Presse médicale
Il y a 10 jours
Tuberculose pulmonaire : connaissances et attitudes des collègues de travail des patients diagnostiqués à Cotonou, Bénin

Publication date: Available online 13 September 2017
Source:Archives des Maladies Professionnelles et de l'Environnement
Author(s): M. Adjobimey, V. Hinson, S. Ade, W. Békou, P. Ayélo, G. Agodokpessi, B. Fayomi, M. Gninafon
ObjectifsÉvaluer les connaissances sur la tuberculose et investiguer les comportements des collègues de travail de patients atteints de la maladie en vue de la mise en place des mesures de prévention générales.MéthodeIl s’agissait d’une étude transversale ayant inclus des travailleurs tirés au sort dans huit entreprises de la ville de Cotonou. Ces dernières étaient celles de patients tuberculeux ayant au moins cinq collaborateurs immédiats. Une analyse descriptive puis une régression logistique binaire étaient effectuées.RésultatsAu total, 164 travailleurs, sex-ratio de 1,87, étaient inclus. Sur le plan scolaire, 41,5 % avaient un niveau universitaire, 37,8 % un niveau secondaire, 14,6 % un niveau primaire et 6,1 % n’étaient jamais scolarisés. D’eux, 116 (70,7 %) connaissaient le caractère infectieux de la maladie, 114 (69,5 %) le mode de transmission essentiellement aérien, 123 (75 %) l’existence d’un traitement efficace et 140 (86 %) la forte relation avec le VIH. Ces informations étaient mieux connues des patients ayant un niveau secondaire ou universitaire. Au total, 130 (79,3 %) étaient convaincus d’avoir une attitude stigmatisante vis-à-vis d’un collègue malade, et ce, indépendamment du niveau scolaire. Seule la connaissance d’une possibilité de guérison était associée à un moindre risque d’attitude stigmatisante (ORa=0,029 ; IC95 %=0,0001–0,1480 ; p=0,0036).ConclusionLe Programme national contre la tuberculose et les services de santé au travail des entreprises doivent améliorer la communication sur la tuberculose et insister davantage sur la disponibilité de traitements efficaces capables de guérir le patient tuberculeux en vue d’améliorer la stigmatisation sociale liée à cette maladie.ObjectivesTo assess knowledge on tuberculosis and to investigate behaviors of co-workers of patients with the disease for the implementation of general prevention measures.MethodsThis was a cross-sectional study that included the workers in eight companies in Cotonou. These companies were selected based on the presence of at least five close collaborators of a patient recently diagnosed with tuberculosis. A descriptive analysis and a binary logistic regression were performed.ResultsIn total, 164 workers, sex ratio of 1.87, were included. Their school levels were university (41.5%), secondary (37.8%), primary (14.6%) and illiterate (6.1%). The germ was known in 116 (70.7%), the airborne transmission in 114 (69.5%), the availability of an effective treatment in 123 (75%) and a strong link with HIV in 140 (86%). These knowledges were better in workers with a secondary or university level. Overall, 130 (79.3%) were convinced of having a stigmatizing attitude towards a sick colleague, regardless of grade level. Only, knowledge on the possibility of recovering from the disease was associated with low risk of stigmatizat[...]

ScienceDirect
Découvrez plus sur le même flux
Articles liés par le même flux
Actualité
Il y a 36 minutes
APF ICM

La survie des prématurés s'améliore mais des progrès restent à faire. Par Eric Favereau, Libération, 30 août 2017.

      • Extrait : « Un des premiers constats est l'amélioration de la survie de ces enfants, notamment des grands prématurés, nés autour du sixième et septième mois de la grossesse », a pu expliquer Pierre-Yves Ancel, médecin épidémiologiste de l'Inserm, qui a coordonné l'étude. La survie d'un enfant né autour du sixième mois est ainsi passée de 80% il y a 20 ans à plus de 90% aujourd'hui. « Le deuxième constat concerne le développement et le devenir de ces enfants à l'âge de 2 ans. On observe qu'ils sont moins de 10% à développer un handicap moteur, type infirmité motrice cérébrale. Ces handicaps moteurs ont été réduits de moitié en vingt ans. La survie s'est améliorée mais la survie sans séquelle grave aussi. »

- Étude publiée (anglais) : Neurodevelopmental outcome at 2 years for preterm children born at 22 to 34 weeks' gestation in France in 2011 : EPIPAGE-2 cohort study BMJ 2017 ; 358 doi : https://doi.org/10.1136/bmj.j3448 (Published 16 August 2017) Cite this as : BMJ 2017 ;358:j3448.


