Blog
Il y a 7 jours
La littérature académique bientôt toute gratuite : le système abonnement ne tiendra pas très longtemps

Ce sont les conclusions d'une équipe américaine/allemande dans un preprint déposé dans PeerJ preprints en juillet 2017. Ces auteurs ont analysé le site pirate sci-hub. Ils précisent tout d'abord dans quelques lignes en gras une précision que je reprend à mon compte :

Les lecteurs doivent noter que, dans de nombreuses juridictions, l'utilisation de Sci-Hub peut constituer une violation du droit d'auteur. Les utilisateurs de Sci-Hub s'acquittent de leurs propres risques. Cette étude n'est pas une approbation de l'utilisation de Sci-Hub, et ses auteurs et éditeurs n'acceptent aucune responsabilité pour le compte des lecteurs. Il est possible que les utilisateurs de Sci-Hub - en particulier ceux qui n'utilisent pas de services de protection de la vie privée tels que Tor - pourrait avoir leur historique d'utilisation démasqué et avoir des conséquences à la fois juridiques ou de réputation.

Cet article est très détaillé avec beaucoup d'informations. J'ai noté qu'un français fait partie des experts remerciés, Guillaume Cabanac : BRAVO, BRAVO. J'ai traduit du mieux possible le résumé qui permet de comprendre leur travail :

Le site Sci-Hub offre un accès à la littérature scientifique par le biais de téléchargements PDF en texte intégral. Le site permet aux utilisateurs d'accéder à des articles qui seraient autrement paywalled. Depuis sa création en 2011, Sci-Hub a connu une croissance rapide. Cependant, jusqu'à maintenant, l'étendue de la couverture de Sci-Hub n'était pas claire. En mars 2017, nous avons constaté que la base de données de Sci-Hub contenait 68,9 % des 81,6 millions d'articles académiques, qui s'élèvait à 85,2 % pour ceux publiés dans des revues à accès fermé. En outre, Sci-Hub contenait 77,0 % des 5,2 millions d'articles publiés par des revues inactives. La couverture variait selon la discipline, avec une couverture de 92,8 % des articles dans les revues de chimie comparativement à 76,3 % pour l'in[...]

Rédaction médicale et scientifique
Découvrez plus sur le même flux
Blog
Blog
Il y a 1 jours
Encore des nouveaux Lancet : The Lancet Planetary Health et The
Rédaction médicale et scientifique
Blog
Il y a 9 jours
Des spins (rendre favorable des résultats) dans 75 % des articles ?
Rédaction médicale et scientifique
Blog
Il y a 11 jours
Peer Review Week 2017 : une semaine chargée avec plein d'événements
Rédaction médicale et scientifique
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 58 secondes
Santé Environnement
En Belgique, un nombre croissant de personnes ont recours à l'aide alimentaire pour survivre. Le nombre de colis alimentaires distribués ne cesse d'augmenter. Parallèlement, les productions agricoles génèrent des surplus comme en témoigne une étude de la SoCoPro et DiversiFerm. Une possibilité de valorisation de ces surplus serait de soutenir l'approvisionnement de l'aide alimentaire et par la même occasion améliorer la qualité des colis qui en ont bien besoin.

Rendez-vous le 22 juin de 9h45 à 16h00 à Mons, Hainaut Développement, Boulevard Initialis 22

Concrètement, les objectifs de l'évènement sont les suivants :

  • Proposer des pistes aux producteurs et aux acteurs de l'aide alimentaire pour renforcer les liens entre ces acteurs et de ce fait réduire le gaspillage alimentaire et améliorer la qualité de l'aide alimentaire ;
  • Interpeller les représentants politiques pour qu'ils soutiennent la mise en œuvre de ces pistes ;
  • Faciliter la mise en réseau des participants

Programme

La journée sera animée et modérée par Françoise Baré, RTBF

9H15 –9H45 : Accueil des participants

9H45 – 09H55 : Introduction et mise en contexte de la rencontre, Anne Thibaut, Fédération Inter-Environnement Wallonie

09H55 – 10H25 : Enquête sur le gaspillage alimentaire chez les agriculteurs et les artisans-transformateurs wallons de DiversiFerm et de la Socopro , Maryvonne Carlier, DiversiFerm, Accueil Champêtre en Wallonie

