Actualité
Il y a 1 mois
Vaccin DTPolio : encore 10% des enfants non immunisés dans le monde

Selon un rapport conjoint de l’OMS et de l’Unicef, 12,9 millions d’enfants dans le monde n’ont reçu aucune vaccination contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP), en 2016. Soit un total de 10% des petits de moins de 5 ans ! L’OMS et l’Unicef viennent de publier les dernières données en matière de couverture […]


News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Découvrez plus sur le même flux
Actualité
Il y a 2 heures
Les enfants prématurés vivent mieux qu'il y a vingt ans
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 2 heures
Les enfants prématurés vivent mieux qu’il y a vingt ans
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 2 heures
Evry : avec ce bracelet, gardez votre carnet de santé au poignet
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 3 heures
Cheveux blancs : belle au naturel
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 3 heures
Les Indiens ont plus accès aux téléphones mobiles qu’aux toilettes
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 4 heures
L'histoire du corps par ses odeurs
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 4 heures
Allergies : alerte à l'ambroisie en Auvergne-Rhône-Alpes
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 4 heures
Glyphosate : une ONG demande à Nicolas Hulot de se prononcer
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 4 heures
Pommes : une récolte prometteuse dans le Tarn-et-Garonne
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 4 heures
Afrique : de nouveaux essais cliniques pour lutter contre le paludisme
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 5 heures
Eclipse totale de soleil : protégez vos yeux !
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Actualité
Il y a 6 heures
Cancer: un test sanguin pour dépister la maladie le plus tôt possible
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 4 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Dans une pétition, l’ONG Générations Futures demande à Nicolas Hulot de se positionner contre la ré-homologation du glyphosate. Connu sous le nom de RoundUp, cet herbicide est le plus utilisé en Europe et est classé cancérigène probable pour l'homme par le CIRC, une branche de l'OMS.


Actualité
Il y a 7 heures
Infirmiers

Infirmier de santé au travail (IST) est un exercice professionnel spécifique, bien qu’il existe peu de réglementation en la matière. Il consiste essentiellement à faire de la prévention, à seconder le médecin du travail et à gérer les urgences qui peuvent arriver dans l'entreprise. Dans l'année qui suit son embauche, l'infirmier doit recevoir une formation en Santé du travail.

Quel est le rôle des infirmiers de santé au travail ?

infirmier mains hommes papier

Infirmier de santé au travail : vigie de la santé des salariés

L'infirmier qui travaille en santé au travail doit à la fois répondre à l'exigence du Code de la santé publique, qui régit la profession infirmière, mais aussi à celle du Code du travail qui définit les modalités d'exercice de ce domaine.

La mission générale de l'infirmier de santé au travail est la promotion de la santé. Ainsi, les missions de l'IST peuvent être très variées. Elles dépendent avant tout du contexte, des besoins des salairés, des missions qui lui sont confiées et des moyens alloués. Il participe notamment, avec le médecin du travail, à la surveillance médicale des salariés en préparant les consultations médicales (convocations administratives, réalisation des examens complémentaires, interrogatoire du salarié...). Par ailleurs, il est susceptible de donner les premiers secours et oriente les salariés victimes d'accidents du travail vers les structures appropriées. Il tient à jour le registre d'accidents du travail bénins.

De plus, les salariés peuvent le consulter lorsqu'ils ont besoin de conseils ou de soins. Il s'agit d'une occasion pour l'infirmier de santé au travail de faire de la prévention individuelle et de recueillir des données utiles au médecin du travail. Avec l'autorisation de l'employeur, il est parfois amené à mettre en oeuvre des soins sur prescription d'un médecin extérieur (injections, vaccinations, ablation de fils...).

L'infirmier de santé au travail joue également un rôle en matière de prévention et est amené à participer au Comité d'Hygiène, de Sécurité et des Conditions de travail (CHSCT).

Soulignons qu'au-delà de ses missions propres, l'infirmier de santé au travail peut se voir confier des missions et des activités par le médecin du travail dans le cadre de protocoles écrits. Il peut s'agir de réaliser des entretiens infirmiers donnant lieu à la délivrance d'une attestation de suivi infirmier ou d'effectuer une visite d'information et de prévention à la suite de l'embauche du salarié. Il peut, en outre, réaliser des examens complémentaires, des études de poste et des actions d'information collectives auprès des salariés.

