Presse médicale
La réalité virtuelle pour former les médecins
Il y a 5 jours
La réalité virtuelle pour former les médecins

Le centre médical Grant, en Ohio aux États-Unis, utilise la réalité virtuelle pour former ces futurs urgentistes. Coiffés de leur casque, les étudiants sont plongés dans diverses situations d’urgences. Une nouvelle manière d’étudier la médecine.

What\'s Up Doc - Toute l\'actualité
Découvrez plus sur le même flux
Presse médicale
Présidentielle 2017 : le monde de la santé fait barrage au FN
Il y a 10 heures
Présidentielle 2017 : le monde de la santé fait barrage au FN
What\'s Up Doc - Toute l\'actualité
Presse médicale
L’éthique algorithmique au chevet de la médecine numérique
Presse médicale
Digitaliser la santé
Il y a 20 heures
Digitaliser la santé
What\'s Up Doc - Toute l\'actualité
Presse médicale
Guy Thomas
Il y a 1 jours
Guy Thomas
What\'s Up Doc - Toute l\'actualité
Presse médicale
Vies tranchées
Il y a 2 jours
Vies tranchées
What\'s Up Doc - Toute l\'actualité
Presse médicale
Stage d’internat : priorité aux déserts médicaux pour Marine Le Pen
Presse médicale
François Fillon veut laisser les mains libres aux hôpitaux
Il y a 3 jours
François Fillon veut laisser les mains libres aux hôpitaux
What\'s Up Doc - Toute l\'actualité
Presse médicale
Coup de projecteur sur… le 100 % sécu de Jean-Luc Mélenchon
Presse médicale
Réforme du 3ème cycle : les internes en appellent aux Français
Presse médicale
La prévention au coeur des programmes
Il y a 4 jours
La prévention au coeur des programmes
What\'s Up Doc - Toute l\'actualité
Presse médicale
Votre intérêt pour les questions de santé avant de voter !
Il y a 5 jours
Votre intérêt pour les questions de santé avant de voter !
What\'s Up Doc - Toute l\'actualité
Articles liés par le même flux
Presse médicale
Il y a 2 heures
Cochrane

Contexte Le syndrome des jambes sans repos est une maladie fréquente et invalidante qui touche entre 5 % et 15 % de la population. De nombreux médecins ne connaissent pas encore cette maladie et ne savent pas reconnaître ses symptômes. Elle peut ...

Presse médicale
Il y a 2 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 24 April 2017
Source:Néphrologie & Thérapeutique
Author(s): Alexandre Seidowsky, Eve Vilaine, Sarah Adoff, Emmanuel Dupuis, Caroline Bidault, Cédric Villain, Raphaël Coscas
La responsabilité constitue l’un des déterminants fondamentaux à la pratique médicale. Toutefois, les médecins en connaissent peu les grands principes. Il en est de même des obligations d’information et de la demande d’indemnisation applicable en cas de dommage corporel. Nous rapportons une observation représentative des complications iatrogènes pouvant survenir après la confection d’un abord vasculaire pour hémodialyse, et illustrant la responsabilité et le devoir d’information du néphrologue. Le syndrome de vol vasculaire est une complication redoutable des fistules artérioveineuses et il existe un possible défaut d’information de son éventualité de survenue. Le diabète, par le biais de la médiacalcose, et l’implantation au niveau de l’artère brachiale avec hyperdébit en sont les principaux facteurs de risque. La précarité de l’état vasculaire des patients dialysés en fait craindre une augmentation de l’incidence. La difficulté thérapeutique est de résoudre les manifestations ischémiques tout en préservant l’accès vasculaire. L’existence d’une gangrène digitale est une indication opératoire formelle. La frontière entre aléa thérapeutique (survenue d’un risque inhérent à l’acte médical ne pouvant être maîtrisé) et responsabilité pour faute est floue. La loi du 4 mars 2002 souligne le devoir d’information du patient par le médecin, y compris du risque de l’aléa thérapeutique et lui en reviendra la charge de la preuve. Nous proposons la publication sur le site de la Société francophone de néphrologie, dialyse et transplantation d’une lettre d’information au patient sur les bénéfices et risques des abords vasculaires.Although responsibility is a fundamental determinant in medical practice, physicians are generally unfamiliar with its principles. The same is true for disclosure requirements and requ[...]