10H25 – 10H55 : Présentation du projet pilote du RAWAD, Tania Di Calogero, Observatoire de la Santé du Hainaut et Céline Baltramonaitis, Soreal

10H55 – 11H10 : Pause

11H10 – 11H30 : Témoignages de Catherine Sacré de la Ferme Cantraine ainsi que d'une association et d'un bénéficiaire de l'aide alimentaire (en collaboration avec le Réseau Wallon de lutte contre la pauvreté)

11H30 – 12H15 : Présentation de l'association française Solaal qui facilite le lien entre les donateurs des filières agricole et alimentaire et les associations d'aide alimentaire. Dorothée Briaumont, Solaal

12H15 – 13H15 : Buffet sandwichs

13H15 – 13H25 : Reprise dynamique

13H25 – 14H35 : Table ronde « Agriculture et aide alimentaire » : Comment rapprocher ces acteurs ?

  • Ho-Re-Sol par le CPAS de Herstal : récupération d'invendus, transformation et distribution à l'aide alimentaire.
  • NGE : Plate-forme pour l'aide alimentaire en province du Luxembourg - expérience avec les producteurs.
  • Food Waste Innovation Network : actions autour du glanage.
  • CPAS de Courcelles : distribution de produits au départ d'une criée et sensibilisation des bénéficiaires.
  • Alimenquestion et Level IT : outils de soutien aux dons alimentaires.
  • Les criées en partenariat avec l'aide alimentaire (à confirmer).

14h35- 15h00 : Débat avec les autorités publiques régionales

  • Carlo DI ANTONIO, Ministre de l'Environnement (à confirmer)
  • Willy BORSUS, Ministre de l'Agriculture et de l'Intégration sociale (à confirmer)
  • René COLLIN, Ministre de l'Agriculture (à [...]
Actualité
Il y a 58 secondes
Santé Environnement
En Belgique, un nombre croissant de personnes ont recours à l'aide alimentaire pour survivre. Le nombre de colis alimentaires distribués ne cesse d'augmenter. Parallèlement, les productions agricoles génèrent des surplus comme en témoigne une étude de la SoCoPro et DiversiFerm. Une possibilité de valorisation de ces surplus serait de soutenir l'approvisionnement de l'aide alimentaire et par la même occasion améliorer la qualité des colis qui en ont bien besoin.

Rendez-vous le 22 juin de 9h45 à 16h00 à Mons, Hainaut Développement, Boulevard Initialis 22

Concrètement, les objectifs de l'évènement sont les suivants :

  • Proposer des pistes aux producteurs et aux acteurs de l'aide alimentaire pour renforcer les liens entre ces acteurs et de ce fait réduire le gaspillage alimentaire et améliorer la qualité de l'aide alimentaire ;
  • Interpeller les représentants politiques pour qu'ils soutiennent la mise en œuvre de ces pistes ;
  • Faciliter la mise en réseau des participants

Programme

La journée sera animée et modérée par Françoise Baré, RTBF

9H15 –9H45 : Accueil des participants

9H45 – 09H55 : Introduction et mise en contexte de la rencontre, Anne Thibaut, Fédération Inter-Environnement Wallonie

09H55 – 10H25 : Enquête sur le gaspillage alimentaire chez les agriculteurs et les artisans-transformateurs wallons de DiversiFerm et de la Socopro , Maryvonne Carlier, DiversiFerm, Accueil Champêtre en Wallonie

10H25 – 10H55 : Présentation du projet pilote du RAWAD, Tania Di Calogero, Observatoire de la Santé du Hainaut et Céline Baltramonaitis, Soreal

10H55 – 11H10 : Pause

11H10 – 11H30 : Témoignages de Catherine Sacré de la Ferme Cantraine ainsi que d'une association et d'un bénéficiaire de l'aide alimentaire (en collaboration avec le Réseau Wallon de lutte contre la pauvreté)

11H30 – 12H15 : Présentation de l'association française Solaal qui facilite le lien entre les donateurs des filières agricole et alimentaire et les associations d'aide alimentaire. Dorothée Briaumont, Solaal

12H15 – 13H15 : Buffet sandwichs

13H15 – 13H25 : Reprise dynamique

13H25 – 14H35 : Table ronde « Agriculture et aide alimentaire » : Comment rapprocher ces acteurs ?

