Presse médicale
Il y a 4 mois
L’utilisation des défibrillateurs semi-automatiques par le grand public améliore la survie immédiate des arrêts cardiaques survenant dans les aéroports internationaux

Publication date: Available online 18 March 2017
Source:La Presse Médicale
Author(s): Elena Linda Garcia, Sherry Caffrey-Villari, Diomeda Ramirez, Jean-luc Caron, Patrice Mannhart, Paul-Georges Reuter, Frederic Lapostolle, Frederic Adnet
IntroductionLa défibrillation semi-automatique (DSA) réalisée par le public pour un arrêt cardiorespiratoire (ACR) extrahospitalier semble améliorer la survie des patients victimes d’un ACR en dehors de l’hôpital. Le but de notre étude était de comparer la prise en charge des ACR survenant dans les aéroports internationaux en fonction des protocoles d’utilisation des DSA.MéthodesIl s’agissait d’une étude observationnelle rétrospective, comparative, menée sur les données recueillies auprès de trois aéroports internationaux : Paris-Roissy-Charles-De-Gaulle (CDG), Chicago et Madrid-Barajas. Les patients victimes d’ACR dans l’enceinte d’un aéroport entre 2009 et 2013 ont été inclus. Nous avons défini un groupe PUB qui incluait les aéroports dont les DSA étaient à la disposition du public et le groupe SEC représenté par l’aéroport de Paris-CDG dont l’utilisation du DSA était assurée par les équipes de Prompt secours. Le critère principal d’évaluation était de succès de la réanimation définie par la survie à l’admission hospitalière.RésultatsNous avons inclus consécutivement 150 patients victimes d’ACR. Le délai entre l’effondrement et la pose du DSA était significativement plus courte dans le groupe PUB vs. SEC (4±3minutes vs. 11±11, p=0,0006). La durée totale de la réanimation cardiopulmonaire était plus courte dans le groupe PUB (10±10minutes vs. 36±25minutes, p0,0001). La survie à l’arrivée à l’hôpital était plus importante dans le groupe PUB (62 %, vs. 38 %, p=0,01).ConclusionsLa mise à disposition de DSA au grand public dans les aéroports semble permettre une défibrillation plus rapide et un taux de succès de la réanimation augmenté.IntroductionOut-of-hospital cardiac arrest (OHCA) is a major public health challenge. Use of automated external defibrillators (AED) by laypersons improves survival of patient's victim of OHCA. The aim of our study was to compare onsite AED vs. dispatched AED management of cardiac arrest occurring in international airports.MethodsWe conducted a retrospective, observational, comparative, study on data collected from three international airports: Paris-Charles-de-Gaulle (CDG), Chicago and Madrid-Barajas. We included patients with OHCA occurring inside the airport between 2009 and 2013. Group public access (PUB) included airports where AED were available to laypersons and group dispatched (SEC) was represented by Paris-CDG airport where AED was provided by paramedic teams. The primary endpoint was successful resuscitation defined as survival at time of hospital admission.ResultsWe included 150 consecutive patients victim of OHCA in the three airports. The time between collapse and AED setting was significantly shorter in the PUB vs. SEC group (4±3minutes vs. 11±11, P=0.0006). The total duration of resuscitation was shorter in the PUB group (10±10minutes vs. 36±25minutes, P0.0001). Survival at time of hospital admission was higher in the PUB group (62% vs. 38%, P=0.01).ConclusionThe availability of public access AEDs in international airports seems to allow a quicker defibrillation and an increased success rate of resuscitation.

Ce qui était connu Les défibrillateurs semi-automatiques (DSA) sont largement implantés dans les lieux publics et équipent les équipes de premiers secours. Les DSA sont en accès libre dans certains aéroports et acheminés par des équipes de premiers secours dans d’autres. L’utilisation précoce du DSA améliore la survie mais la modalité d’utilisation reste controversée.
Ce qu’apporte l’article L’utilisation par le public des DSA dans les aéroports semble augmenter le taux de survie immédiate par rapport à l’utilisation par du personnel spécialisé. Les temps de défibrillation et de réanimation sont réduits par une utilisation du DSA par le public dans un aéroport comparé à une utilisation par les secouristes. Ce type de déploiement devrait être recommandé dans toutes les zones publiques à forte affluence.