Presse médicale
Il y a 2 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 24 April 2017
Source:Néphrologie & Thérapeutique
Author(s): Kouamé Hubert Yao, Aristophane Koffi. Tanon, Adjoua Delphine Lagou, Serge Didier Konan, Séry Patrick Diopoh, Fatou Meite
ContexteL’insuffisance rénale aiguë (IRA) est fréquemment associée à l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH).ObjectifsDécrire le profil de l’IRA chez les patients infectés versus non infectés par le VIH.Patients et méthodeIl s’agit d’une étude prospective qui s’est déroulée durant la période de janvier 2010 à décembre 2015 dans le service de néphrologie-médecine interne D du CHU de Treichville, en Côte d’Ivoire.RésultatsLa prévalence de l’infection à VIH était de 35,2 % dans la population d’IRA. L’âge moyen des patients était de 42±18 ans dans le groupe VIH positif, contre 51±18 ans dans le groupe VIH négatif (p=0,0001). Les étiologies étaient les infections dans 65,1 % dans le groupe VIH positif, contre 38,8 % dans le groupe VIH négatif (p=0,0001) et les pertes hydriques dans 24,7 % dans le groupe VIH positif contre 7,8 % dans le groupe VIH négatif (p=0,0001). Les facteurs tels que le stade sida (p=0,002), le sepsis sévère (p=0,002) et la pyélonéphrite aiguë (p=0,001) étaient associés à la mortalité chez les patients VIH positif, contre l’anémie sévère (p=0,0001) et le sepsis sévère (p=0,0001) dans le groupe VIH négatif.ConclusionLa mortalité est identique dans les deux groupes avec des facteurs de risque différents.BackgroundAcute kidney injury (AKI) is commonly associated with HIV infection.ObjectivesTo describe the profile of AKI in HIV infected versus non-infected persons.Patients and methodsThis is a prospective study that was carried out during the study period from January 2010 to December 2015 in the department of nephrology-internal medicine D of Treichville University Hospital (Côte d’Ivoire).ResultsThe prevalence of HIV infection was 35.2% in the population of AKI. The average age of patients was 42±18 years in the HIV positive group against 51±18 years in the HIV negative group (P=0.0001). Etiologies were infections in 65.1% in the HIV positive group against 38.8% in the HIV negative group (P=0.0001) and water loss in 24.7% in the HIV positive group against 7.8% in the HIV negative group (P=0.0001). Factors such as the AIDS stage (P=0.002), severe sepsis (P=0.002) and acute pyelonephritis (P=0.001) were associated with mortality in HIV positive patients against severe anemia (P=0.0001) and severe sepsis (P=0.0001) in the HIV-negative group.ConclusionHIV positive patients are younger with a female predominance. The mortality rate is identical in both groups.

Presse médicale
Il y a 2 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 24 April 2017
Source:Néphrologie & Thérapeutique
Author(s): Kouamé Hubert Yao, Aristophane Koffi. Tanon, Adjoua Delphine Lagou, Serge Didier Konan, Séry Patrick Diopoh, Fatou Meite
ContexteL’insuffisance rénale aiguë (IRA) est fréquemment associée à l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH).ObjectifsDécrire le profil de l’IRA chez les patients infectés versus non infectés par le VIH.Patients et méthodeIl s’agit d’une étude prospective qui s’est déroulée durant la période de janvier 2010 à décembre 2015 dans le service de néphrologie-médecine interne D du CHU de Treichville, en Côte d’Ivoire.RésultatsLa prévalence de l’infection à VIH était de 35,2 % dans la population d’IRA. L’âge moyen des patients était de 42±18 ans dans le groupe VIH positif, contre 51±18 ans dans le groupe VIH négatif (p=0,0001). Les étiologies étaient les infections dans 65,1 % dans le groupe VIH positif, contre 38,8 % dans le groupe VIH négatif (p=0,0001) et les pertes hydriques dans 24,7 % dans le groupe VIH positif contre 7,8 % dans le groupe VIH négatif (p=0,0001). Les facteurs tels que le stade sida (p=0,002), le sepsis sévère (p=0,002) et la pyélonéphrite aiguë (p=0,001) étaient associés à la mortalité chez les patients VIH positif, contre l’anémie sévère (p=0,0001) et le sepsis sévère (p=0,0001) dans le groupe VIH négatif.ConclusionLa mortalité est identique dans les deux groupes avec des facteurs de risque différents.BackgroundAcute kidney injury (AKI) is commonly associated with HIV infection.ObjectivesTo describe the profile of AKI in HIV infected versus non-infected persons.Patients and methodsThis is a prospective study that was carried out during the study period from January 2010 to December 2015 in the department of nephrology-internal medicine D of Treichville University Hospital (Côte d’Ivoire).ResultsThe prevalence of HIV infection was 35.2% in the population of AKI. The average age of patients was 42±18 years in the HIV positive group against 51±18 years in the HIV negative group (P=0.0001). Etiologies were infections in 65.1% in the HIV positive group against 38.8% in the HIV negative group (P=0.0001) and water loss in 24.7% in the HIV positive group against 7.8% in the HIV negative group (P=0.0001). Factors such as the AIDS stage (P=0.002), severe sepsis (P=0.002) and acute pyelonephritis (P=0.001) were associated with mortality in HIV positive patients against severe anemia (P=0.0001) and severe sepsis (P=0.0001) in the HIV-negative group.ConclusionHIV positive patients are younger with a female predominance. The mortality rate is identical in both groups.

Actualité
Il y a 3 heures
Amazon medecine
50 sujets corrigés CAP Petite enfance
Louisa Rebih-Jouhet
(6)

Acheter neuf : EUR 15,90
11 neuf & d'occasion à partir de EUR 15,90

(Consultez la liste Meilleures ventes Médecine pour des informations officielles sur le classement actuel de ce produit.)
Actualité
Il y a 3 heures
Amazon medecine
50 sujets corrigés CAP Petite enfance
Louisa Rebih-Jouhet
(6)

Acheter neuf : EUR 15,90
11 neuf & d'occasion à partir de EUR 15,90

(Consultez la liste Meilleures ventes Médecine pour des informations officielles sur le classement actuel de ce produit.)