  • Ho-Re-Sol par le CPAS de Herstal : récupération d'invendus, transformation et distribution à l'aide alimentaire.
  • NGE : Plate-forme pour l'aide alimentaire en province du Luxembourg - expérience avec les producteurs.
  • Food Waste Innovation Network : actions autour du glanage.
  • CPAS de Courcelles : distribution de produits au départ d'une criée et sensibilisation des bénéficiaires.
  • Alimenquestion et Level IT : outils de soutien aux dons alimentaires.
  • Les criées en partenariat avec l'aide alimentaire (à confirmer).

14h35- 15h00 : Débat avec les autorités publiques régionales

  • Carlo DI ANTONIO, Ministre de l'Environnement (à confirmer)
  • Willy BORSUS, Ministre de l'Agriculture et de l'Intégration sociale (à confirmer)
  • René COLLIN, Ministre de l'Agriculture (à [...]
Actualité
Il y a 1 heures
PACA CRIPS
Atelier : 13 octobre 2017 - 2 sessions Marseille et Nice - Nos formations et ateliers
Actualité
Il y a 1 heures
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Dans une tribune publiée sur le site de "Libération", plusieurs maires socialistes, écologistes et communiste appellent le gouvernement à rouvrir les négociations sur le Ceta, le traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada.


Actualité
Il y a 1 heures
Ordre des masseurs-kinésithérapeutes

Nice, le 21 septembre 2017

Université Côte d’Azur propose un parcours de masterisation innovant aux étudiants en kinésithérapie

Grâce à un certificat universitaire entièrement disponible en e-learning, les étudiants des Instituts de Formation en Masso-Kinésithérapie de France pourront accéder à un Master 2 et continuer s’ils le désirent vers un doctorat en complément de leur formation.

Le partenariat initié en janvier 2017 par Pascale Mathieu, présidente du Conseil National de l’ordre des Masseurs-Kinésithérapeutes a été présenté le 21 septembre au Grand Palais à Paris par Stéphane Azoulay, vice-Président Formation Université Côte d’Azur, Erwan Paitel, Directeur Opérationnel du Programme Formation d’Université Côte d’Azur et par Pascale Mathieu, Présidente de l’Ordre des Masseurs Kinésithérapeutes, aux différents partenaires.

Actuellement les 49 instituts de formation en masso-kinésithérapie (IFMK) proposent à l’issue dune première année (majoritairement de PACES), 4 années de formation réparties en 2 cycles avec un référentiel de compétences national montrant des convergences avec au moins 3 parcours universitaires :

• les sciences de la vie et de la santé

• les sciences du mouvement

• les sciences de l’éducation

Mais l’accès des étudiants en kinésithérapie à des parcours de recherche reste très marginal. Pour répondre à cette demande, Université Côte d’Azur a conçu un parcours innovant de diplôme national d[...]

Actualité
Il y a 1 heures
Ordre des masseurs-kinésithérapeutes

Nice, le 21 septembre 2017

Université Côte d’Azur propose un parcours de masterisation innovant aux étudiants en kinésithérapie

Grâce à un certificat universitaire entièrement disponible en e-learning, les étudiants des Instituts de Formation en Masso-Kinésithérapie de France pourront accéder à un Master 2 et continuer s’ils le désirent vers un doctorat en complément de leur formation.

Le partenariat initié en janvier 2017 par Pascale Mathieu, présidente du Conseil National de l’ordre des Masseurs-Kinésithérapeutes a été présenté le 21 septembre au Grand Palais à Paris par Stéphane Azoulay, vice-Président Formation Université Côte d’Azur, Erwan Paitel, Directeur Opérationnel du Programme Formation d’Université Côte d’Azur et par Pascale Mathieu, Présidente de l’Ordre des Masseurs Kinésithérapeutes, aux différents partenaires.

Actuellement les 49 instituts de formation en masso-kinésithérapie (IFMK) proposent à l’issue dune première année (majoritairement de PACES), 4 années de formation réparties en 2 cycles avec un référentiel de compétences national montrant des convergences avec au moins 3 parcours universitaires :

• les sciences de la vie et de la santé

• les sciences du mouvement

• les sciences de l’éducation

Mais l’accès des étudiants en kinésithérapie à des parcours de recherche reste très marginal. Pour répondre à cette demande, Université Côte d’Azur a conçu un parcours innovant de diplôme national d[...]