IST : quelle formation ?

En plus du diplôme d'État, l'infirmier doit suivre une formation en santé au travail dans l'année qui suit son embauche, mais l'article R4623-29 du Code du travail n'en précise pas les modalités. En revanche, la convention collective du Centre Interservices de Santé et de Médecine du Travail en entreprise (CISME), qui fédère et représente les services de santé au travail interentreprises, stipule que la formation minimum doit comporter 150 heures ainsi qu'un stage. Néanmoins, beaucoup d'entreprises souhaitent que l'IDE ait suivi une formation universitaire telle qu'un Diplôme Inter Universitaire de Santé au Travail (DIUST) ou une licence Santé au travail. Un Master Santé-Sécurité au travail avec un "parcours infirmier en Santé au travail" a par ailleurs été ouvert par l'Université Paris 13.

Les infirmiers de santé au travail sont également concernés par le Développement Professionnel Continu (DPC) et doivent ainsi régulirement actualiser leurs connaissances professionnelles.

La législation en vigueur

Le code du travail réglemente le nombre d'infirmiers par salariés dans une entreprise :

  • établissements industriels de 200 à 800 salariés : au moins un infirmier, et, au-delà de cet effectif, un infirmier supplémentaire par tranche de 600 salariés ;
  • dans les autres établissements de 500 à 1 000 salariés : au moins un infirmier et, au-delà de cet effectif, un infirmier supplémentaire par tranche de 1 000 salariés ;
  • dans les établissements indstriels de moins de 200 salariés : un infirmier est présent si le médecin du travail et le comité d'entreprise en font la demande ;
  • dans les autres établissements de moins de 500 salariés : un infirmier est présent si le médecin du travail et le comité d'entreprise en font la demande.

Les principaux textes de loi concernant les infirmiers du travail :

Quel salaire ?

Le salaire des infimiers de santé au travail est très variable. En effet, l'IST ne figure pas sur les conventions collectives (métallurgie, la chimie, l'agro-alimentaire...). Le salaire varie donc en fonction de l'expérience et des diplômes et autres formations acquises mais surtout selon la capacité de l'IST à négocier et à vendre ses compétences. S'agissant des services de santé au travail interentreprises, l'accord du 20 juin 2013 relatif à la révision partielle des salaires et des classifications indique que les infirmiers en santé au travail ont une rémunération minimale annuelle garantie de 26 402 euros (valeur 2013).

Actualité
Il y a 21 heures
Université de Nantes - Faculté des sciences pharmaceutiques

Après le succès des trois premières sessions du MOOC "Ouvrez les portes du laboratoire : cellules et cellules souches" (près de 10 000 inscrits), les internautes vont pouvoir s'inscrire à la quatrième session de ce cours, avec un parcours entièrement dédié à la publication scientifique !

Le MOOC "Ouvrez les portes du laboratoire : cellules et cellules souches" est à nouveau ouvert aux inscriptions depuis le mardi 6 juin 2017 sur la plateforme FUN (France Université Numérique).

Les cours débuteront le 31 aout 2017.

Un MOOC d'un nouveau genre

L'Université de Nantes, l'Inserm, Ouest Médias et Thinkovery se sont associés pour produire ce MOOC (Massive Open Online Courses) d'un nouveau genre. Ils ont conjugué leurs savoir-faire pour produire ce cours en ligne de 7 semaines et de 85 vidéos courtes avec, notamment, le soutien financier du Fonds Européen de Développement Régional, de la Région Pays de la Loire et de L'Oréal Recherche et Innovation.

Véritable aller-retour entre la théorie et la pratique, "Ouvrez les portes du laboratoire : cellules et cellules souches" invite le grand public à découvrir le travail concret des chercheurs de l'Université de Nantes, de l'Inserm et du CNRS dans leur laboratoire.

Nous ouvrons régulièrement les portes de notre laboratoire de recherche au public, mais d'une part il nous est difficile d'accueillir tout le monde et d'autre part, ces journées ne permettent pas au public de suivre l'intégralité d'un projet de recherche dans le temps. C'est de ce constat qu'est venue l'idée. Sur le même principe que les MOOC qui ouvrent les portes des amphis, nous avons souhaité ouvrir celles de notre laboratoire sur internet.