ScienceDirect
Découvrez plus sur le même flux
Presse médicale
Il y a 5 jours
Sarcoïdose annulaire
ScienceDirect
Presse médicale
Presse médicale
Presse médicale
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 3 minutes
ANSM

L'ANSM a été informée de la mise en œuvre d’un retrait de lots effectué par la société MEDTRONIC Inc.
Les utilisateurs concernés ont reçu le courrier ci-joint (25/07/2017) (103 ko).

Cette action de sécurité est enregistrée à l’ANSM sous le n° R1711559.

Actualité
Il y a 9 minutes
ICM

Des chercheurs et médecins de l’ICM, de l’UPMC et de l’AP-HP ont récemment montré l’efficacité d’une technique de pointe de séquençage de l’ADN pour analyser les tumeurs cérébrales. Cette technique, très rapide puisqu’elle permet d’obtenir des résultats en une journée seulement, constitue une avancée importante vers une médecine de précision pour les patients atteints de tumeurs cérébrales.

Aujourd’hui en France, près de 5000 nouvelles personnes porteuses d’une tumeur primitive maligne du cerveau sont diagnostiquées chaque année. Comprendre comment se développent les tumeurs, comment mieux prévoir leur agressivité et développer de nouvelles stratégies thérapeutiques pour les cibler spécifiquement, représentent des enjeux majeurs dans la prise en charge des tumeurs cérébrales.

Dans cette optique, la classification moléculaire des cancers, c’est-à-dire l’analyse des variations génétique et épigénétique dans les tumeurs, est devenue routinière et représente un outil précieux pour le diagnostic, le pronostic et les choix thérapeutiques. En effet de nombreux gènes peuvent être à l’origine du développement d’une tumeur. À l’heure actuelle, elle requiert l’utilisation de nombreux outils et un temps assez long pouvant se compter en semaines, ralentissant donc parfois le diagnostic et difficile à intégrer dans une pratique quotidienne.

Pour résoudre cette difficulté, les chercheurs se sont penchés sur un dispositif de taille réduite utilisant une technique de séquençage particulière, le séquençage par nanopores. Cette méthode qui permet de séquencer l’ADN, c’est-à-dire le lire et le déchiffrer, présente de nombreux avantages. Elle peut être utilisée avec de très petites quantités d’ADN, elle est très rapide, peu coûteuse et ne nécessite que peu de manipulations. Des outils d’analyse de taille réduite intégrant cette technique ont pu être développés pour permettre son utilisation sur le terrain ou du moins sans plateau technique important.

Leurs résultats montrent le diagnostic moléculair[...]

Actualité
Il y a 9 minutes
ICM

Des chercheurs et médecins de l’ICM, de l’UPMC et de l’AP-HP ont récemment montré l’efficacité d’une technique de pointe de séquençage de l’ADN pour analyser les tumeurs cérébrales. Cette technique, très rapide puisqu’elle permet d’obtenir des résultats en une journée seulement, constitue une avancée importante vers une médecine de précision pour les patients atteints de tumeurs cérébrales.

Aujourd’hui en France, près de 5000 nouvelles personnes porteuses d’une tumeur primitive maligne du cerveau sont diagnostiquées chaque année. Comprendre comment se développent les tumeurs, comment mieux prévoir leur agressivité et développer de nouvelles stratégies thérapeutiques pour les cibler spécifiquement, représentent des enjeux majeurs dans la prise en charge des tumeurs cérébrales.

Dans cette optique, la classification moléculaire des cancers, c’est-à-dire l’analyse des variations génétique et épigénétique dans les tumeurs, est devenue routinière et représente un outil précieux pour le diagnostic, le pronostic et les choix thérapeutiques. En effet de nombreux gènes peuvent être à l’origine du développement d’une tumeur. À l’heure actuelle, elle requiert l’utilisation de nombreux outils et un temps assez long pouvant se compter en semaines, ralentissant donc parfois le diagnostic et difficile à intégrer dans une pratique quotidienne.

