Presse médicale
Il y a 6 mois
L’utilisation des défibrillateurs semi-automatiques par le grand public améliore la survie immédiate des arrêts cardiaques survenant dans les aéroports internationaux

Publication date: Available online 18 March 2017
Source:La Presse Médicale
Author(s): Elena Linda Garcia, Sherry Caffrey-Villari, Diomeda Ramirez, Jean-luc Caron, Patrice Mannhart, Paul-Georges Reuter, Frederic Lapostolle, Frederic Adnet
IntroductionLa défibrillation semi-automatique (DSA) réalisée par le public pour un arrêt cardiorespiratoire (ACR) extrahospitalier semble améliorer la survie des patients victimes d’un ACR en dehors de l’hôpital. Le but de notre étude était de comparer la prise en charge des ACR survenant dans les aéroports internationaux en fonction des protocoles d’utilisation des DSA.MéthodesIl s’agissait d’une étude observationnelle rétrospective, comparative, menée sur les données recueillies auprès de trois aéroports internationaux : Paris-Roissy-Charles-De-Gaulle (CDG), Chicago et Madrid-Barajas. Les patients victimes d’ACR dans l’enceinte d’un aéroport entre 2009 et 2013 ont été inclus. Nous avons défini un groupe PUB qui incluait les aéroports dont les DSA étaient à la disposition du public et le groupe SEC représenté par l’aéroport de Paris-CDG dont l’utilisation du DSA était assurée par les équipes de Prompt secours. Le critère principal d’évaluation était de succès de la réanimation définie par la survie à l’admission hospitalière.RésultatsNous avons inclus consécutivement 150 patients victimes d’ACR. Le délai entre l’effondrement et la pose du DSA était significativement plus courte dans le groupe PUB vs. SEC (4±3minutes vs. 11±11, p=0,0006). La durée totale de la réanimation cardiopulmonaire était plus courte dans le groupe PUB (10±10minutes vs. 36±25minutes, p0,0001). La survie à l’arrivée à l’hôpital était plus importante dans le groupe PUB (62 %, vs. 38 %, p=0,01).ConclusionsLa mise à disposition de DSA au grand public dans les aéroports semble permettre une défibrillation plus rapide et un taux de succès de la réanimation augmenté.IntroductionOut-of-hospital cardiac arrest (OHCA) is a major public health challenge. Use of automated external defibrillators (AED) by laypersons improves survival of patient's victim of OHCA. The aim of our study was to compare onsite AED vs. dispatched AED management of cardiac arrest occurring in international airports.MethodsWe conducted a retrospective, observational, comparative, study on data collected from three international airports: Paris-Charles-de-Gaulle (CDG), Chicago and Madrid-Barajas. We included patients with OHCA occurring inside the airport between 2009 and 2013. Group public access (PUB) included airports where AED were available to laypersons and group dispatched (SEC) was represented by Paris-CDG airport where AED was provided by paramedic teams. The primary endpoint was successful resuscitation defined as survival at time of hospital admission.ResultsWe included 150 consecutive patients victim of OHCA in the three airports. The time between collapse and AED setting was significantly shorter in the PUB vs. SEC group (4±3minutes vs. 11±11, P=0.0006). The total duration of resuscitation was shorter in the PUB group (10±10minutes vs. 36±25minutes, P0.0001). Survival at time of hospital admission was higher in the PUB group (62% vs. 38%, P=0.01).ConclusionThe availability of public access AEDs in international airports seems to allow a quicker defibrillation and an increased success rate of resuscitation.

Ce qui était connu Les défibrillateurs semi-automatiques (DSA) sont largement implantés dans les lieux publics et équipent les équipes de premiers secours. Les DSA sont en accès libre dans certains aéroports et acheminés par des équipes de premiers secours dans d’autres. L’utilisation précoce du DSA améliore la survie mais la modalité d’utilisation reste controversée.
Ce qu’apporte l’article L’utilisation par le public des DSA dans les aéroports semble augmenter le taux de survie immédiate par rapport à l’utilisation par du personnel spécialisé. Les temps de défibrillation et de réanimation sont réduits par une utilisation du DSA par le public dans un aéroport comparé à une utilisation par les secouristes. Ce type de déploiement devrait être recommandé dans toutes les zones publiques à forte affluence.


ScienceDirect
Découvrez plus sur le même flux
Presse médicale
Presse médicale
Il y a 8 jours
Prise en charge de l’achalasie
ScienceDirect
Presse médicale
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 2 heures
Amazon medecine
Le régime Mind : Le meilleur régime du monde pour le cerveau
Carole Garnier , Raphaël Gruman , Anne Dufour
(2)

Acheter neuf : EUR 12,99

(Consultez la liste Meilleures ventes Médecine pour des informations officielles sur le classement actuel de ce produit.)
Actualité
Il y a 2 heures
APF ICM

La survie des prématurés s'améliore mais des progrès restent à faire. Par Eric Favereau, Libération, 30 août 2017.

      • Extrait : « Un des premiers constats est l'amélioration de la survie de ces enfants, notamment des grands prématurés, nés autour du sixième et septième mois de la grossesse », a pu expliquer Pierre-Yves Ancel, médecin épidémiologiste de l'Inserm, qui a coordonné l'étude. La survie d'un enfant né autour du sixième mois est ainsi passée de 80% il y a 20 ans à plus de 90% aujourd'hui. « Le deuxième constat concerne le développement et le devenir de ces enfants à l'âge de 2 ans. On observe qu'ils sont moins de 10% à développer un handicap moteur, type infirmité motrice cérébrale. Ces handicaps moteurs ont été réduits de moitié en vingt ans. La survie s'est améliorée mais la survie sans séquelle grave aussi. »

- Étude publiée (anglais) : Neurodevelopmental outcome at 2 years for preterm children born at 22 to 34 weeks' gestation in France in 2011 : EPIPAGE-2 cohort study BMJ 2017 ; 358 doi : https://doi.org/10.1136/bmj.j3448 (Published 16 August 2017) Cite this as : BMJ 2017 ;358:j3448.


