Presse médicale
Il y a 1 mois
La nutrition : une dimension que Médecine des maladies Métaboliques renforcera dans ses colonnes. Et qui est nutritionniste ?

Publication date: June 2017
Source:Médecine des Maladies Métaboliques, Volume 11, Issue 4
Author(s): S. Halimi


ScienceDirect
Découvrez plus sur le même flux
Articles liés par le même flux
Presse médicale
Il y a 3 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 19 August 2017
Source:Le Praticien en Anesthésie Réanimation
Author(s): Karim Bouattour, Nicolas Boquillon, Audrey Stalla-bourdillon, Sonia Levenet, Agnès Lecinq, Mickael Soued, Frédéric J. Mercier
En raison d’une mortalité maternelle importante et malgré des progrès thérapeutiques manifestes, l’hypertension pulmonaire (HTP) reste une contre-indication formelle à la grossesse. Des stratégies de prévention de la grossesse incluant la prise d’une contraception adéquate doivent être proposées à toute patiente porteuse d’une HTP. Toute grossesse impose une prise en charge dans un centre de référence de l’HTP. Une interruption thérapeutique de grossesse doit être systématiquement proposée et pratiquée le plus tôt possible. Si la grossesse est poursuivie, un suivi multidisciplinaire régulier est nécessaire afin d’adapter le traitement de fond, dépister les complications respiratoires, hémodynamiques et obstétricales. L’accouchement par voie basse ou par césarienne requiert la présence d’une équipe dédiée et doit être programmé. La césarienne, réalisée entre 34 et 36 semaines d’aménorrhée, reste le mode d’accouchement préférentiel car elle permet de s’affranchir des contraintes hémodynamiques liées à la douleur pendant le travail et aux efforts expulsifs. L’accouchement par voie basse est néanmoins possible sous certaines conditions de monitorage et de surveillance et permet de diminuer le risque de saignement, d’infection et de maladie veineuse thromboembolique par rapport à la césarienne. L’anesthésie locorégionale est à privilégier, indépendamment de la voie d’accouchement, car l’anesthésie générale est probablement associée à une surmortalité. Une surveillance étroite, en unité de soins continu ou en réanimation, est nécessaire durant plusieurs jours en post-partum du fait du risque de décompensation.Because of high maternal mortality,[...]

Presse médicale
Il y a 12 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 18 August 2017
Source:La Revue de Médecine Interne



Presse médicale
Il y a 12 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 18 August 2017
Source:La Revue de Médecine Interne



Actualité
Cancer : les "médecines alternatives" augmentent le risque de décès
Il y a 16 heures
Le Point - Santé

Selon des chercheurs de l'université Yale, les remèdes alternatifs seuls ne suffisent pas pour soigner un cancer, et font augmenter le risque de mourir.

Actualité
Cancer : les "médecines alternatives" augmentent le risque de décès
Il y a 16 heures
Le Point - Santé

Selon des chercheurs de l'université Yale, les remèdes alternatifs seuls ne suffisent pas pour soigner un cancer, et font augmenter le risque de mourir.

Actualité
Il y a 21 heures
JIM

Poursuivre une grossesse sous corticothérapie prolongée pour une maladie chronique n’est pas une situation exceptionnelle. Ce traitement peut alors comporter des risques pour le fœtus et le nouveau-né. La prednisolone est le médicament de choix car la concentration fœtale estimée est de 10 % du taux maternel en raison de la conversion par l’enzyme plac[...]