Pour résoudre cette difficulté, les chercheurs se sont penchés sur un dispositif de taille réduite utilisant une technique de séquençage particulière, le séquençage par nanopores. Cette méthode qui permet de séquencer l’ADN, c’est-à-dire le lire et le déchiffrer, présente de nombreux avantages. Elle peut être utilisée avec de très petites quantités d’ADN, elle est très rapide, peu coûteuse et ne nécessite que peu de manipulations. Des outils d’analyse de taille réduite intégrant cette technique ont pu être développés pour permettre son utilisation sur le terrain ou du moins sans plateau technique important.

Leurs résultats montrent le diagnostic moléculair[...]

Actualité
Il y a 9 minutes
ICM

Des chercheurs et médecins de l’ICM, de l’UPMC et de l’AP-HP ont récemment montré l’efficacité d’une technique de pointe de séquençage de l’ADN pour analyser les tumeurs cérébrales. Cette technique, très rapide puisqu’elle permet d’obtenir des résultats en une journée seulement, constitue une avancée importante vers une médecine de précision pour les patients atteints de tumeurs cérébrales.

Aujourd’hui en France, près de 5000 nouvelles personnes porteuses d’une tumeur primitive maligne du cerveau sont diagnostiquées chaque année. Comprendre comment se développent les tumeurs, comment mieux prévoir leur agressivité et développer de nouvelles stratégies thérapeutiques pour les cibler spécifiquement, représentent des enjeux majeurs dans la prise en charge des tumeurs cérébrales.

Dans cette optique, la classification moléculaire des cancers, c’est-à-dire l’analyse des variations génétique et épigénétique dans les tumeurs, est devenue routinière et représente un outil précieux pour le diagnostic, le pronostic et les choix thérapeutiques. En effet de nombreux gènes peuvent être à l’origine du développement d’une tumeur. À l’heure actuelle, elle requiert l’utilisation de nombreux outils et un temps assez long pouvant se compter en semaines, ralentissant donc parfois le diagnostic et difficile à intégrer dans une pratique quotidienne.

Pour résoudre cette difficulté, les chercheurs se sont penchés sur un dispositif de taille réduite utilisant une technique de séquençage particulière, le séquençage par nanopores. Cette méthode qui permet de séquencer l’ADN, c’est-à-dire le lire et le déchiffrer, présente de nombreux avantages. Elle peut être utilisée avec de très petites quantités d’ADN, elle est très rapide, peu coûteuse et ne nécessite que peu de manipulations. Des outils d’analyse de taille réduite intégrant cette technique ont pu être développés pour permettre son utilisation sur le terrain ou du moins sans plateau technique important.

Leurs résultats montrent le diagnostic moléculair[...]

Actualité
Il y a 16 minutes
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Vaccins : mais pourquoi Édouard Philippe passe-t-il chez Sanofi en catimini ?On doit l'information à l'insoumis Rufin : Édouard Philippe s'est fendu d'une bien maladroite visite "secrète" chez Sanofi alors que le gouvernement s'apprête à violer le Code de la Santé Publique pour favoriser la commercialisation des vaccins de ce géant pharmaceutique. En plein débat sur la lutte contre les conflits d'intérêt en politique, l'opération est vraiment maladroite.


Actualité
Il y a 31 minutes
SNFGE
25/07/2017

Les soumissions de résumés et vidéos pour les JFHOD 2018 seront ouvertes du 1er septembre au 1er octobre 2017.

RAPPEL DECLARATION DES LIENS D'INTERETS
Tous les auteurs et co-auteurs de résumés devront impérativement déclarer leurs liens d'intérêts pour que le résumé soumis soit évalué par le comité de lecture concerné. Faute de quoi, le résumé ne sera pas examiné.
Une personne qui est auteur ou co-auteur de plusieurs résumés ou vidéos ne devra faire qu'une seule déclaration de liens d'intérêts. Cette déclaration sera automatiquement associée à toutes les soumissions qui la concernent.
Les auteurs et co-auteurs ayant déjà déclaré leurs liens d'intérêts lors des JFHOD 2017 n[...]