pour estimer le coût réel de la thrombectomie. Nous avons effectué une revue systématique de la littérature pour les autres paramètres du modèle (coûts des autres prises en charge, utilité et probabilités de transition). Une méta-analyse à effets aléatoires de six essais cliniques randomisés a été effectuée pour estimer l’efficacité de T+T et de la thrombolyse seule à trois mois post IC. Le ratio d’efficience est exprimé en coût par année de vie gagnée en état de parfait bien-être (QALY). L’incertitude sur la valeur des paramètres du modèle a été prise en compte dans une analyse probabiliste et par une analyse de la valeur de l’information.RésultatsLe coût réel de la thrombectomie était de 6707€ (écart-type : 2357€). Comparativement à la thrombolyse seule et pour une population cible de 8000 individus, la prise en charge des IC par T+T engendrerait un surcoût de 39,98 millions d’€ pour l’assurance maladie pour un bénéfice clinique de 2717 QALYs. Le ratio coût-utilité de T+T par rapport à la thrombolyse est ainsi estimé à 14 715 €/QALY gagné. L’analyse de sensibilité déterministe montrait un ratio d’efficience inférieur à 30 000 € par QALY gagné dès la troisième année post IC. L’analyse probabiliste montrait une probabilité d’efficience de la thrombectomie de 85,5 % pour un ratio coût-utilité seuil de 30 000€/QALY. Pour ce même ratio seuil, la valeur attendue de l’information parfaite ou valeur monétaire de l’i[...]

Presse médicale
Il y a 1 jours
ScienceDirect

Publication date: May 2017
Source:Revue d'Épidémiologie et de Santé Publique, Volume 65, Supplement 2
Author(s): C. Danieli, M. Abrahamowicz
IntroductionUne évaluation précise de la sécurité et de l’efficacité d’un médicament dans les études pharmaco-épidémiologiques nécessite de définir un modèle étiologiquement correct, prenant en compte les expositions aux médicaments dépendantes du temps, ce qui permettrait de voir comment les prises de médicaments passées influencent le taux d’occurrence de l’évènement d’intérêt. Un défi additionnel serait d’étudier la possible multitude d’évènements indésirables qui peuvent être associés à l’utilisation d’un même traitement, chacun impliquant potentiellement un mécanisme biologique diffèrent.MéthodesPour répondre simultanément à ces deux défis, nous avons développé, puis validé à l’aide de simulations, une nouvelle approche qui combine : (i) une modélisation flexible des effets cumulés des expositions variantes au cours du temps, avec (ii) la méthodologie des risques compétitifs. Plus précisément, nous avons utilisé l’approche de Lunn-McNeil dans le but de séparer l’effet d’un même traitement sur différents évènements (e.g. évènement indésirable A versus B) dans le cadre d’une extension du modèle proportionnel de Cox aux risques compétitifs. Ensuite, pour prendre en compte la dose du traitement administré, sa durée et le délai écoulé depuis l’exposition, nous nous sommes reposés sur un modèle flexible de l’exposition pondérée cumulée (« Weigthed Cumulative Exposure »–WCE) : WCE(τ|x(t), tτ) =∑w(τ–t)[x(t)], où τ représente le temps auquel le taux d’occurrence de l’évènement d’intérêt est évalué ; où x(t) représente le vecteur des doses passées prises aux temps t τ ; et où la fonction w(τ–t) assigne l’importance des doses en les pondérant selon le temps écoulé depuis la prise de la dose (τ–t). La fonction w(τ–t) est modélisée à l’aide des B-splines cubiques de régression. Nous avons proposé également des tests du rapport de vraisemblance (LRT) qui permettent d’évaluer si les effets cumulatifs des expositions passées sur le taux des différents évènements indésirables sont identiques ou différents.RésultatsDans l’étude de simulation, nous avons évalué la précision des estimations des WCE spécifiques à chaque évènement, ainsi que l’erreur de type I et la puissance des LRT. Les résultats ont montré que les fonctions de poids w(τ–t) estimées sont capables de capturer la forme des fonctions de poids théoriques pour chacun des évènements compétitifs, et que les LRT [...]