Presse médicale
Il y a 3 mois
Physiologie du signal visuel rétinien : de la phototransduction jusqu’au cycle visuel

Publication date: Available online 17 March 2017
Source:Journal Français d'Ophtalmologie
Author(s): C. Salesse
L’absorption de la lumière par les photorécepteurs de la rétine (bâtonnets et cônes) mène à la transmission de ce signal aux autres cellules nerveuses rétiniennes qui l’acheminent ensuite au cerveau. Un isomère particulier d’un dérivé de la vitamine A sert de chromophore pour les pigments visuels des bâtonnets et des cônes. L’absorption de la lumière par les pigments visuels des bâtonnets et des cônes résulte en l’isomérisation de leur chromophore et en une cascade de phototransduction qui mène à l’hyperpolarisation des photorécepteurs et l’arrêt de la sécrétion du glutamate au niveau de leur terminaison synaptique. La phototransduction des cônes et des bâtonnets se distingue par des différences d’amplification et de terminaison du signal. Les bâtonnets servent à la vision en lumière atténuée alors les cônes permettent la vision des couleurs et des détails. Les bâtonnets sont donc beaucoup plus sensibles que les cônes mais l’évolution temporelle de la photoréponse des cônes est ∼10 fois plus rapide que celle des bâtonnets. L’architecture de la rétine est optimisée pour que les cônes accomplissent cette fonction. Le chromophore des pigments visuels est régénéré par le cycle visuel. Ce processus se déroule en majorité dans l’épithélium pigmentaire rétinien pour les bâtonnets et dans les cellules gliales de Müller pour les cônes. Des mutations des protéines impliquées dans la phototransduction visuelle et le cycle visuel des rétinoïdes sont à l’origine de maladies héréditaires menant à la dégénérescence des photorécepteurs. La thérapie génique suscite toutefois beaucoup d’espoir de traitement.The retinal photoreceptors (rods and cones) are responsible for light absorption and transduction of the signal, which is transmitted to the other retinal nerve cells and [...]

ScienceDirect
Découvrez plus sur le même flux
Presse médicale
Presse médicale
Il y a 22 jours
Corneal dystrophies
ScienceDirect
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 14 minutes
ANSM
Indications
Laboratoire exploitant Fresenius Kabi France / Pfizer PFE
Origine du signalement
Date de signalement à l'Ansm 01/01/1970
Observations particulières
  • Remise à disposition partielle des spécialités par le biais d’une distribution contingentée depuis le 26 juin 2017 par Fresenius Kabi France et Pfizer PFE
  • Spécialités alternatives disponibles à base de CISATRACURIUM ET ATRACURIUM sous forme de bésilate auprès d’autres acteurs du marché
  • Remise à disposition normale indéterminée
Actualité
Il y a 19 minutes
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

En direct sur le plateau de France 2, Julie Beckrich explique l’importance de cette appellation pour les fromagers.


Actualité
Il y a 27 minutes
Alliance Maladies Rares

L’AIRG-France, l’Association pour l’information et la recherche sur les maladies rénales génétiques organise sa 29ème Journée Annuelle le 14 octobre octobre à Lyon.

Télécharger le programme

Cet article Journée annuelle de l’AIRG-France – 14 octobre est apparu en premier sur Alliance Maladies Rares.

Actualité
Il y a 27 minutes
Alliance Maladies Rares

L’AIRG-France, l’Association pour l’information et la recherche sur les maladies rénales génétiques organise sa 29ème Journée Annuelle le 14 octobre octobre à Lyon.

Télécharger le programme

Cet article Journée annuelle de l’AIRG-France – 14 octobre est apparu en premier sur Alliance Maladies Rares.

Actualité
Il y a 27 minutes
Réseau CHU

La révolution est en marche pour les diabétiques! C'est parti depuis le 23 mai pour encore 3 mois de test dans le cadre d'une dernière étude clinique menée par les Hospices civils de Lyon (HCL). 6 patients de la région, suivis par le service d’endocrinologie du Centre Hospitalier Lyon Sud-HCL, testeront le dispositif dans le cadre du programme Diabeloop. Dernière ligne droite avant la commercialisation du pancréas artificiel made in France. Comment ça marche ? «Il ne s’agit pas d’un organe implanté dans le corps», explique le Pr Charles Thivolet chef du service d’endocrinologie du Centre hospitalier Lyon Sud. «Les patients auront une micropompe à insuline de 32g fixée sur eux, un capteur et un Smartphone, c’est tout !» Le capteur de glucose est connecté au smartphone et mesure en continu le taux de sucre dans le sang. C’est à partir des informations du capteur que le mobile commande grâce à un algorithme spécifique la pompe à insuline. «C’est là que le pancréas artificiel fait la différence car il s’adapte en permanence à la situation. En général un diabétique doit manipuler 7 à 8 fois par jour sa pompe, et s’il se trompe dans les doses il peut faire une hypoglycémie (tremblements, sueurs, malaise). Ici c’est le système qui gère le tout comme un «vrai» pancréas». Les données des patients sont du reste analysables en temps réel, permettant un télésuivi. Un espoir fort pour 200 000 patients en France

Dans une 1ère étude, en 2016, la moyenne de glycémie avec le pancréas artificiel était nettement meilleure par rapport à des pompes à insuline pré-programmées manuellement. Cette bonne nouvelle intervient alors que la prévalence du diabète a doublé depuis les années 80. Près de 200 000 personnes en France sont touchées par le diabète de type 1, c’est-à-dire que leur pancréas ne fabrique pas l’insuline. A terme, une glycémie mal contrôlée peut e[...]

Actualité
Il y a 38 minutes
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Le Mothais sur feuille est un fromage français au lait de chèvre qui pourrait prochainement bénéficier d'une Appellation d'Origine Protégée. Reportage à Villemain, dans les Deux-Sèvres.