Presse médicale
Il y a 6 jours
Repérage du haut risque de mortalité durant la première année qui suit une hospitalisation en médecine aiguë chez les patients de plus de 65 ans : revue de la littérature

Publication date: Available online 18 March 2017
Source:La Presse Médicale
Author(s): Josephine Thomazeau, Samantha Huo Yung Kai, Yves Rolland, Sandrine Sourdet, Nicolas Saffon, Fati Nourhashemi
ContexteAvec le vieillissement de la population, la prévalence des maladies chroniques augmente. Ces maladies sont à l’origine de décompensations nécessitant des hospitalisations parfois multiples. Force est de constater que les objectifs de prises en soin (curatifs ou palliatifs) ne sont pas toujours en rapport avec l’espérance de vie. La prise de décision, surtout dans un contexte aigu, est souvent délicate, et les outils pronostics en termes de mortalité peuvent aider à une meilleure évaluation.ObjectifCette revue de la littérature a pour objectif de décrire les outils pronostiques de mortalité à moins de 3 mois, 6 et 12 mois d’une hospitalisation en médecine aiguë chez les patients de plus de 65 ans.Sources documentairesLes mots clés suivant ont été recherchés dans le titre et le résumé des articles en recherche avancée sur PubMed, et par la recherche de Mesh terms : « aged », « aged, 80 and over », « mortality », « prognosis », « hospitalized », « models, statistical », « acute geriatric ward », « frailty », « outcome ».Sélection des étudesLa recherche s’est limitée aux études publiées en anglais entre 1985 et 2015. La dernière recherche a été menée en juin 2015. Seules les études évaluant des scores pronostics, et non des items isolés, étaient inclues. Les études concernant des patients des urgences, ou des soins intensifs, ainsi que les études sélectionnant des patients vivant spécifiquement en institution étaient exclues.RésultatsVingt-deux outils pronostiques sont proposés par 17 études. Ces outils reprennent des paramètres liés à l’autonomie en particulier fonctionnelle du patient, ses comorbidités et son statut cognitif. Certains font appel à la notion de « fragilité ». Les performances de prédiction à cours termes (moins de 3 mois à 6 mois) de la majorité de ces outils sont insuffisantes. Seuls certains instruments à 12 mois présentent des performances excellentes.Limites du travailCette revue de la littérature a comme principale limite de ne pas être systématique.ConclusionL’utilisation de ces outils en pratique clinique pourrait permettre d’orienter la réflexion concernant la prise en charge de ces patients, et d’initier si nécessaire une démarche palliative appropriée.ContextAs population grow older, chronic diseases are more prevalent. It leads to an increase of hospitalization for acute decompensation, sometimes iterative. Management of these patients is not always clear, and care provided is not always proportional to life expectancy. Making decisions in acute situations is not easy.ObjectiveThis review aims to list and describe mortality scores within a year following hospitalization of patients of 65 years or older.SourcesFollowing keywords were searched in title and abstract of articles via an advanced search in PudMed, and by searching Mesh terms: “aged”, “aged, 80 and over”, “mortality”, “prognosis”, “hospitalized”, “models, statistical”, “acute geriatric ward”, “frailty”, “outcome”.Studies selectionStudies published in English between 1985 and 2015 were selected. Last article was published in June 2015. Articles that described prognostic factors of mortality without a scoring system were excluded. Articles that focus either on patients in the Emergency Department and in Intensive Care Unit, or living in institution were excluded.ResultsTwenty-two scores are described in 17 articles. These scores use items that refer to functional status, comorbidities, cognitive status and frailty. Scores of mortality 3 or 6 months after hospitalization are not discriminative. Few of the 1-year mortality prognostic score are discriminative with AUC0.7.LimitsThis review is not systematic.ConclusionPractical use of these scores might help management of these patients, in order to initiate appropriate reflexion and palliative care if necessary.

ScienceDirect
Découvrez plus sur le même flux
Presse médicale
Presse médicale
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 42 minutes
Souffrance et travail

Le non-respect par l’employeur du suivi médical peut constituer un manquement grave, susceptible de justifier une prise d’acte de la rupture du contrat de travail.