Ressources :

  • Un article de février 2015 : Des progrès encourageants dans la prise en charge des prématurés www.faire-face.fr
Actualité
Il y a 3 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 22 September 2017
Source:Progrès en Urologie
Author(s): M. Francois, R. Girard, C.C. Mauranne, A. Ruffion, J.E. Terrier
ButLa désinfection chirurgicale des mains par friction (DCF) contribue à réduire le risque d’infections du site opératoire. Dans ce but et afin de favoriser une bonne observance des soins de qualité, le service d’urologie du GH Sud des hospices civils de Lyon (CHLS) a réalisé un audit interne continu visant à améliorer la qualité de la DCF.MéthodesUn audit interne réalisé par les externes du service d’urologie a été instauré en 2013. La population étudiée était l’ensemble des opérateurs, instrumentistes et aides opératoires du bloc d’urologie du CHLS. Chaque externe réalisait 5 à 10 observations au hasard, incluant tous les types de professionnels. Les critères mesurés par l’audit étaient des critères concernant la friction.RésultatsL’évolution des indicateurs a été positive. L’augmentation de la durée des première et deuxième frictions était particulièrement statistiquement significative au cours du suivi (p=0,001). La durée totale de friction montre une tendance comparable pour toutes les professions.ConclusionLa désinfection chirurgicale des mains par friction au bloc d’urologie du centre hospitalier Lyon sud s’est progressivement améliorée au cours des audits itératifs.The surgical hand disinfection by friction (SDF) helps to reduce the risk of surgical site infections. For this purpose and in order to promote good compliance to quality care, the urology service of Centre Hospitalier Lyon Sud achieved a continuous internal audit to improve the quality of the SDF.MethodsAn internal audit executed by the medical students of urology was established in 2013. The study population was all operators, instrumentalists and operating aids of urology operating room (OR). Each student realized 5–10 random observations, of all types of professionals. The criteria measured by the audit were criteria for friction.ResultsThe evolution of indicators was positive. Particularly, the increasing duration of the first and second friction was statistically significant during follow-up (P=0.001). The total duration of friction shows a similar trend for all professionals.ConclusionThe surgical hand disinfection by friction in the urology OR of the Centre Hospitalier Lyon Sud has gradually improved over the iterative audits.

Actualité
Il y a 3 heures
ScienceDirect

Publication date: Available online 22 September 2017
Source:Progrès en Urologie
Author(s): M. Francois, R. Girard, C.C. Mauranne, A. Ruffion, J.E. Terrier
ButLa désinfection chirurgicale des mains par friction (DCF) contribue à réduire le risque d’infections du site opératoire. Dans ce but et afin de favoriser une bonne observance des soins de qualité, le service d’urologie du GH Sud des hospices civils de Lyon (CHLS) a réalisé un audit interne continu visant à améliorer la qualité de la DCF.MéthodesUn audit interne réalisé par les externes du service d’urologie a été instauré en 2013. La population étudiée était l’ensemble des opérateurs, instrumentistes et aides opératoires du bloc d’urologie du CHLS. Chaque externe réalisait 5 à 10 observations au hasard, incluant tous les types de professionnels. Les critères mesurés par l’audit étaient des critères concernant la friction.RésultatsL’évolution des indicateurs a été positive. L’augmentation de la durée des première et deuxième frictions était particulièrement statistiquement significative au cours du suivi (p=0,001). La durée totale de friction montre une tendance comparable pour toutes les professions.ConclusionLa désinfection chirurgicale des mains par friction au bloc d’urologie du centre hospitalier Lyon sud s’est progressivement améliorée au cours des audits itératifs.The surgical hand disinfection by friction (SDF) helps to reduce the risk of surgical site infections. For this purpose and in order to promote good compliance to quality care, the urology service of Centre Hospitalier Lyon Sud achieved a continuous internal audit to improve the quality of the SDF.MethodsAn internal audit executed by the medical students of urology was established in 2013. The study population was all operators, instrumentalists and operating aids of urology operating room (OR). Each student realized 5–10 random observations, of all types of professionals. The criteria measured by the audit were criteria for friction.ResultsThe evolution of indicators was positive. Particularly, the increasing duration of the first and second friction was statistically significant during follow-up (P=0.001). The total duration of friction shows a similar trend for all professionals.ConclusionThe surgical hand disinfection by friction in the urology OR of the Centre Hospitalier Lyon Sud has gradually improved over the iterative audits.

Actualité
Il y a 3 heures
Le généraliste

La préfecture d’Indre-et-Loire vient de publier la statistique officielle des professions médicales à la date du 1er janvier 1906. Il y a dans notre département 186 médecins, 104 pharmaciens et 137 sages-femmes.

Dans la vil...

Actualité
Il y a 3 heures
Le généraliste

La préfecture d’Indre-et-Loire vient de publier la statistique officielle des professions médicales à la date du 1er janvier 1906. Il y a dans notre département 186 médecins, 104 pharmaciens et 137 sages-femmes.

Dans la vil...