Patricia Lemarchand, médecin et enseignant-chercheur à l'institut du thorax à Nantes,
à l'initiative du projet avec Loïc Le Gac de la société Thinkovery.


Le MOOC propose, tout au long des 7 semaines de formation, des vidéos pédagogiques organisées en deux parcours :
Parcours découverte (déjà en ligne dans les sessions précédentes) :

  • la partie « cours » permet d'accéder de façon didactique à des notions de base sur la biologie des cellules humaines avec un focus particulier sur les cellules souches,
  • la partie « labo » permet de découvrir un laboratoire de recherche, et de suivre dans ce laboratoire, en conditions réelles, le déroulé d'un projet de recherche biomédicale sur les cellules souches, et de s'initier ainsi à la démarche expérimentale.

Parcours avancé (nouveau !) : en lien étroit avec les ressources disponibles dans le parcours découverte, il aborde les thèmes suivants :

  • le déroulement d'un projet de recherche de A à Z : de l'hypothèse scientifique à la publication, ou comment la recherche biomédicale peut partir du patient pour aller résoudre une question au laboratoire de recherche, qui permettra une meilleure prise en charge de ce patient.
  • lecture d'article scientifique : il s'agit d'expliquer ce qu'est une hypothèse scientifique et ce qui caractérise la démarche expérimentale, à l'aide d'articles scientifiques de l'institut du thorax ou d'auteurs de renoms.

Le MOOC se déroule dans les locaux de l'institut du thorax et de la plateforme iPSC.


Les coproducteurs

Actualité
Il y a 1 jours
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Après la guerre du Kosovo (1998 - 1999), les Roms qui ont dû fuir leur pays en guerre ont été installés par les Nations Unies dans des camps de réfugiés où ils ont été empoisonnés à petit feu par le plomb.


Actualité
Il y a 2 jours
Santé Environnement

L'interdiction d'utilisation du glyphosate par les particuliers entre en vigueur ce 1er juin en Wallonie ! Elle découle de l'arrêté adopté ce 30 mars dernier par le Gouvernement wallon. Cet arrêté encadre également la vente des produits contenant cet herbicide autorisé par le Fédéral via une obligation de délivrance du produit en magasin par un vendeur disposant d'une formation adéquate. La Fédération salue ce pas important vers une restriction de l'utilisation des pesticides par les particuliers et les professionnels des secteurs verts indispensable à la protection de la santé des citoyens et à la protection de l'environnement. Elle salue également la décision du Ministre Borsus d'interdire prochainement la mise sur le marché des herbicides à base de glyphosate pour les particuliers, et demande un renforcement des évaluations des pesticides, tant au niveau européen que fédéral...

En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié le glyphosate de « probablement cancérogène » pour l'homme. Dans le cadre de la procédure de réévaluation de cette substance, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et dernièrement l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) ont conclu que le glyphosate ne l'était pas. Leurs avis posent cependant de nombreuses questions quant à la procédure d'évaluation des pesticides et notamment les données sur lesquelles elles se basent. Pour réaliser son évaluation, le CIRC s'est basé sur les études publiées dans les revues à comité de lecture, alors que l'EFSA et l'ECHA disposaient des études réalisées par l'industrie chimique, confidentielles. Récemment, les Monsanto Papers ont démontré que cette firme pouvait « acheter la science » et produire par ce biais des rapports favorables à son herbicide le plus rentable (lié à la technologie OGM). Les divergences entre les avis des autorités européennes et du CIRC résultent donc principalement des études prises en compte dans l'évaluation.

Face à ces controverses, la Wallonie a décidé d'avancer et interdit dès ce 1er juin l'utilisation des herbicides de glyphosate par les particuliers. Cette mesure sera prochainement suivie par une interdiction de mise sur le marché de ces produits par les autorités fédérales, comme l'a annoncé le Ministre Borsus. Au vu des mésusages et des nombreus[...]

Actualité
Il y a 3 jours
sante-medecine-RFI

La Russie entame des essais cliniques d'un vaccin contre le virus Ebola. C'est le ministère russe des Affaires étrangères qui en a fait l'annonce, ce vendredi 18 août. Une campagne de vaccination de 2 000 volontaires a commencé en Guinée. Elle d[...]