Ressources :

  • Un article de février 2015 : Des progrès encourageants dans la prise en charge des prématurés www.faire-face.fr
Actualité
Il y a 59 minutes
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Si votre enfant est en crèche ou à l'école, vous êtes déjà familiarisé avec les alertes aux poux. La contamination se fait par contact direct : literie et vêtements, transports en commun et surtout école. Outre les désagréments qu'ils provoquent, ces insectes doivent être éliminés car ils sont susceptibles de transmettre des maladies : rickettsioses, fièvres typhique[...]

Actualité
Il y a 59 minutes
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

Si votre enfant est en crèche ou à l'école, vous êtes déjà familiarisé avec les alertes aux poux. La contamination se fait par contact direct : literie et vêtements, transports en commun et surtout école. Outre les désagréments qu'ils provoquent, ces insectes doivent être éliminés car ils sont susceptibles de transmettre des maladies : rickettsioses, fièvres typhique[...]

Actualité
Il y a 59 minutes
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

30 % des Français sont en surpoids et 12 % sont obèses. Au premier rang des accusés, on trouve les industriels de l'agroalimentaire. Mais certains s'engagent dans la lutte contre ce fléau. Opération marketing ou réel volonté d'inverser le cours des choses ? Pour le savoir nous avons interrogé Pascal Tanchoux, Directeur de la communication de Kraft Foods France, qui commercialise notamment les marques Milka, Côte[...]

Actualité
Il y a 59 minutes
News Santé | Actualités & informations - Yahoo Actualités FR

30 % des Français sont en surpoids et 12 % sont obèses. Au premier rang des accusés, on trouve les industriels de l'agroalimentaire. Mais certains s'engagent dans la lutte contre ce fléau. Opération marketing ou réel volonté d'inverser le cours des choses ? Pour le savoir nous avons interrogé Pascal Tanchoux, Directeur de la communication de Kraft Foods France, qui commercialise notamment les marques Milka, Côte[...]

Presse médicale
Il y a 2 heures
ScienceDirect

Publication date: September 2017
Source:Annales d'Endocrinologie, Volume 78, Issue 4
Author(s): A. Vaczlavik, L. Guignat, G. Assie, F. Bonnet, S. Genc, L. Bricaire, J. Guibourdenche, J. Bertherat
IntroductionL’hyperplasie macronodulaire bilatérale primitive des surrénales (HMBS) est une cause rare de syndrome de Cushing. Le traitement classique par surrénalectomie bilatérale impose au patient un traitement substitutif à vie. Un traitement médical anticortisolique est possible si refus/contre-indication à la chirurgie ou dans les présentations cliniques modérées.ObjectifÉtudier l’efficacité et la tolérance du traitement par métyrapone dans l’HMBS.MéthodeÉtude rétrospective monocentrique de 30 patients traités par métyrapone entre 2011 et 2016.RésultatsQuatre-vingt pour cent de femmes, âge moyen 56,6 ans, durée moyenne de traitement 12,1 mois (0,36–44,9 mois). Tous les patients avaient au moins un paramètre d’évaluation de la sécrétion du cortisol perturbé sur lequel ils étaient suivis : élévation de la cortisolurie/24h (13/30), élévation du cortisol minuit plasmatique (3/30) ou salivaire (14/30). La dose moyenne finale de métyrapone était de 1392mg/j (500–4000mg/j). Respectivement à 3 mois, puis aux dernières nouvelles : la cortisolurie/24h était normalisée chez 9/13 puis 7/7 patients ; la cortisolémie minuit était normalisée chez 0/3 puis 1 patient/3 ; le cortisol salivaire minuit était normal chez 4/14 puis 10/12 patients. Élévation de l’ACTH (+1,4pmol/L [−1,6 à 11,9] ; p=0,04). Tendance à l’amélioration du poids, de la pression artérielle, de l’équilibre glycémique. La métyrapone a été interrompue chez 10 patients : surrénalectomie (6/10), intolérance (3/10), inefficacité (1/10). Des effets indésirables étaient signalés chez 15 patients dont troubles digestifs (7/30) et vertiges (4/30).ConclusionLa métyrapone permet de contrô[...]