La Cour de cassation l’a rappelé le 8 février dernier dans une affaire concernant un salarié protégé, en l’espèce une déléguée du personnel (Cass. soc., 8-2-2017, n°15-14874). Elle a estimé que la prise d’acte de la rupture de son contrat de travail par la salariée était justifiée au vu de l’absence d’organisation par l’employeur tant de la visite médicale d’embauche et de visites médicales périodiques pendant les dix-huit premiers mois de l’emploi de la salariée, que de visites de reprise après l’arrêt de travail pour accident du travail du 1er au 9 mars 2010 et après la suspension du contrat de travail du 4 juin au 6 décembre 2010 (les faits sont antérieurs à la loi Travail qui a modifié la législation). Pour les magistrats de la Haute Cour ces graves manquements de l’employeur étaient bien de nature à empêcher la poursuite du contrat de travail, comme l’avait jugé la cour d’appel en janvier 2015.

Un licenciement considéré comme nul

La prise d’acte de rupture du contrat entraîne un licenciement sans cause réelle et sérieuse, sauf pour les salariés protégés, comme en[...]

Actualité
Il y a 42 minutes
Souffrance et travail

Le non-respect par l’employeur du suivi médical peut constituer un manquement grave, susceptible de justifier une prise d’acte de la rupture du contrat de travail.

La Cour de cassation l’a rappelé le 8 février dernier dans une affaire concernant un salarié protégé, en l’espèce une déléguée du personnel (Cass. soc., 8-2-2017, n°15-14874). Elle a estimé que la prise d’acte de la rupture de son contrat de travail par la salariée était justifiée au vu de l’absence d’organisation par l’employeur tant de la visite médicale d’embauche et de visites médicales périodiques pendant les dix-huit premiers mois de l’emploi de la salariée, que de visites de reprise après l’arrêt de travail pour accident du travail du 1er au 9 mars 2010 et après la suspension du contrat de travail du 4 juin au 6 décembre 2010 (les faits sont antérieurs à la loi Travail qui a modifié la législation). Pour les magistrats de la Haute Cour ces graves manquements de l’employeur étaient bien de nature à empêcher la poursuite du contrat de travail, comme l’avait jugé la cour d’appel en janvier 2015.

Un licenciement considéré comme nul

La prise d’acte de rupture du contrat entraîne un licenciement sans cause réelle et sérieuse, sauf pour les salariés protégés, comme en[...]

Actualité
Il y a 1 heures
sante-medecine-RFI

En Afrique du Sud, la compagnie de transport ferroviaire Transnet, affrète depuis 1994 deux trains médicalisés pour aller à la rencontre des patients isolés dans les campagnes sud-africaines. En collaboration avec deux firmes pharmaceutiques, le train Phelophepa, «le train de l'espoir», a pris en charge près de 24 millions de patients depuis son premier voyage, ce qui en fait la plus grande clinique mobile au monde. Le coût des soins à bord est minime, quelques euros[...]

Actualité
Il y a 1 heures
sante-medecine-RFI

En Afrique du Sud, la compagnie de transport ferroviaire Transnet, affrète depuis 1994 deux trains médicalisés pour aller à la rencontre des patients isolés dans les campagnes sud-africaines. En collaboration avec deux firmes pharmaceutiques, le train Phelophepa, «le train de l'espoir», a pris en charge près de 24 millions de patients depuis son premier voyage, ce qui en fait la plus grande clinique mobile au monde. Le coût des soins à bord est minime, quelques euros[...]

Actualité
Il y a 1 heures
sante-medecine-RFI

En Afrique du Sud, la compagnie de transport ferroviaire Transnet, affrète depuis 1994 deux trains médicalisés pour aller à la rencontre des patients isolés dans les campagnes sud-africaines. En collaboration avec deux firmes pharmaceutiques, le train Phelophepa, «le train de l'espoir», a pris en charge près de 24 millions de patients depuis son premier voyage, ce qui en fait la plus grande clinique mobile au monde. Le coût des soins à bord est minime, quelques euros[...]

Presse médicale
Endocrinology
Il y a 2 heures
What\'s Up Doc - Toute l\'actualité

In this ninth English corner, you will find a contribution dealing with endocrinology. We would like to remind you that our aim is not to teach medicine but to familiarize readers with medical English as used by professionals and patients.