Presse médicale
Il y a 1 mois
Light-emitting diodes (LED) therapy applied between two running time trials has a moderate effect on attenuating delayed onset muscle soreness but does not change recovery markers and running performance

Publication date: Available online 18 March 2017
Source:Science & Sports
Author(s): F.A. Machado, C.S. Peserico, P.V. Mezzaroba, F.A. Manoel, D.F. da Silva
PurposeThe study aimed to examine the recovery/performance effects of LED therapy applied between two running time trials on blood lactate, creatine kinase (CK), delayed onset muscle soreness (DOMS) and heart rate variability (HRV) in physically active participants.MethodsEleven healthy and young males (26.7±4.8 years) volunteered to participate. Visits in the laboratory were divided into two phases (i.e., two different weeks with four visits each) using the same exercise protocols, but differing randomly in recovering intervention conditions: placebo (PLA) or LED therapy (LED). The minimal and maximal duration for each phase was one and two weeks. On the first day of each phase, the participants performed two (test 1 and test 2) time trials of 40-minute duration with six hours of interval separating the trials. Blood lactate, CK, DOMS, HRV were used as recovery measurements. Variables were compared using two-factor ANOVA for repeated measures followed by the Bonferroni post-hoc test for multiple comparisons. Cohen's effect size (ES) was used to estimate the magnitude of the difference.ResultsWe found that LED therapy had a moderate ES on decreasing how much DOMS increased before test 2, despite no[...]

ScienceDirect
Découvrez plus sur le même flux
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 2 minutes
CHU de Toulouse

Résumé : Créée en 1999, lors du regroupement à l'hôpital Rangueil des services de cardiologie initialement situés sur les deux grands sites du CHU (Purpan et Rangueil), la Fédération de cardiologie n'a cessé de développer ses activités avec un renforcement de son plateau technique et une montée en surspécialisation des équipes médicales et paramédicales. Depuis plusieurs mois, elle s'est engagée dans un programme de modernisation de son fonctionnement pour aboutir à une nouvelle organisation médicale et un redécoupage de ses unités de soins. La nouvelle configuration de la Fédération de cardiologie bénéficie ainsi d'une visibilité accrue qui contribue au rayonnement de ses équipes aux [...]

Blog
Il y a 24 minutes
Tribune miniblog

Introduction 3ème édition du "Collège des enseignants d'endocrinologie, diabète et maladies métaboliques" (CEEDMM), il s'agit de la première version de cet ouvrage depuis la réforme ECNi. Caractéristiques physiques Il s'agit d'un ouvrage de près de 600 pages de format légèrement inférieur au A4. La couverture est souple, l'impression (en noir et rouge sur fond blanc) et la reliure sont de qualité. Qualités rédactionnelles Ouvrage très attendu recouvrant[...]

Actualité
Il y a 35 minutes
Faculté de médecine Montréal

Attribuer le bon organe à la bonne personne est toujours un défi. Deux chercheurs de l’UdeM pensent que l’intelligence artificielle peut contribuer à améliorer ce processus.

En termes de greffes d’organes, tout est une question de chance. La réussite d’une greffe dépend d’un certain nombre de facteurs, comme l’âge et l’état de santé du donneur et du receveur, la compatibilité biologique entre le donneur et le receveur et la capacité du patient à recevoir la greffe.

Mais si le système pouvait s’appuyer sur de meilleures statistiques, cela augmenterait-il les taux de réussite?

C’est ce que des chercheurs de l’Université de Montréal et de Polytechnique Montréal tentent de découvrir en travaillant à la conception d’une méthode d’apprentissage-machine informatisée qui permettra de mieux prédire le taux de réussite d’une greffe standard.

Lire la suite sur UdeMNouvelles
Les 48 dernières heures d’un donneur

Cet article Attribuer le bon org[...]

Actualité
Il y a 38 minutes
APF ICM

À écouter : L'Assistance sexuelle si non c'est la condamnation des personnes handicapées à l'abstinence et à la sexualité imaginaire. Article mis en ligne le 17 avril 2017.

On va essayer de comprendre les difficultés et les verrouillages de la situation avec Julia Tabath la présidente de l'Association CH(s)OSE invitée de l'émission Handimédias. avec André DJI-Radio Fréquence Paris Plurielle.

Pour écouter l'émission : www.handicapepasbete.com.

Source : www.rfpp.net.

Actualité
Il y a 38 minutes
APF ICM

« Étudiant handicapé, j'ai passé une année Erasmus en Irlande. »

Voir l'article de Faire Face, du 24 avril 2017 :

    • Victor Fourcin, 25 ans, atteint d'infirmité motrice cérébrale, a vécu un année Erasmus à Dublin dans le cadre de son cursus en sciences politiques. Aujourd'hui titulaire d'un double master, il évoque les obstacles rencontrés mais aussi les bénéfices d'une expérience à l'étranger. (...).

-www.faire-face.fr/2017/04/24/erasmus-handicap-irlande.

Actualité
Il y a 41 minutes
Remede

Introduction Il s'agit de la première mouture d'un recueil de cas cliniques (et QI) concernant 3 disciplines : la cardiologie, la pneumologie et l'urgence/réanimation. Caractéristiques physiques Il s'agit d'un ouvrage d'un peu plus de 400 pages de format légèrement inférieur au A4. La couverture est souple. L'impression (en couleurs, notamment pour la partie correction) et la reliure sont de qualité. Qualités rédactionnelles L'ouvrage se divise[...]